Études de médecine : une nouvelle session d’examens annoncée pour le mois de février

Une nouvelle session d’examens en médecine est annoncée pour le mois de février. Les étudiants rendront dans les prochains jours une décision finale sur le maintien ou non du boycott.

Études de médecine : une nouvelle session d’examens annoncée pour le mois de février

Le 31 janvier 2024 à 16h40

Modifié 31 janvier 2024 à 16h48

Une nouvelle session d’examens en médecine est annoncée pour le mois de février. Les étudiants rendront dans les prochains jours une décision finale sur le maintien ou non du boycott.

Les examens de la première session avaient été reportés jusquà nouvel ordre dans toutes les facultés de médecine et de pharmacie du Royaume après qu’ils ont été boycottés par lensemble des futures blouses blanches. Le boycott des examens du premier semestre a été réussi à hauteur de 100%, à léchelle nationale, avait annoncé la Commission nationale des étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie (CNEMEP).

Après la réunion des conseils détablissement, les facultés de médecine et de pharmacie ont décidé de la programmation d’une nouvelle session d’examens, prévue pour le mois de février. Les conseils détablissement ont été convoqués sur ordre du ministère de lEnseignement supérieur.

À Casablanca, une nouvelle session programmée à partir du 12 février

"Une nouvelle session dexamens partiels a été programmée à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca à partir du 12 février", apprend Médias24 auprès de Narjiss El Hillali, membre de la CNEMEP.

"En principe, les examens dans les autres facultés sont prévus au cours du mois de février ; chaque faculté disposant en effet d’une autonomie pédagogique qui lui permet de fixer une date spécifique", précise cette étudiante en médecine. La programmation de cette nouvelle session dexamens partiels fait suite à la tenue des réunions de conseil détablissement dictée par le ministère de tutelle, notamment le ministère de lEnseignement supérieur.

Les étudiants appellent au maintien du boycott, une décision finale sera rendue dans les prochains jours 

En réaction à lannonce de la nouvelle session dexamens partiels, les étudiants appellent la CNEMEP à ne pas lever le boycott. "La commission rendra une décision finale sur le boycott, ou non, de la nouvelle session dexamens", indique notre interlocutrice.

Notons également que les facultés ont été interpellées par les ambassades sur les raisons pour lesquelles leurs ressortissants n’ont pas passé les examens. "Nous avons tenu au courant les étudiants étrangers de l’évolution de la situation. Normalement, ces derniers n’étaient initialement pas impliqués dans le boycott. Si les étudiants étrangers décident de passer les examens de la nouvelle session, cela ne changera pas le cours des choses. Les deux catégories d’étudiants qui ne participent pas au boycott, en principe, sont les étudiants étrangers et les étudiants en médecine militaire", explique Narjiss El Hillali.

L’AMDH soutient les futures blouses blanches

Les tensions constatées dans les facultés de médecine ont fait réagir l’Association marocaine des droits humains (AMDH), qui affiche son soutien aux étudiants.

"Le bureau exécutif de lAssociation marocaine des droits humains suit avec une grande préoccupation lévolution des manifestations des étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie, surtout après que les étudiants en médecine et en pharmacie ont décrété le boycott ouvert des stages hospitaliers, des cours théoriques et pratiques, ainsi que le boycott des examens depuis le samedi 16 décembre 2023. En parallèle, les étudiants en médecine dentaire se sont aussi engagés dans une lutte continue adaptée aux spécificités de leur filière", indique lAMDH.

"Les manifestations des étudiants se poursuivent en raison de l’absence de réponse de la part des ministères de l’Enseignement supérieur et de la Santé à leurs revendications légitimes et urgentes, en particulier le rejet catégorique de la réduction de la durée de la formation de sept à six ans, en labsence de textes réglementaires et légaux clairs garantissant la qualité de lenseignement et de la formation théorique et pratique ; le refus du décret réduisant le nombre d’années de formation émis unilatéralement sans concertation avec les étudiants ; le refus de porter atteinte à la valeur morale et scientifique du diplôme de docteur en médecine ; l’obligation de fournir des infrastructures, notamment des laboratoires et des équipements médicaux suffisamment capables daccueillir le nombre croissant détudiants nouvellement inscrits ; et l’augmentation du montant des bourses compte tenu de la hausse vertigineuse des prix des matières premières", rappelle lAMDH.

LAMDH responsabilise in fine le gouvernement, en particulier les ministères de tutelle, qu’elle appelle à ouvrir un dialogue responsable et immédiat avec les étudiants sur les problèmes persistants, aboutissant au règlement de leurs revendications.

Les étudiants en médecine maintiennent un boycott ouvert jusqu’à nouvel ordre

Les étudiants en médecine en boycott ouvert, les examens reportés jusqu’à nouvel ordre

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

AKDITAL: AVIS DE CONVOCATION À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE ANNUELLE DU 13 JUIN 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Affaire Naciri-Bioui. En direct de la cour d'appel, déclarations de la défense

Affaire Naciri-Bioui. En direct de la cour d'appel, déclarations de la défense

Affaire Naciri-Bioui. En direct de la cour d'appel, déclarations de la défense