Russie 2018: le rideau est tombé sur un Mondial atypique

Sans surprise, l'équipe de France a remporté la Coupe du monde 2018 en battant la Croatie (4-2), ce dimanche 15 juillet au stade de Loujniki à Moscou. Les Bleus viennent d'ajouter ainsi une deuxième étoile à leur maillot après celle de 1998. Round up sur une édition atypique du plus grand événement de la planète.

Russie 2018: le rideau est tombé sur un Mondial atypique

Le 15 juillet 2018 à 20h24

Modifié 15 juillet 2018 à 20h24

Sans surprise, l'équipe de France a remporté la Coupe du monde 2018 en battant la Croatie (4-2), ce dimanche 15 juillet au stade de Loujniki à Moscou. Les Bleus viennent d'ajouter ainsi une deuxième étoile à leur maillot après celle de 1998. Round up sur une édition atypique du plus grand événement de la planète.

>Une finale à la hauteur des attentes

Les deux équipes n'ont pas déçu les 78.000 spectateurs présents dans les gradins et ont produit du beau football.

La sélection croate a largement dominé les 15 premières minutes de la partie avant que Mario Mandzukic ne marque contre son camp, en déviant de la tête un coup franc bien tiré par Antoine Griezmann (18e).

Les poulains de Zlatko Dali n'ont pas baissé les bras et ont égalisé rapidement grâce à Ivan Perii, auteur du plus beau but de cette finale (28e).

Sur un corner français, ce même Ivan Perisic a commis une main dans la surface provoquant un penalty, transformé par Antoine Griezmann (38e).

En seconde période, la Croatie a fait preuve de beaucoup de volonté et de détermination, mais a pris deux buts inscrits respectivement par Paul Pogba (59e) et Kylian Mbappé (65e), auquel la légende brésilienne Pelé prédit un avenir radieux. Par la suite, Mario Mandzukic a profité d'une bourde d'Hugo Lloris pour réduire le score (69e).

En fin de match, le rythme a baissé et les Croates se sont montrés touchés psychologiquement.

Notons que 14 joueurs de l'équipe de France sont d'origine africaine. L'Afrique est un peu championne du monde aussi.

>Les Bleus critiqués au début de la compétition

Bien qu'ils aient terminé premiers de leur groupe, N'Golo Kanté and Co ont fait l'objet de nombreuses critiques, notamment de la part de la presse écrite qui a également pointé du doigt le style de jeu de Didier Deschamps et ses choix tactiques.

Après une victoire difficile en huitième de finale contre l'Argentine, les Français ont montré un visage tout en maîtrise contre l'Uruguay en quarts de finale (2-0), avant de s'imposer en demi-finale devant la Belgique (1-0), l'équipe qui a joué le meilleur football de la compétition, selon plusieurs experts du ballon rond.

>Un parcours admirable pour la Croatie

Tout comme les Bleus, les Flamboyants ont fini premiers de leur poule, mais sans la moindre difficulté.

Toutefois, la Croatie a disputé trois prolongations en huitièmes, en quarts et en demies, respectivement face au Danemark (1-1, 3 tab 2), à la Russie (2-2, 4 tab 3) et à l'Angleterre (2-1) pour atteindre pour la première fois de son histoire la finale du Mondial.

Malgré cette douloureuse défaite contre la France, la présidente Kolinda Grabar-Kitarovic est fière du parcours des coéquipiers de Luka Modri, qui auront très certainement leur mot à dire lors de l'EURO 2020.

>Infantino élogieux envers la Russie

Lors d'une conférence de presse tenue vendredi 13 juillet, le président de la FIFA Gianni Infantino a dressé un bilan très positif de cette édition de la Coupe du monde organisée pour la première fois en Russie.

Il a ainsi déclaré: "Il y a quelques années j'avais dit que ce Mondial serait le meilleur de l'histoire et je peux aujourd'hui le dire avec conviction: il s'agit de la meilleure Coupe du monde de tous les temps".

>L'avenir de Renard n'est toujours par fixé

Considéré comme ayant aligné la meilleure équipe arabe du tournoi, le Maroc passe tout de même par une période un peu compliquée.

Il n'est toujours par certain qu'Hervé Renard reste à la tête du Onze national même s'il a déclaré récemment qu'il est toujours sous contrat avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF) jusqu'en 2022.

Le technicien français, connu pour son sens élevé de la communication, ne manque pas d'offres et intéresse sérieusement la Fédération algérienne de football (FAF) qui s'est dit prête à casser la tirelire pour le voir comme coach des Fennecs. Le natif d'Aix-les-Bains se réunira très prochainement avec Fouzi Lekjaa pour mettre les points sur les i.

>Une équipe du Maroc qui a rendu fiers ses supporters

La déception des supporters marocains était mêlée de fierté. 53.000 d'entre eux se sont déplacés en Russie. La fierté était justifiée par la qualité du jeu de l'équipe, le fait qu'elle ait dominé ou fait jeu égal dans ses trois matchs. Et pour ses trois compétitions, le Maroc méritait un bien meilleur résultat que ce qu'il avait obtenu. Sans compter les fautes d'arbitrage.

L'équipe a connu une amélioration continue de son fond de jeu, ce qui est très rassurant pour l'avenir.

>Mondial 2026 ou 2030

Le Maroc a perdu face à la candidature United 2026. Dès le lendemain du vote, il a annoncé sa décision d'être candidat pour 2030. Une candidature commune avec des pays voisins (Maghreb ou Espagne-Portugal), est hautement probable.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone Etats financiers S1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.