Assemblées annuelles de la BAD : le coup d’envoi est donné

Abdelilah Benkirane, Nizar Baraka, Ali Bongo et Donald Kaberuka ont tous souligné l’importance que doit prendre l’économie dans les politiques africaines.  

Assemblées annuelles de la BAD : le coup d’envoi est donné

Le 31 mai 2013 à 9h34

Modifié 31 mai 2013 à 9h34

Abdelilah Benkirane, Nizar Baraka, Ali Bongo et Donald Kaberuka ont tous souligné l’importance que doit prendre l’économie dans les politiques africaines.  

C’est d’abord par un message du roi Mohammed VI que son conseiller et ex-président de la BAD, Omar Kabbaj, a ouvert la cérémonie. Le message royal portait sur le basculement des poids économiques en faveur du Sud et l’engouement que suscite l’Afrique dans ce sens. Le chef de l’Etat a formulé le besoin de sortir de ces réunions annuelles par des mesures concrètes pour un avenir économique et social propre dont l’élimination des causes de conflits nationaux et régionaux, la pourvoyance de la sécurité alimentaire à l’ensemble des populations du continent et la promotion de programmes d’aide et d’accompagnement pour réduire les inégalités sociales et spatiales afin d’assurer une croissance inclusive et partagée.  

Le président gabonais a réitéré par la suite l’importance du partage de la même vision entre les pays africains. Une vision qui naît des aspirations des citoyens et qui doit être traduite par les engagements politiques.

Passer d'une économie de rente à une économie à valeur ajoutée

Le président Ali Bongo a mis en avant le plan stratégique de développement économique au Gabon à l’horizon 2025. Intitulé «Gabon Emergent», le plan vise à sortir d’une croissance économique faible, erratique et essentiellement tirée par les matières premières, estimée en moyenne entre 5 et 6% annuelle, vers une autre à deux chiffres plus à même de créer suffisamment d’emplois et réduire la pauvreté. Il souhaite placer «l’homme» au centre des réformes, accompagner la classe moyenne et favoriser l’émergence continentale à travers l’amélioration des infrastructures, les télécommunications et l’énergie. «Passer d’une économie de rente basée sur les matières premières vers une économie à valeur ajoutée et surtout diversifiée» a déclaré Ali Bongo.

En sa qualité de président du conseil des gouverneurs, Nizar Baraka a souligné les objectifs de ces 48ème assemblées annuelles de la BAD dont l’établissement d’une feuille de route multidimensionnelle pour la transformation structurelle de l’Afrique via le développement des infrastructures, du climat des affaires, la promotion de la bonne gouvernance, la refonte du secteur de l’éducation et de la formation ainsi que la recherche scientifique surtout en matière de développement humain et de développement durable.

Pour ce faire, le ministre des finances déclare que l’Afrique a toujours besoin, en ces temps de crise internationale, des aides extérieurs malgré qu’elle regorge de ressources naturelles et humaines importantes. Toutefois, elle ne devrait plus dépendre de ses dernières pour accompagner sa croissance économique.

Un fonds pour le secteur des infrastructures en Afrique

Le ministre espère recevoir l’aide des nouvelles forces économiques mondiales qui jouent un rôle de plus en plus prometteur. L’une des priorités à discuter au cours de ces assemblées vise le renouvellement et le soutien au fonds africain de développement (FAD) qui joue un rôle crucial notamment dans le soutien des Etats fragiles. Il sera question de renflouer ses ressources pour gérer davantage la confrontation des défis des pays membres. Y figurera également : l’initiative de la BAD pour créer un fonds dédié au financement du secteur des infrastructures, problématique majeure du continent et décisive pour la croissance inclusive espérée.

Une attention particulière sera allouée aux pays surendettés afin d’alléger leurs arriérés. Seront à l’ordre du jour les réformes du secteur financier, l’augmentation du capital de la Banque et le retour de son siège social à Abidjan en plus de l’élection des nouveaux membres du conseil des administrateurs.

La cérémonie a été clôturée par le discours de Donald Kaberuka, président de la BAD, qui après avoir mis en avant les progrès phares que le continent a connu ces dernières années, a rappelé les principaux objectifs de la stratégie décennale que la Banque a mis en place pour la période 2013-2022.

«Fonds50Afrique»

Le président a discuté la création du «Fonds50Afrique», 50 pour le jubilé que fêtera l’institution en 2014. «Le Fonds50Afrique remédiera aux faiblesses qui empêchent l’Afrique d’attirer les capitaux privés dans l’infrastructure, à savoir sa capacité à rendre les projets bancables et sa capacité à gérer les risques commerciaux, politiques et réglementaires que pourraient poser ces projets». Kaberuka souhaite par ailleurs accélérer le relèvement des Etas fragiles et à limiter l’impact de leur situation sur leurs voisins. Le soutien à la Somalie par un programme triennal de 20 millions de dollars en est un exemple. D’autres aides pourraient être étudiées pour le Mali et la République centrafricaine.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

TGCC: Résultats Annuels AU 31 DÉCEMBRE 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.