χ

Moulouya : des mesures urgentes pour garantir l’alimentation en eau potable

Le programme de réalisation de petits barrages et de retenues collinaires sera lancé l’année prochaine. Des partenariats seront également élaborés pour la protection et la rationalisation de l’exploitation des nappes phréatiques.

Moulouya : des mesures urgentes pour garantir l’alimentation en eau potable

Le 16 décembre 2021 à 11h01

Modifié 16 décembre 2021 à 15h57

Le programme de réalisation de petits barrages et de retenues collinaires sera lancé l’année prochaine. Des partenariats seront également élaborés pour la protection et la rationalisation de l’exploitation des nappes phréatiques.

Le bassin hydraulique de la Moulouya, en tant que zone frontalière, revêt une importance particulière pour le ministère de tutelle qui le considère comme prioritaire, en matière de mobilisation des ressources hydriques, de protection contre les inondations et de construction de barrages, a affirmé le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka.

Le ministre, qui présidait, mercredi 15 décembre, la réunion du conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM), a noté que cet intérêt porte aussi sur la construction des petits barrages et des retenues collinaires, dont le programme de réalisation sera lancé l’année prochaine. Des partenariats seront également élaborés pour la protection et la rationalisation de l’exploitation des nappes phréatiques.

Le ministre a, en outre, salué la solidarité constatée entre les différentes provinces constituant ce bassin hydraulique en matière de gestion participative et intégrée des ressources en eau. Ce constat se manifeste notamment à travers la gestion des ressources destinées à couvrir les besoins en eau potable à Oujda, Saidia, Nador, Berkane, Driouch et Tourirt, a-t-il dit.

Nizar Baraka a aussi fait savoir que l’ABHM s’attèle à l’élaboration de la version finale du projet du plan directeur d’aménagement intégré des ressources en eau, en concertation avec l’ensemble des intervenants, avant d’être soumis au Conseil du bassin hydraulique pour avis.

Mesures urgentes et structurelles

Le ministre a souligné que les ressources en eau du bassin de la Moulouya, qui font face à une demande croissante, se caractérisent par leur rareté et leur irrégularité. Une réalité qui s’est confirmée durant l’année hydrologique 2020-2021, ayant enregistré un déficit significatif en précipitations par rapport à la moyenne annuelle.

Ce déficit a atteint 36% dans le bassin de la Moulouya, ce qui a causé une baisse de 40% des apports en eau dans les barrages par rapport à la moyenne, a-t-il relevé.

Pour faire face à cette situation, une série de réunions ont été tenues au niveau régional et central avec les autorités gouvernementales et l’ensemble des institutions publiques concernées. Elles ont conduit à la signature d’une convention de partenariat relative à la réalisation et au financement de mesures urgentes et structurelles, en vue de garantir l’alimentation en eau potable dans la région de l’Oriental.

Signée avec le Conseil de la région de l’Oriental, la convention portant sur le programme d’urgence d’eau pour la région, doté de plus de 1,3 milliard de DH du budget de l’Etat, vise à réaliser plusieurs chantiers, dont:

– la construction de grands barrages,

– le lancement de projets de dessalement d’eau de mer, au bénéfice notamment de la ville de Nador,

– la mise en place de la connexion entre les bassins hydrauliques pour gérer les ressources en eau de manière solidaire,

– la réalisation d’actions de protection et de préservation des nappes phréatiques.

Le ministère de l’Équipement et de l’eau veillera à la mise en œuvre de cette convention, en procédant, entre autres, à :

– l’accélération des travaux de construction des nouveaux barrages de Béni Azimane et Targa Ou Madi, et de surélévation du barrage Mohammed V ;

– la programmation pour 2023 du barrage Sefsaf (province de Berkane) d’une capacité de 600 millions de m3 ;

– la réalisation du complexe hydraulique constitué des barrages Béni Mansour, Dar Mimoun et Bouhmed ;

– la poursuite des efforts d’exploration des nappes phréatiques ;

– la mobilisation de nouvelles ressources pour répondre aux besoins en eau potable ;

– l’appui financier et technique nécessaire à l’ABHM pour réaliser les actions urgentes.

La situation difficile que connaît le bassin hydraulique de la Moulouya requiert, en plus de la réalisation de ces infrastructures et équipements, de maintenir une coordination continue entre les différents intervenants. L’objectif est d’assurer la veille et le suivi, et de prendre les mesures adéquates afin d’économiser l’eau, lutter contre le gaspillage et agir par ordre de priorité pour répondre aux besoins en eau potable et en eau d’irrigation.

(Avec MAP)

Assèchement de la Moulouya : les écologistes dénoncent le pompage, l’ABHM pointe la sécheresse

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Communiqué Financier des Résultats 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.