χ

Rétrospective. Défait par le Portugal, le Maroc avait pourtant pris l'ascendant sur le match

COUPE DU MONDE. Après le revers contre l’Iran, l'équipe nationale s’était également inclinée face au Portugal dans un match qu’elle aurait dû gagner, ou du moins ne pas perdre. La faute aux imprécisions techniques et à un marquage défaillant sur coup de pied arrêté.

Rétrospective. Défait par le Portugal, le Maroc avait pourtant pris l'ascendant sur le match

Le 10 novembre 2022 à 13h48

Modifié 15 novembre 2022 à 16h28

COUPE DU MONDE. Après le revers contre l’Iran, l'équipe nationale s’était également inclinée face au Portugal dans un match qu’elle aurait dû gagner, ou du moins ne pas perdre. La faute aux imprécisions techniques et à un marquage défaillant sur coup de pied arrêté.

Ce 20 juin 2018, Cristiano Ronaldo and Co partaient largement favoris au moment d'affronter le Maroc lors du second match du groupe B à Moscou. Bien que l’issue du match ait conforté les pronostics, la physionomie et les chiffres de la rencontre dessinent une défaite injuste pour l’équipe nationale, synonyme d’élimination du mondial russe.

Hervé Renard avait structuré son équipe en 4-3-3 (4-1-4-1 en phase défensive) comme face à l’Iran, mais avec deux changements majeurs, en vue de contrecarrer le 4-4-2 portugais, notamment en renforçant les côtés.

Nabil Dirar a été aligné au poste d'arrière droit à la place de A. Harit, afin de placer N. Amrabet un cran plus haut sur le terrain et profiter de son agressivité sur le porteur du ballon. Khalid Boutaib a, quant à lui, remplacé Ayoub El Kaabi à la pointe de l’attaque. Mais ces changements n’ont pas eu l’effet escompté.

Un bilan statistique en trompe-l’œil

En conférence de presse d’après-match, Hervé Renard a insisté sur une légère faute du Portugais Pepe sur K. Boutaib, pour expliquer la précoce ouverture du score de Cristiano Ronaldo (6’). Mais le technicien français s’est bien gardé de signaler la grossière erreur de marquage de Manuel Da Costa, laissant CR7 totalement esseulé à la retombée du ballon.

Dans la lignée de la prestation décevante du défenseur central, qui aura perdu un duel sur deux (8 duels gagnés sur 16), cette action a scellé le sort du match, illustrant l'exigence du football de haut niveau, où les rencontres se jouent sur des détails et où chaque erreur se paye cash.

Néanmoins, le résultat final mis de côté, les nationaux ont globalement tenu tête au champion d'Europe en titre, malgré une production technique inégale et en dessous de leurs standards (116 ballons perdus contre 105 en moyenne).

Sinon, quasiment tous les indicateurs étaient favorables à l’équipe nationale. Que ce soit au niveau du score xG cumulé (1,49 contre 0,75 pour le Portugal), ou des tirs (16 dont 4 cadrés, contre 10 dont 2 cadrés). Sans oublier le nombre de ballons touchés dans la surface de réparation adverse (21 à 7) trois fois supérieur à celui du Portugal.

Bref, sur le papier, les chiffres décrivent une victoire du Maroc. Mais difficile de glaner le succès sans marquer et, surtout, en l'absence de justesse dans les positions hautes, notamment dans le dernier tiers adverse.

Des circuits de passes prévisibles

Parmi les 116 ballons perdus par l’équipe nationale en 90’, 66 l’ont été dans les trente derniers mètres adverses, soit plus d’un ballon joué sur deux (56%). Et ce n’est pas seulement l’agressivité du bloc défensif portugais qui est en cause dans les imprécisions de N. Amrabet (18 ballons perdus), de K. Boutaib (15) ou de H. Ziyech (12).

A dire vrai, les circuits de passes qui ont rythmé les offensives marocaines étaient trop prévisibles, mal assurés ou dans le mauvais tempo. Au total, les Portugais ont intercepté près de 20 passes de plus que les Marocains (38 contre 56), majoritairement dans leur propre moitié de terrain.

C’est l’une des raisons qui ont fait que le Maroc n’a réussi qu’une seule passe avant tir, en l'occurrence, l’un des deux tirs cadrés par les Marocains sur attaque placée. Les autres tentatives cadrées étant consécutives à des coups de tête qui n’ont pas inquiété Rui Patricio.

A l’image de Ayoub El Kaabi contre l’Iran, K. Boutaib n’a pas non plus vraiment pesé sur la défense adverse. En tout et pour tout, les deux avants-centres qui se sont relayés à la pointe du onze national n’auront trouvé le cadre qu’à deux reprises en 180 minutes de jeu.

La prestation de Khalid Boutaib a été encore plus décevante, parce qu'il n’a quasiment jamais été dans les bons coups. L'attaquant a tenté un seul tir, en début de match (2’), puis plus rien. A cela s'ajoutent ses déplacements peu tranchants lors des trois seules contre-attaques marocaines, toutes mal négociées.

Au terme de cette opposition hachée où 41 fautes ont été commises, dont 22 côté marocain (record de la compétition), l’histoire retiendra avant tout l'erreur de marquage fatale de M. Da Costa sur le but portugais. Difficile non plus de ne pas tenir compte des limites offensives du Maroc face à un bloc défensif compact et bas. Un choix d'organisation où les espaces réduits n’offrent que de très rares situations de transition, lors desquelles le Maroc est plus à l'aise, comme illustré par le dernier match du groupe B contre l'Espagne.

Afin d’analyser les performances des équipes et des joueurs, Médias24 se base sur une série d’indicateurs technico-tactique dont voici le glossaire :

- Expected Assists (xA) : la somme des valeurs xA de toutes les passes décisives. xA désigne la valeur d’une passe potentiellement convertible en buts. Elle se base sur un historique de plusieurs centaines de milliers de passes décisives ;

- Expected Goals (xG) : la somme des valeurs xG de tous les tirs. xG permet de mesurer la probabilité qu’une occasion se transforme en but. Elle se base sur un historique de plusieurs centaines de milliers de tirs ;

- Expected Conceded Goals (xCG) : la somme des valeurs xCG de tous les tirs subis par une équipe. xCG désigne la probabilité qu’une équipe encaisse un but ;

- Intensité du pressing (PPDA) : une donnée qui permet de quantifier l'intensité du pressing dans les deux tiers du terrain adverse ;

- Intensité des défis : nombre d'actions défensives (duels défensifs, duels de balles perdues, interceptions, tacles) par minute de possession de balle adverse ;

- Passes décisives : nombre total de passes amenant un but ;

- Secondes passes décisives : nombre total des avant-dernières passes précédent un but ;

- Passes clés : nombre total de dernières passes qui précèdent un tir d'un coéquipier ;

- Rythme du match : nombre de passes de l'équipe par minute de possession ;

- Passes vers le dernier tiers réussies : nombre total de passes réussies de l'extérieur du dernier tiers vers le dernier tiers ;

- Passes vers la surface de réparation réussies :  nombre total de passes réussies de l'extérieur de la surface de réparation adverse vers la surface de réparation adverse ;

- Attaques avec tirs : nombre d'attaques conclut par un tir ;

- Distance moyenne des tirs : distance moyenne de tous les tirs de l'équipe en direction du but adverse ;

- Ligne de formation moyenne : position moyenne des joueurs sur les actions de l'équipe avec le ballon ;

- Dégagements : nombre total de dégagements défensifs ;

- Corner avec tirs : nombre total de corners ayant abouti à un tir en l’espace de 14 secondes ;

- Contre-attaques avec tirs : nombre total de contre-attaques terminées sur un tir ;

- Coups francs avec tirs : nombre total de coups francs ayant donné lieu à un tir de l'équipe qui a joué le coup franc dans les 14 secondes ;

- Duels : nombre total de duels offensifs, défensifs et aériens ;

- Pertes de balles (Haut) : nombre total de pertes de possession dans le dernier tiers adverse ;

- Pertes de balles (Bas) : nombre total de pertes de possession dans le premier tiers du terrain de l’équipe en possession du ballon ;

- Pertes de balles (Moyen) :  nombre total de pertes de possession au niveau du rond central ;

- Pertes (Propre moitié) : nombre total de pertes de possession dans la propre moitié du terrain ;

- Entrées dans la surface de réparation : nombre total d'entrées dans la surface de réparation par une passe, un centre ou un dribble ;

- Attaques placées avec tirs : nombre total d'attaques placées où la possession a fini par un tir ;

- Possessions atteignant la surface adverse : nombre total de possessions ayant fini par une action réussie dans la surface de réparation adverse ;

- Possessions atteignant la moitié de terrain de l'adversaire : nombre total de possessions ayant fini avec une action réussie dans la moitié de terrain de l'adversaire ;

- Passes progressives réussies : nombre total de passes réussies qui permettent de progresser vers le but adverse ;

- Courses progressives réussies : nombre total de courses réussies qui permettent de progresser vers le but adverse ;

- Récupérations hautes : nombre total de récupérations dans le dernier tiers adverse ;

- Récupérations basses : nombre total de récupérations dans sa propre moitié de terrain ;

- Récupérations moyennes : nombre total de récupérations de possession au niveau du rond central ;

- Coups de pied arrêtés avec tirs : nombre total d'attaques lancées sur des coups de pied arrêtés qui se finissent par un tir ;

- Tirs bloqués : nombre total de tirs bloqués par l'adversaire ;

- Tirs depuis la surface de réparation : nombre total de tirs effectués depuis l'intérieur de la surface de réparation adverse ;

- Tirs cadrés depuis la surface de réparation : nombre total de tirs cadrés depuis l'intérieur de la surface de réparation adverse ;

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CMR O Stone : Extrait du Document d’information

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.