χ

Protection des deniers publics : manifestation le samedi 7 mai devant le ministère de la Justice

Pour protester contre les récents propos du ministre de la Justice, visant à interdire aux associations de porter plainte contre les élus, l'Association marocaine de protection des deniers publics prévoit de manifester ce samedi 7 mai, devant le siège du ministère de la Justice.

Protection des deniers publics : manifestation le samedi 7 mai devant le ministère de la Justice

Le 4 mai 2022 à 18h34

Modifié 4 mai 2022 à 19h43

Pour protester contre les récents propos du ministre de la Justice, visant à interdire aux associations de porter plainte contre les élus, l'Association marocaine de protection des deniers publics prévoit de manifester ce samedi 7 mai, devant le siège du ministère de la Justice.

L’Association marocaine de protection des deniers publics compte manifester ce samedi 7 mai devant le ministère de la Justice à Rabat. Le but est de “dénoncer l’orientation du ministre de la Justice qui vise à protéger les corrupteurs et pilleurs de l’argent public”, et de protester contre ses récents propos visant à interdire aux associations le droit de porter plainte contre les élus, “en intégrant une disposition dans ce sens dans le projet de code de procédure pénale”.

Pour Abdellatif Ouahbi, lorsqu’il s’agit d’argent d’institutions publiques ,“c’est au ministre de l’Intérieur de porter plainte” et non aux associations, arguant qu’il n’est pas possible de connaître les véritables raisons de leur démarche. C’est ce qu’a déclaré le ministre lors de son passage devant la Chambre des conseillers, à l’occasion de la séance plénière des questions orales du mardi 19 avril.

Le président de l’Association marocaine des deniers publics, Mohamed Ghalloussi, avait réagi à chaud et dénoncé les déclarations du ministre, en indiquant que toutes les composantes de la société civile étaient “prêtes à protester par tous les moyens possibles”.

Le bureau national de son association a tenu une réunion le 24 avril dernier, soit quelques jours suivant les déclarations du ministre, et annoncé, via un communiqué daté du même jour, que les propos du ministre faisaient partie des “nombreux indicateurs qui confirment l’absence d’une réelle volonté politique du gouvernement pour lutter contre la corruption et le pillage de l’argent public (…)”.

Pour l’association, le fait de légiférer en faveur des personnes suspectées d’être impliquées dans des affaires de corruption vise à “offrir un privilège à une catégorie de citoyens (les élus)” et constitue “une discrimination dans l’application de la loi”, ainsi qu’une “violation des dispositions constitutionnelles et légales relatives à l’équité entre tous devant la loi”.

L’association alerte également sur “le danger d’impliquer le ministère de l’Intérieur dans les calculs politiques”. Elle estime que cela risque de remettre en question l’impartialité et l’objectivité du ministère de l’Intérieur s’il porte plainte. Cela risque également de constituer une “ingérence dans les missions du pouvoir judiciaire et de toucher à son indépendance”, ajoute l’Association marocaine de protection des deniers publics.

Cette dernière revient dans son communiqué sur le droit accordé aux associations via l’article 7 du Code de procédure pénale : celui de se constituer partie civile et de réclamer des dommages et intérêts, en sus du droit de porter plainte. Le retrait de cette prérogative constitue, pour l’association, “une atteinte aux acquis légaux”.

LIRE ÉGALEMENT : 

Protection des deniers publics : Ouahbi veut interdire aux associations de porter plainte contre les élus

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Financiers T1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.