Arancha González Laya : « Nous sommes ouverts à écouter le Maroc sur le Sahara » (médias)

La ministre espagnole des affaires étrangères s'est exprimée dans les médias espagnols, au sujet de la relation diplomatique en crise, du Sahara marocain et de Sebta et Melilia. Détails.

Arancha Gonzalez Laya avec Nasser Bourita en janvier 2020 à Rabat

Arancha González Laya : « Nous sommes ouverts à écouter le Maroc sur le Sahara » (médias)

Le 20 juin 2021 à 17h36

Modifié 20 juin 2021 à 18h01

La ministre espagnole des affaires étrangères s'est exprimée dans les médias espagnols, au sujet de la relation diplomatique en crise, du Sahara marocain et de Sebta et Melilia. Détails.

Dans une interview accordée au journal espagnol « La Vanguardia« , la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya,  s’est exprimée au sujet des relations diplomatiques maroco-espagnoles.

Elle déclare que l’Espagne est entrée « dans une crise » qui n’était « absolument pas voulue » et dont le pays veut « sortir au plus vite ». Sous ses airs pacifiques et conciliants, elle maintient en fait que le Maroc est à l’origine de la crise; alors que c’est l’accueil clandestin de Brahim Ghali qui est l’origine.

« Nous allons travailler pour qu’un espace de confiance se crée, à partir duquel la relation peut être réorientée. Cela demande une grande prudence de ma part », indique-t-elle.

Interrogée au sujet d’un éventuel « geste de l’Espagne envers le Maroc », la ministre répond sans détailler: « discrétion et prudence pour instaurer la confiance ».

Sahara marocain: « Il n’appartient pas à l’Espagne de servir de médiateur »

La ministre espagnole des affaires étrangères a également été invitée par La Vanguardia à commenter la position des Etats-Unis sur le Sahara marocain.

Un sujet sur lequel le pays ibérique « a toujours été extrêmement prudent », indique la ministre avant d’ajouter que l’Espagne « comprend parfaitement que le Maroc ait une grande sensibilité sur cette question ».

« Cette attitude respectueuse passe notamment par le fait de ne pas vouloir influencer la position que peuvent adopter les Etats-Unis. Nous voulons une solution négociée dans le cadre des Nations Unies. Dans ce cadre, nous sommes disposés à considérer toute solution que le Maroc propose, sachant qu’il n’appartient pas à l’Espagne de servir de médiateur », poursuit-elle.

« Nous convenons avec les États-Unis que la solution doit être promue par les Nations Unies. Et nous convenons aussi que cette ligne doit être redynamisée, toujours dans le plus grand respect du Maroc« , ajoute la ministre.

La Vanguardia a, par ailleurs, interrogé Arancha González Laya au sujet de la réaction de l’Algérie suite à l’hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne.

Selon la ministre, l’Espagne n’a reçu que « la gratitude de la personne qui a reçu une assistance médicale face à une santé critique ».

Quant aux renforcements de la surveillance « frontalière » au niveau de Sebta et de Melilia, la ministre espagnole déclare que l’une des questions évaluées par l’Espagne « est de savoir s’il est approprié d’intégrer, même partiellement, l’agence Frontex dans la surveillance des frontières extérieures de l’Union Européenne ».

« Rien ne se fera sans consensus avec les autorités des deux villes », indique-t-elle.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

ADDOHA : Visa de l’AMMC sur la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.