AstraZeneca : les caillots sanguins considérés comme effet secondaire très rare (EMA)

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca.

AstraZeneca : les caillots sanguins considérés comme effet secondaire très rare (EMA)

Le 7 avril 2021 à 15h36

Modifié 10 avril 2021 à 23h29

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca.

« Le comité de sécurité de l’EMA (PRAC) a conclu ce mercredi 7 avril que les caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses devraient être répertoriés comme effet secondaire très rare de Vaxzevria (vaccin Covid-19 d’AstraZeneca) », indique l’Agence dans un communiqué.

Pour parvenir à sa conclusion, le comité a pris en considération toutes les preuves actuellement disponibles, y compris les conseils d’un groupe spécial d’experts, précise l’EMA, affirmant toutefois que la balance bénéfice/risque global du vaccin du laboratoire suédo-britannique reste « positive ».

« Le coronavirus est associé à un risque d’hospitalisation et de décès. La combinaison rapportée de caillots sanguins et de plaquettes sanguines basses est très rare et les avantages globaux du vaccin dans la prévention du Covid-19 l’emportent sur les risques d’effets secondaires », souligne l’Agence.

L’EMA rappelle aux professionnels de la santé et aux personnes recevant le vaccin d’AstraZeneca « de rester conscients de la possibilité de très rares cas de caillots sanguins associés à de faibles taux de plaquettes sanguines survenant dans les 2 semaines suivant la vaccination ».

« Jusqu’à présent, la plupart des cas signalés sont survenus chez des femmes de moins de 60 ans dans les 2 semaines suivant la vaccination. Sur la base des preuves actuellement disponibles, les facteurs de risque spécifiques n’ont pas été confirmés », fait observer l’Agence européenne des médicaments.

Selon l’EMA, une explication plausible des cas de caillots sanguins est « une réponse immunitaire, conduisant à un état similaire à celui observé parfois chez les patients traités par héparine (médicament anticoagulant, ndlr) ».

Le comité de sécurité de l’EMA a procédé à un examen approfondi de 62 cas de thrombose cérébrale et de 24 cas de thrombose de la veine splanchnique signalés au 22 mars dernier, dont 18 mortels, avant de faire sa conclusion sur le lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les cas de caillots sanguins signalés chez certaines personnes qui l’ont reçu.

A lire aussi


Maroc : Une lente reprise prévue et un risque sur le financement des entreprises privées (FMI)

Le chef de la mission du FMI au Maroc, Roberto Cardarelli a dressé un état des lieux de l’économie marocaine et des risques liés à la crise. Pour lui, la reprise économique est bel et bien amorcée. Mais le poids du tourisme dans l’économie et son lent redémarrage seront pénalisants. L’accroissement des besoins de financement du Trésor pourrait également impacter la disponibilité des crédits au secteur privé.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communication financière annuelle de Microdata et avis de convocation à l’Assemblée Générale Ordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.