CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

| Le 13/11/2022 à 16:10
La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.

Dans une récente note, la société de recherche Alpha Mena est revenue sur les performances de CIH et ses prévisions sur la valeur. Parallèlement, BKGR a également évoqué les performances du groupe. Toutes deux recommandent d’accumuler la valeur dans les portefeuilles, valorisant le titre à 340 dirhams pour Alpha Mena et 339 dirhams pour BKGR.

Source : medias24.com

En bourse, le groupe, qui affiche un recul de 12,5% depuis le début de l’année à 296,5 dirhams, surperforme l’indice du secteur qui recule de plus de 21% sur la même période.

Bonne performance attendue sur le reste de l’année, mais ralentissement de la croissance

Au premier semestre, le groupe a affiché des indicateurs en amélioration, notamment avec un PNB en hausse de 8% à 1.624 MDH.

A fin juin, le résultat net du groupe ressortait à près de 299 MDH, en hausse de 13% par rapport à la même période en 2021. « Cette croissance à deux chiffres provient de l’accroissement des revenus (+8,2%) et de la baisse des provisions (-5,1%) », note Alpha Mena. De son côté, BKGR souligne « la poursuite en 2022 et en 2023 de la détente du coût du risque du fait de l’importance projetée des reprises sur provisions forward-looking suite à l’amélioration attendue de la qualité du portefeuille de crédits du secteur ».

Cependant, la société de recherche note que, malgré la bonne dynamique attendue, le groupe affiche des performances en deçà des espérances. Elle souligne que, par rapport à la fin de l’année 2021, les crédits ont progressé de 9% à 81,1 MMDH. Une croissance inférieure à celle des deux dernières années, à savoir un taux de production dépassant les 18%. "Le rythme d’évolution des ressources a également ralenti, avec une collecte de seulement 3,2 MMDH pour s’établir à 65,2 MMDH à fin juin", poursuit Alpha Mena.

BKGR souligne également le ralentissement du rythme de croissance de l’activité commerciale au premier semestre, notamment en ce qui concerne la collecte. La société de recherche laisse entrapercevoir le risque de baisse de performance des opérations de marché du fait de la hausse du taux directeur.

Les levées de capitaux viendront dynamiser l’activité, et le rendement est attrayant

Néanmoins, BKGR note que le groupe dispose d’un « ratio de solvabilité global confortable (14,96% sur base sociale et 13,3% sur base consolidée au S1 2022) » et que de bonnes perspectives devraient être dégagées avec le démarrage de sa société de gestion d’actifs. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’enrichissement et du développement des offres proposées par CIH Bank via ses filiales. Parallèlement, le groupe a annoncé une levée de capital à hauteur de 600 MDH pour renforcer les fonds propres réglementaires, répondre aux exigences en matière de solvabilité et accompagner la dynamique de croissance des crédits distribués.

La société de recherche ajoute que CIH Bank dispose de bons arguments pour assurer son plan de développement moyen terme 2021-2025, notamment grâce à « la conquête et au développement du portefeuille client à travers le recrutement en masse, avec une offre centrée client et en anticipant l’évolution des modes de consommation des banques avec un modèle original de tarification ».

Parmi les bancaires, CIH Bank est aussi celle qui devrait afficher le rendement de dividende le plus attrayant cette année. D’après les projections d’Alpha Mena comme de BKGR, le groupe devrait proposer un yield de 4,8% cette année. « Ceci représente un rendement autour de 5%, soit le plus important de notre couverture bancaire marocaine », conclut Alpha Mena.

lire aussi
  • | Le 9/12/2022 à 12:31

    Mutandis entend acquérir l’activité "eau minérale" de SBM

    Le projet d’acquisition comprend la totalité de l’activité "eau minérale" du groupe. Le conseil d’administration de SBM a validé l’offre. Cette dernière est soumise à certaines conditions suspensives.
  • | Le 7/12/2022 à 12:48

    Le niveau de profitabilité des banques à fin septembre dépasse les niveaux pré-Covid (AGR)

    Les revenus de la cote se sont appréciés au T3-2022 mais moins vite qu’au trimestre précédent. Les bancaires cotées ont affiché une amélioration de 4% de leur PNB à fin septembre. Leur profitabilité a également dépassé les chiffres à fin septembre 2019. Le premier facteur y contribuant étant la normalisation du coût du risque et l’amélioration des marges.
  • | Le 6/12/2022 à 15:00

    Bourse. La prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom finalisée?

    Sur le marché de blocs, l'équivalent de 3,8 MMDH ont été échangés sur la valeur Crédit du Maroc, soit un total de près de 7 millions d'actions au cours de 545,2 dirhams l'unité. Parallèlement, les campagnes de publicité du groupe avec l'ancien logo de Crédit du Maroc ont été stoppées, et les logos des agences ont été masqués.
  • | Le 5/12/2022 à 16:52

    Marsa Maroc : Alpha Mena change sa recommandation de "vendre" à "alléger"

    Le groupe affiche des performances dynamiques cette année avec une hausse de 12% des revenus à fin septembre, mais pour la société de recherche Alpha Mena, les perspectives internationales sombres vont peser sur ses perspectives de croissance. Une opinion à nuancer par rapport à celles des sociétés de recherche marocaines, plus optimistes.
  • | Le 4/12/2022 à 12:06

    Bourse : le chiffre d’affaires de la cote s’améliore de 15% à fin septembre à 206 MMDH (BKGR)

    A fin septembre, le chiffre d'affaires des sociétés industrielles cotées progresse de 21,4%. Ceux des secteurs financiers et des assurances stagnent. Le chiffre d'affaires global a notamment été poussé à la hausse par un effet prix. Les groupes ayant publié leurs résultats nets pèsent 58% de la capitalisation boursière. En comptant l'astreinte d'IAM, la capacité bénéficiaire de la cote baisse de 12% à fin septembre.
  • | Le 4/12/2022 à 9:11

    Auto Hall : des résultats en ligne au T3 et de bons leviers attendus l’an prochain

    Le groupe fait face aux tensions sur la demande et l’approvisionnement cette année, en plus d’un effet de base défavorable après une année 2021 excellente. En 2023, le groupe devrait améliorer ses revenus et sa profitabilité en misant sur l’accroissement de son réseau, sa plateforme Autocaz et l’évolution structurelle du marché marocain, encore assez peu équipé en automobile.