χ

Les éleveurs de bovins reproducteurs seront subventionnés par l’État

Pour soutenir l’élevage des bovins au niveau national, les éleveurs de bovins reproducteurs de race pure toucheront une prime de 4.000 DH par tête. Le système de subvention expirera le 31 décembre 2026 ou lorsque le nombre global de bovins reproducteurs atteindra les 80.000 têtes.

Les éleveurs de bovins reproducteurs seront subventionnés par l’État

Le 23 novembre 2022 à 18h09

Modifié 23 novembre 2022 à 18h53

Pour soutenir l’élevage des bovins au niveau national, les éleveurs de bovins reproducteurs de race pure toucheront une prime de 4.000 DH par tête. Le système de subvention expirera le 31 décembre 2026 ou lorsque le nombre global de bovins reproducteurs atteindra les 80.000 têtes.

Conformément à une décision conjointe du ministre de l’Agriculture, du ministre de l’Intérieur et du ministre délégué chargé du Budget, les éleveurs de bovins reproducteurs de race pure se verront attribuer des subventions pour chaque tête élevée, lit-on dans le Bulletin officiel (BO) du 14 novembre 2022. La prime est fixée à 4.000 DH par tête pour les bovins reproducteurs de race pure élevés localement, précise la même source.

Les bovins, objet des subventions, doivent toutefois remplir les conditions suivantes :

- être de race pure ;

- être âgés de 8 à 24 mois pour les bovins femelles et de 15 à 24 mois pour les bovins mâles ;

- être numérotés selon le Système national d’identification et de traçabilité animales (SNIT) et munis de la Carte d’identification et d’accompagnement des bovins ;

- être élevés dans des unités répondant aux exigences stipulées dans l’article 7 du décret 2.13.325 relatif à l’organisation des incitations étatiques visant le renforcement de la production animale.

Toujours d’après le Bulletin officiel, les dispositions de cette décision conjointe expireront le 31 décembre 2026 ou lorsque le nombre total de bovins reproducteurs, objet des subventions, atteindra 80.000 têtes.

Suppression du droit d’importation des bovins domestiques

Pour rappel, le Conseil de gouvernement, réuni le mercredi 19 octobre, avait adopté le projet de décret n°2.22.818 portant suppression du droit d’importation des bovins domestiques, présenté par le ministre délégué chargé du Budget.

Cette mesure vise à faire face aux répercussions de la sécheresse, à la hausse des prix des aliments du bétail due aux fluctuations du marché international et à l’augmentation des coûts de production de la viande rouge. Ce projet vise ainsi à assurer un approvisionnement normal du marché local en viande, en supprimant le droit d’entrée appliqué à l’importation de bovins domestiques pesant au moins 550 kilogrammes.

Cette mesure reste valable jusqu’au 31 décembre 2023. Elle concerne un certain nombre de têtes qui ne représentent qu’un faible pourcentage de la production nationale, et dont l’importation n’aura pas d’impact négatif sur le secteur de la viande rouge au Maroc, précise un communiqué publié à l’issue du Conseil de gouvernement.

Cette procédure concerne également la race des vaches domestiques destinées à l’abattage, selon des modalités qui seront définies dans un avis aux importateurs.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ciments du Maroc : Communiqué post Assemblée Générale Extraordinaire du 26 octobre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Les régionales de l'investissement de la Banque populaire à Casablanca