χ

Les médecins libéraux dévoilent leur cahier revendicatif

L'ANCP et le CSNMSP ont publié un cahier revendicatif détaillant leur position sur plusieurs sujets et résumant ce que les médecins du secteur libéral attendent du gouvernement.

Les médecins libéraux dévoilent leur cahier revendicatif

Le 28 novembre 2022 à 18h46

Modifié 28 novembre 2022 à 19h14

L'ANCP et le CSNMSP ont publié un cahier revendicatif détaillant leur position sur plusieurs sujets et résumant ce que les médecins du secteur libéral attendent du gouvernement.

Le premier point mentionné par les deux associations professionnelles est relatif aux mesures du PLF 2023, notamment celui de la retenue à la source, que les médecins libéraux "rejettent à la lumière de la position de la Confédération générale des entreprises du Maroc".

La CGEM estime que "la retenue à la source pour les personnes morales doit être supprimée". Dans le même ordre d'idée, les médecins demandent la possibilité de permettre "au médecin d'opter pour la société professionnelle à associé unique", d'autant que "c'est une ancienne revendication de la profession qu'il est temps d'appliquer", avancent-ils.

Sur un autre registre, l'ANCP et le CSNMSP exigent la révision de la tarification nationale de référence (TNR). "Nous considérons que la révision de la TNR est un point essentiel de notre cahier revendicatif. Cette réforme sera globalement dans l'intérêt du citoyen", expliquent-ils.

Les médecins libéraux demandent également la mise en place de "mesures incitatives pour les médecins en s'inspirant des expériences d'autres pays, comme la France par exemple, où les médecins souscrivent à la CNSS avec un taux de cotisation de 6,5%, mais pour les médecins qui respectent la convention qui détermine la tarification des examens, la caisse leur verse 6,4%, ce qui représente 98% de la cotisation, ce qui ne leur fait payer que 0,1%. Nous sommes donc face à une mesure incitative claire qui pousse le médecin à respecter le tarif d'une manière qui impacte positivement sur les patients".

Par conséquent, l'ANCP et le CSNMSP appellent "à l'adoption d'une incitation similaire au Maroc en adoptant les taux suivants : 50% du droit de cotisation, à la charge de la CNSS, et 50% restants à la charge du médecin" pour les médecins qui respectent les TNR.

D'autres mesures sont mentionnées dans le cahier revendicatif :

- Adopter et appliquer une carte régionale de la santé qui stimule et clarifie la nature du partenariat entre les secteurs public et privé.

- Accélérer la mise en place de la Haute autorité de santé pour offrir une vision globale du secteur de la santé, loin des tensions politiques.

- Mettre en place l'Agence nationale du médicament et des produits de santé.

- Activer la création d'une Agence nationale du sang et de ses dérivés, nécessaire pour atteindre l'autosuffisance dans ce domaine.

- Généraliser la création des facultés de médecine et de pharmacie dans toutes les régions du Royaume.

- Améliorer l'image du médecin marocain et renforcer la confiance du patient en lui.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.