Au Maroc, les zones humides de plus en plus menacées par la sécheresse

Le Maroc compte 38 sites inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale. Gardiennes naturelles régulant les cycles de l’eau, les zones humides sont de plus en plus menacées par la sécheresse.

Lac Aguelmame Sidi Ali

Au Maroc, les zones humides de plus en plus menacées par la sécheresse

Le 2 février 2024 à 17h19

Modifié 5 février 2024 à 11h16

Le Maroc compte 38 sites inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale. Gardiennes naturelles régulant les cycles de l’eau, les zones humides sont de plus en plus menacées par la sécheresse.

L’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF), à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides célébrée le 2 février de chaque année, tire la sonnette d’alarme sur la dégradation des zones humides et sensibilise à l’importance de leur préservation.

L’Agence a ainsi organisé le jeudi 1er février, à Aguelmam Sidi Ali dans la province de Midelt, des activités d’information et de sensibilisation sur le thème "Les zones humides et le bien-être humain".

Source : ANEF

Abderrahim Houmy, directeur général de l’ANEF, et Mustapha Ennouhi, gouverneur de la province de Midelt, accompagnés d’un représentant de l’ambassade du Canada et du directeur de la Société canadienne de coopération pour le développement international (SOCODEVI) au Maroc, ont présidé cette manifestation. Des élus de la province de Midelt, des partenaires techniques et financiers de l’ANEF et des organisations de la société civile nationale et locale ont également participé à cet évènement.

La sécheresse ravage aussi les zones humides...

L’intervention de Abderrahim Houmy a mis l’accent sur la situation hydrique au Maroc. Les zones humides sont de plus en plus menacées par la sécheresse, a pointé le responsable. Ce phénomène est accentué par les changements climatiques et par certaines activités humaines qui mettent en péril ces écosystèmes fragiles.

 

Après avoir rappelé les hautes orientations royales sur la question de l’eau, le directeur général de l’ANEF a mis en exergue le rôle des zones humides dans la régulation de l’eau. Elles agissent, a-t-il souligné, comme des gardiens naturels régulant les cycles de l’eau en absorbant et en stockant l’eau. Elles abritent par ailleurs des écosystèmes riches et diversifiés avec une biodiversité exceptionnelle.

Un plan d’action national de conservation des zones humides

Abderrahim Houmy a appelé à une prise de conscience collective et à prendre les mesures nécessaires pour prévenir une dégradation supplémentaire de ces écosystèmes, à restaurer ceux endommagés et à continuer à sensibiliser le public à l’importance des zones humides. Pour ce faire, l’ANEF met désormais l’accent sur une approche participative avec les acteurs locaux, a-t-il indiqué.

L’agence a en effet mis en place un plan d’action national de conservation des zones humides qui sert de guide pour la planification de la préservation de ces zones. Il s’agit notamment de :

- renforcer l’approche participative et impliquer les partenaires institutionnels et associatifs ;

- développer et restaurer le réseau des zones humides prioritaires par la mise en œuvre de plans d’action spécifiques et l’inscription de nouveaux sites Ramsar ;

- développer et moderniser la gestion des zones humides par la mise en place d’un réseau de gestionnaires et le renforcement de leur capacité dans les métiers de la nature ;

- valoriser l’écotourisme des zones humides par l’aménagement d’espaces d’accueil et développer des produits d’observation de la faune, de pêche et de sports d’eau.

Des activités de restauration écologique à Aguelmam Sidi Ali

Lors de cette journée célébrée sur le site Ramsar d’Aguelmam Sidi Ali, des stands ont présenté différents projets mis en œuvre par l’ANEF, ses partenaires techniques financiers ainsi que des organisations de la société civile qui œuvrent dans la conservation des zones humides, leur suivi et leur valorisation écotouristique.

Cette manifestation a également été marquée par la présentation des projets de l’ANEF dans la province de Midelt et la signature d’un contrat de partenariat avec l’Organisme de développement forestier (ODF) de la commune d’Itzer. Ce partenariat a pour objectif l’implication et l’engagement de la population usagère locale dans une gestion partagée des espaces naturels selon un modèle de gestion inclusif et durable.

Cette célébration a aussi été l’occasion de réaliser plusieurs activités de restauration écologique, comme la mise en place de frayères de poissons au sein de la zone humide d’Aguelmam Sidi Ali et le lancement des travaux de régénération de la forêt limitrophe au lac en vue de protéger son bassin versant.

38 sites marocains inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale

Le Maroc, qui a ratifié la convention Ramsar sur les zones humides en 1980, compte aujourd’hui 38 sites inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale.

Les zones humides sont définies par la convention Ramsar comme étant des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres.

La convention Ramsar détermine que les zones humides inscrites sur la liste de Ramsar des zones humides d’importance internationale, peuvent inclure des zones de rives ou de côtes adjacentes à la zone humide et des îles ou des étendues d’eau marine d’une profondeur supérieure à six mètres à marée basse, entourées par la zone humide.

Cinq types de zones humides sont à distinguer :

- marines (zones humides côtières comprenant des lagunes côtières, des berges rocheuses et des récifs coralliens) ;

- estuariennes (y compris des deltas, des marais cotidaux et des marécages à mangroves) ;

- lacustres (zones humides associées à des lacs) ;

- riveraines (zones humides bordant des rivières et des cours d’eau) ;

- palustres (ce qui signifie "marécageuses" – marais, marécages et tourbières).

Source: ANEF
Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Immorente : Paiement des 1er et 2ème rendements trimestriels 2024 : 1 DH/action à verser le 30 avril et 2,2 DH/action à verser le 24 juin.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.