Creusement du déficit de liquidité bancaire et absence de levée obligataire

| Le 16/10/2022 à 15:06
Le déficit de liquidité bancaire continue de se creuser. Le marché obligataire connaît une absence de levée de la part du Trésor pour la deuxième semaine consécutive, et une diminution de la volumétrie sur le marché secondaire. Voici les explications d’un directeur au sein d'une salle des marchés de la place.

Le creusement du déficit de liquidité bancaire se poursuit sur le marché monétaire. Le marché obligataire primaire, quant à lui, connaît une absence de levée de la part du Trésor pour la deuxième semaine consécutive. En ce qui concerne le marché obligataire secondaire, celui-ci est marqué par une contraction de la volumétrie. Tels sont les constats mis en avant dans le dernier point hebdomadaire de BMCE Capital Global Research (BKGR), diffusé ce vendredi 14 octobre.

Le déficit de liquidité bancaire s’est alourdi pour s’établir à -105 MMDH contre -97,9 MMDH une semaine auparavant. Cette évolution intègre la diminution des avances à 7 jours de 2.200 MDH, se fixant à 48.580 MDH, d’après la société de recherche.

Joint par LeBoursier, un directeur dans une salle des marchés de la place estime que le niveau du déficit de liquidité bancaire "n’est pas alarmant". Et d’expliquer : "Le déficit de liquidité bancaire n’a pas beaucoup évolué. Il n’y a pas de quoi s’alarmer, d’autant plus que la Banque centrale répond actuellement à tous les besoins du marché."

Les placements du Trésor ressortent en hausse avec un encours quotidien maximal de 14.700 MDH au 11 octobre, contre un encours quotidien maximal de 11.700 MDH courant la période précédente. De son côté, le TMP se stabilise autour de 2,00% tandis que le MONIA s’établit à 1,966%.

Pour la prochaine période, BKGR anticipe un renforcement de l’intervention de Bank Al-Maghrib sur le marché monétaire, avec l’injection de 51,6 MMDH sous forme d’avances à 7 jours contre 48,6 MMDH la semaine précédente.

Aucune levée du Trésor pour la deuxième semaine consécutive

Le Trésor n’a effectué aucune levée sur le marché obligataire pour la deuxième semaine consécutive. BKGR met en avant un contexte marqué par la persistance de l’inadéquation entre l’offre et la demande en matière de pricing des différentes lignes proposées.

D’après notre interlocuteur, l’absence de levée de la part du Trésor s’explique par les conditions du marché qui ne sont pas très favorables. "Après l’annonce de la hausse du taux directeur, l’attentisme des investisseurs s’est renforcé. Les investisseurs sont également très attentifs à l’évolution de l’inflation. Automatiquement, il y a eu un décalage entre l’offre et la demande. Lors des séances d’adjudications, les investisseurs demandent des taux relativement plus élevés que le marché."

A rappeler que le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé, le mardi 27 septembre, d’augmenter le taux directeur qui passe de 1,50% à 2%.

"En face, le Trésor ne veut pas marquer encore la courbe des taux à la hausse, bien qu’il ait des besoins de financement, il préfère attendre un peu avant d’effectuer une nouvelle levée", ajoute notre interlocuteur.

Le Trésor pourrait éventuellement effectuer une levée avant la fin de ce mois. "Le Trésor a un remboursement de 13 MMDH à réaliser en octobre. Il reste encore deux séances d’adjudication ce mois-ci. Le Trésor pourrait faire appel au marché obligataire afin de pouvoir rembourser sa dette, comme il pourrait se diriger vers les financements innovants."

De son côté, le marché obligataire secondaire connaît une rétraction de la volumétrie.

La société de recherche indique qu’au terme de la période précédente (4 séances uniquement), la volumétrie globale enregistrée sur le Marché secondaire ressort en diminution à 9 MMDH (vs. 14,7 MMDH une semaine auparavant), polarisée à hauteur de 41% par les échanges sur les maturités moyen terme.

En ce qui concerne la courbe secondaire, les plus fortes variations enregistrées durant la période passée, sous revue (06/10/2022 au 12/10/2022) ont été enregistrées à la hausse sur la ligne 2 ans (+13,5 pbs à 2,54%) et 52 semaines (-8,1 pbs à 2,30%).

A cet effet, la société de recherche souligne l’inversion de la partie basse de la courbe des taux secondaires avec une 52 semaines offrant un rendement inférieur à la maturité 26 semaines.

"L’évolution du marché dans sa globalité reste marquée par l’attentisme des investisseurs par rapport à l’inflation et à une éventuelle hausse du taux directeur", souligne notre interlocuteur.

La société de recherche souligne que le Marché obligataire reste suspendu aux anticipations des investisseurs quant à une nouvelle hausse du taux directeur en décembre prochain, ainsi qu’à l’aisance relative et momentanée du Trésor.

L’absence, pour la deuxième semaine consécutive, d’adjudication témoigne de ce flottement en attendant davantage de visibilité tant sur les intentions que sur les besoins du Trésor pour les deux derniers mois de l’année. S’ajoute à cela le fait que le gouvernement vient d’acter une nouvelle rallonge budgétaire de 12 MMDH qu’il faudra également financer.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 25/6/2024 à 16:55

    L’augmentation de capital d’Akdital financera l’ouverture de 28 établissements d’ici 2026

    A travers son augmentation de capital de 1 MMDH, Akdital a pour objectifs de financer son expansion et de renforcer ses infrastructures existantes pour atteindre 51 établissements et 5.700 lits à l’horizon 2026.
  • | Le 25/6/2024 à 15:27

    Sursaut du MASI après l'annonce de Bank Al-Maghrib

    Le marché a réagi positivement à la décision de la Banque centrale de réduire le taux directeur de 25 pbs. Les prévisions de croissance économique pour cette année sont en amélioration.
  • | Le 25/6/2024 à 8:53

    L'AMMC vise l'augmentation de capital d'un milliard de dirhams d'Akdital

    Pour cette opération, près de 1,5 million de nouvelles actions seront émises au prix de souscription de 670 dirhams.
  • | Le 24/6/2024 à 15:31

    Sonasid : la nouvelle licence d’importation des billettes n’impactera pas le groupe

    L’importation des billettes d’acier utilisées pour fabriquer le fil machine et le rond à béton est désormais assujettie à une licence. Une mesure qui devrait protéger la production locale. Sonasid, acteur coté du secteur, ne sera pas impacté par cette mesure, nous informe son directeur général. Le groupe produira lui-même l'intégralité de ses billettes dès cette année.
  • | Le 21/6/2024 à 16:29

    Voici les facteurs qui laissent présager un maintien du taux directeur au prochain conseil de Bank Al-Maghrib

    Alors que l'inflation au Maroc retourne progressivement à ses niveaux historiques et que la Banque centrale européenne a d'ores et déjà entamé la baisse de son taux directeur, plusieurs facteurs plaident en faveur du statu quo. Le pivot monétaire est attendu d'ici la fin de l'année, en fonction de l'évolution de l'inflation.
  • | Le 20/6/2024 à 14:35

    Taux directeur : un statu quo très largement anticipé par les investisseurs financiers (AGR)

    Pour de gros investisseurs de la place sondés par Attijari Global Research (AGR), la probabilité d’un statu quo du taux directeur de BAM est de 93%. Les acteurs de référence et les institutionnels tablent à 100% pour un maintien du taux directeur à 3%. Les personnes physiques accordent une probabilité de 33% à un retrait de 25 pbs.