Aradei Capital continuera à bénéficier du dynamisme du secteur pour accroître ses bénéfices

| Le 18/10/2022 à 17:06
La foncière pourra compter sur le développement de ses Retails Parks, de sa bonne réserve foncière et de sa stratégie de diversification pour soutenir sa croissance. Le dynamisme du secteur, son aptitude à commercialiser les locaux avant leurs lancements et ses synergies avec Best Financière lui assurent une belle dynamique à moyen long terme. 

Le groupe Aradei Capital affiche une bonne dynamique de croissance cette année à fin juin, avec une amélioration de près de 15% de son chiffre d’affaires à 230,1 MDH.

Cette évolution s’explique principalement par la performance de la foncière sur le périmètre constant (contribution des nouvelles commercialisations, indexation, loyer variable et progression des autres revenus).

Le groupe bénéficie de différents arguments concernant la poursuite de son bon trend de croissance durant le reste de l’année et les années à venir, en particulier grâce à sa bonne politique de diversification.

Cette diversification est présente dans différents projets, notamment dans le domaine de la santé avec Akdital et la conception de sept cliniques au Maroc d’ici 2025. Le groupe se diversifie également via d’autre biais.

Contactée, une source de la place explique : « Nous savons qu’Aradei Capital vient de lancer son premier immeuble de bureau, dénommé Prism, qui devrait être délivré au T4-2022. C’est un changement car le groupe est surtout spécialisé dans l’immobilier commercial depuis 2018. Cela en partie grâce aux liens historiques avec le groupe Best Financière, maison mère de Label’Vie. »

Le groupe pourra également compter sur le bon développement de ses activités courantes pour consolider sa croissance.

Un renforcement des Retail Parks et une réserve foncière avantageuse

Durant les années à venir, le groupe pourra continuer de développer son concept de Retail Parks comme il l’a fait avec les Sela Park et Sela Plaza. « Le développement de ces marques est un second pilier de développement pour le groupe. D’autres marques se développeront dans le temps, mais dans tous les cas, ces développements seront alignés avec les retails parks tels que Sela Park et Sela Plaza », indique notre interlocuteur.

Pour rappel, la foncière dispose d’un plan d’investissement de 2,5 MMDH sur la période 2021-2025 pour se développer. Ces structures Sela Park et Sela Plaza proposent en effet des loyers moins chers que les centres commerciaux et sont donc plus attractives.

Le groupe peut également tabler sur une importante réserve foncière qui lui donne un avantage dans le développement de ses projets futurs. « Si demain le groupe a un projet porteur, il a la possibilité de le développer sans faire de la prospection pour acquérir un terrain à un tarif attractif. Il dispose de terrains déjà présents dans son portefeuille depuis longtemps, et à des prix historiques comparé aux prix actuels du marché », explique notre source. In fine, ce portefeuille foncier pourrait permettre de peser positivement sur le rendement général du projet.

Une stratégie agressive dans un secteur dynamique

Le groupe devrait continuer à afficher une stratégie de fort développement dans ses projets à venir. La dernière note de CFG Bank sur la valeur indique que le groupe devrait porter la contribution de ses nouveaux projets dans son chiffre d’affaires de 16 MDH en 2022 à 242 MDH en 2026. Le chiffre d’affaires du groupe devrait croître à un taux annuel moyen de 12,6% sur la période 2021-2026 pour atteindre 762 MDH.

Il convient de rappeler que le groupe se développe de manière forte, notamment avec une progression notable de la surface commerciale utile, passant de 105.000 m² en 2015 à 391.000 m² à fin juin 2022.

Le groupe dispose également d’un taux d’occupation de 97%. Un niveau maintenu depuis de nombreux exercices. Il est actuellement valorisé à plus de 6,5 MMDH. « Ils disposent d’une forte capacité à commercialiser les locaux avant même qu’ils ne soient lancés. C’est une réelle force », précise notre source.

Le groupe devrait continuer de bénéficier des bonnes synergies avec Best Financière, maison mère de Label’Vie. « Cette dernière détient en effet de nombreuses marques et filiales, surtout dans le secteur du retail, de la distribution alimentaire ou de l’habillage et accessoires. Tout cela, ce sont des locataires potentiels pour le groupe ; il n’y a pas de raisons qu’ils ne viennent pas louer des locaux d’Aradei Capital », explique notre interlocuteur.

D’autant que le besoin de séparer les activités immobilières des activités de cœur de métier est de plus en plus présent chez certains acteurs économiques. « L’avantage d’une foncière comme Aradei est de fournir l’infrastructure et de laisser l’opérateur se focaliser sur son cœur de métier. Il y a donc une abstraction de la gestion des murs chez le locataire, ce qui est un avantage car ce n’est pas son cœur de métier. Aradei Capital a l’aptitude de développer et de gérer l’immobilier par la suite », conclut notre source.

Les bénéfices du groupe sont attendus en constante progression par CFG Bank, qui anticipe une hausse annuelle moyenne de 7,7% du résultat net du groupe sur la période 2021-2026, pour atteindre 296 MDH.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 16/11/2022 à 16:08

    Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

    Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.
  • | Le 14/11/2022 à 16:00

    LafargeHolcim Maroc : M.S.IN s’attend à un TCAM des bénéfices de 6,5% sur la période 2022-2026

    Le groupe devrait connaître une baisse de près de 19% de son résultat net cette année du fait de la baisse de la demande et de la hausse des intrants. Mais, dès l’année prochaine, le RNPG et le dividende devraient progresser. Les bénéfices devraient atteindre 2.101 MDH en 2026, après une croissance annuelle moyenne de 6,5%.
  • | Le 13/11/2022 à 16:10

    CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

    La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.