Facturation des cas urgents dans les hôpitaux: le rappel du ministère

Dans un courrier adressé, le 20 novembre 2019, aux directeurs des CHU, directeurs régionaux de la Santé, ainsi qu’aux directeurs des centres hospitaliers provinciaux et régionaux, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb rappelle la nécessité de prendre en charge le plus rapidement possible les cas urgents, sans exiger un paiement à l’avance.

Facturation des cas urgents dans les hôpitaux: le rappel du ministère

Le 28 novembre 2019 à 10h32

Modifié 11 avril 2021 à 1h22

Dans un courrier adressé, le 20 novembre 2019, aux directeurs des CHU, directeurs régionaux de la Santé, ainsi qu’aux directeurs des centres hospitaliers provinciaux et régionaux, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb rappelle la nécessité de prendre en charge le plus rapidement possible les cas urgents, sans exiger un paiement à l’avance.

Dans ce document, le ministre indique que « malgré la clarté du règlement intérieur des hôpitaux, de mauvaises pratiques prévalent toujours dans les services d’urgence des hôpitaux publics, telles que l’obligation de paiement à l’avance avant la prise en charge des cas urgents et l’absence d’accueil et d’orientation des patients ».

Le ministre appelle à n’entamer la procédure de facturation qu’après la prise en charge des patients, conformément à l’article 42 du règlement intérieur des hôpitaux qui indique que « tout patient, blessé ou parturiente qui se présente en situation d’urgence doit être reçu, examiné et admis en hospitalisation, le cas échéant, si son état l’exige même en cas d’indisponibilité de lits. La procédure de facturation n’est entamée qu’après engagement de la prise en charge médicale ».

M. Aït Taleb exige également d’accueillir les patients et de les orienter à leur arrivée aux hôpitaux, conformément à la deuxième partie du même article du règlement intérieur des hôpitaux: « si l’état du patient n’est pas jugé médicalement urgent, il est référé vers la structure de soins appropriée ou pris directement en charge en cas de possibilité, sous réserve de s’acquitter préalablement des frais inhérents à cette prise en charge ». 

Selon le ministre, le respect et la mise en oeuvre de ces deux règles sont nécessaires pour éviter la surcharge et l’engorgement des urgences. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CTM : Communiqué Financier T1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.