χ

Diabète : Sanofi rappelle ses médicaments à base de « metformine »

La décision de rappel a été prise par mesure de précaution à la suite de l'évolution des exigences relatives au taux d'impureté de "nitrosamine" (substance cancérogène pour l'Homme) dans ce type de médicaments.

Diabète : Sanofi rappelle ses médicaments à base de « metformine »

Le 8 juillet 2022 à 15h34

Modifié 8 juillet 2022 à 15h54

La décision de rappel a été prise par mesure de précaution à la suite de l'évolution des exigences relatives au taux d'impureté de "nitrosamine" (substance cancérogène pour l'Homme) dans ce type de médicaments.

Le laboratoire Sanofi-Aventis Maroc a procédé, en concertation avec la Direction des médicaments et de la pharmacie, au rappel de tous les lots des médicaments Sanofi à base de « metformine ». Les médicaments concernés par ce rappel sont les suivants, lit-on dans une lettre circulaire de Sanofi :

– METFORMIN WIN (500 mg, 850 mg, 1000 mg), comprimé pelliculé.

– CO-AMAREL (2 mg/500 mg), comprimé pelliculé.

Les pharmaciens, les responsables des hôpitaux, cliniques et des pharmacies sont ainsi appelés à cesser la distribution de ces spécialités pharmaceutiques et à retourner toutes les unités qui sont en leur possession, note la même source.

Cette décision de rappel, explique Sanofi, a été prise par mesure de précaution au niveau de plusieurs pays, à la suite de l’évolution des exigences réglementaires relatives au taux d’impureté de « nitrosamine » (substance cancérogène pour l’Homme) dans les médicaments à base de metformine.

« A ce stade, les médicaments en question ne sont pas remplacés. Les médecins traitants conseilleront leurs patients sur les alternatives thérapeutiques », relève-t-on chez Sanofi Maroc-Tunisie-Libye.

La metformine : une molécule contre le diabète de type « 2 »

La metformine est un antidiabétique prescrit contre le diabète de type « 2 », qui est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire par un taux trop élevé de glucose ou sucre dans le sang. Elle survient généralement chez les adultes avançant en âge ou les personnes ayant un surplus de poids.

Concrètement, cette molécule entraîne une diminution du taux de sucre dans le sang (glycémie) sans pour autant favoriser la sécrétion d’insuline – l’hormone de régulation de la glycémie.

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter sur la disponibilité, au Maroc, des médicaments à base de metformine », rassure le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP), Hamza Guedira. En effet, « seule Sanofi est concernée par l’opération de rappel et non pas toutes les références de metformine sur le marché marocain », nous explique-t-il.

La metformine n’est d’ailleurs pas le seul antidiabétique prescrit contre le diabète de type « 2 » ; il en existe d’autres comme les sulfamides et les glinides. Ils sont produits par d’autres laboratoires pharmaceutiques qui les commercialisent sous différentes appellations. Hamza Guedira cite l’exemple du traitement « Glucophage » produit par Merck Biopharma (filiale pharmaceutique du groupe allemand Merck KGaA).

« Il y a un suivi très pointu de la part du ministère de la Santé quant à l’usage et la disponibilité de ce genre de médicaments », relève le président du CNOP tout en rappelant le nombre très important des diabétiques au Maroc qui oscille entre 10% et 12% de la population. « Nous avons suffisamment d’antidiabétiques à l’échelle nationale. La disponibilité de ces médicaments ne pose point problème », conclut-il.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Résultats annuels du Groupe Al Omrane

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.