χ

Procès Omar Radi : absent à l'audience, Imad Stitou s'est installé à l'étranger

La troisième audience du procès de Omar Radi et Imad Stitou a été marquée par l’absence de ce dernier, en voyage à l’étranger depuis un mois pour des raisons professionnelles. Son absence n’entravera pas le cours du procès, dont la prochaine audience est fixée au 6 janvier 2022.

Procès Omar Radi : absent à l'audience, Imad Stitou s'est installé à l'étranger

Le 9 décembre 2021 à 15h59

Modifié 9 décembre 2021 à 16h50

La troisième audience du procès de Omar Radi et Imad Stitou a été marquée par l’absence de ce dernier, en voyage à l’étranger depuis un mois pour des raisons professionnelles. Son absence n’entravera pas le cours du procès, dont la prochaine audience est fixée au 6 janvier 2022.

Nouveau rendez-vous à la salle 9 de la cour d’appel de Casablanca, ce jeudi 9 décembre, pour une troisième audience en présence de Omar Radi, mais en l’absence de son confrère et ami Imad Stitou, poursuivi en état de liberté.

Ce dernier a, selon les informations données par le ministère public durant l’audience, quitté le territoire marocain le 3 novembre dernier. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par la police, sur instructions du parquet.

"Nous avons été chargés par la cour de convoquer le deuxième accusé (Imad Stitou, ndlr). La police, qui s’est rendue à son domicile le 7 décembre, ne l’y a pas trouvé. Elle a découvert que l’accusé avait déménagé il y a plus d’un an vers une adresse inconnue", indique le procureur du Roi, précisant qu’une enquête supplémentaire a révélé que Imad Stitou avait quitté le territoire marocain le 3 novembre dernier.

De son côté, l’avocat de Imad Stitou a présenté à la cour, dès le début de l’audience, un document daté du mois d’août 2021 et signé par le média tunisien Alqatiba, qui s’engage à recruter Imad Stitou. Ce dernier, joint par Médias24, affirme qu’aucune décision judiciaire ne lui interdit de quitter le territoire marocain.

"À l’étranger depuis un mois pour des raisons professionnelles", le journaliste poursuivi en état de liberté était également absent lors de l’audience du 25 novembre.

Pas de libération provisoire pour Omar Radi

Pour le représentant du parquet lors de l’audience, l’absence de Imad Stitou ne peut entraver le cours du procès. Un point sur lequel s’accordent toutes les parties, dont les avocats de Hafsa Boutahar qui accuse Omar Radi de viol.

Également absente lors de cette audience, la jeune femme sera convoquée à celle fixée au 6 janvier 2022, à la demande du président de l’instance.

Par ailleurs, une nouvelle demande de libération provisoire de Omar Radi, en détention depuis juillet 2020, s’est heurtée à l’opposition du parquet. Les avocats du journaliste ont rappelé le caractère exceptionnel de cette mesure et l’engagement de ce dernier à comparaître devant la justice, en vain.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.