Congrès du PAM : deux noms émergent mais aucune candidature officielle

Deux mois avant la tenue du 5e congrès national du Parti authenticité et modernité, qui renouvellera toutes ses instances, quels sont les candidats les plus en vue, tentés par le secrétariat général ? Les noms de Fatima Ezzahra El Mansouri et Abdellatif Ouahbi sont ceux qui reviennent le plus. L'une est acclamée par la base alors que l'autre lorgne un nouveau mandat.

Congrès du PAM : deux noms émergent mais aucune candidature officielle

Le 28 novembre 2023 à 16h26

Modifié 28 novembre 2023 à 19h11

Deux mois avant la tenue du 5e congrès national du Parti authenticité et modernité, qui renouvellera toutes ses instances, quels sont les candidats les plus en vue, tentés par le secrétariat général ? Les noms de Fatima Ezzahra El Mansouri et Abdellatif Ouahbi sont ceux qui reviennent le plus. L'une est acclamée par la base alors que l'autre lorgne un nouveau mandat.

Qui succédera à Abdellatif Ouahbi à la tête du deuxième parti politique du pays ? A ce stade, il n'y a encore aucune candidature officielle même si le processus de renouvellement des instances du PAM, dont le secrétariat général du parti, est lancé.

Mais il est de coutume, dans des échéances courues ou incertaines, que les prétendants ne se déclarent officiellement qu'à la dernière minute. Et de ce qui ressort de nos différents échanges avec des cadres internes du parti, c'est le scénario le plus probable.

Cela dit, des noms circulent déjà. Et les deux noms qui reviennent le plus souvent sont ceux de Fatima Ezzahra El Mansouri et Abdellatif Ouahbi.

Vers un duel d'avocats ? 

Nous avons tenté de joindre les deux concernés à plusieurs reprises pour savoir s’ils avaient l’intention de se présenter, en vain.  Des PAMistes, proches de l'actuel secrétaire général sortant, nous confirment sa volonté de rempiler pour un deuxième mandat.

Ils sont unanimes. Abdellatif Ouahbi veut briguer un deuxième mandat, mais "il attend de connaître la décision de la numéro deux du parti avant de se porter candidat ou de jeter l’éponge".

Des soutiens de Mansouri, quand à eux, nous ont fait part de l'hésitation de la présidente du conseil national. "Ce n'est pas exclu", nous dit-on.

Nos sources avancent que Fatima Ezzahra El Mansouri est "la grande favorite" qui bénéficie du soutien de la base, des militants, des membres du bureau politique et du conseil national sortants.

Mais il faudra attendre la fin du mois de décembre pour connaître sa décision, donc un mois avant la date limite de dépôt des candidatures.

Avocate de profession, Fatima Ezzahra El Mansouri a fait ses débuts en politique au Mouvement de tous les démocrates (MTD, qui a muté en 2008 pour devenir le Parti authenticité et modernité (PAM).

Après avoir commencé sa carrière politique comme conseillère municipale à Marrakech, elle a été la deuxième Marocaine à devenir maire en 2009, avant d’entamer un deuxième mandat en 2021.

 "L’architecte du passage de l’opposition à la majorité"

"Talentueuse, elle a joué un grand rôle pour débrancher progressivement l’ancien secrétaire général, Ilyas El Omari , qui a dû se résoudre à partir", révèle un de ses proches, en précisant que la numéro 2 du parti depuis 2016 a su gérer sans trop de heurts le départ d'El Omari, qui était loin d’être acquis.

Et de poursuivre que Mansouri a su faire exister autrement le PAM dans les médias pour effacer l’image de l’ancien secrétaire général, et surtout préparer son parti à rejoindre, pour la première fois depuis sa création, l’exercice du pouvoir dans le futur gouvernement après des années d’opposition.

Un défi remporté en octobre 2021, date à laquelle elle sera nommée ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville du gouvernement Akhannouch.

En parallèle de son engagement politique, Fatima Ezzahra El Mansouri a été désignée en 2014 par le magazine américain Forbes comme l’une des vingt jeunes femmes les plus influentes du monde politique et des affaires en Afrique, puis élue au classement Young Global Leaders 2014, qui récompense des leaders mondiaux reconnus pour leur capacité entrepreneuriale et leur créativité.

Ouahbi aimerait rempiler à la tête du PAM

Inscrit au barreau de Rabat, le secrétaire général sortant du PAM a, quant à lui, initié son parcours politique en 1976 au sein de l’USFP, avant de rejoindre en 1991 les rangs du Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS),

Après près de deux décennies au sein de ce parti d’extrême gauche qui n’a jamais eu d’élus au Parlement, Abdellatif Ouahbi décide donc d’intégrer en 2010 les rangs du PAM naissant avant d’être élu en 2016 député de la circonscription de Taroudant-Nord.

Très actif à la Chambre des représentants où il a présidé le groupe parlementaire de son parti, il a été particulièrement mobilisé contre le gouvernement de Abdelilah Benkirane, avec des interventions musclées très médiatisées. Celles-ci lui ont valu d'émerger et de se faire remarquer avant de succéder en février 2020 à Hakim Benchamach au poste de secrétaire général.

"Son principal fait d’armes est d’avoir réussi à boucler son mandat"

Malgré le fait qu'il ne se soit pas encore déclaré à la course au leadership, tous nos interlocuteurs affirment qu'il leur a fait part de sa volonté de se présenter, mais uniquement dans le cas où il n'aurait pas de concurrent sérieux.

"Si, en réalité, ce sont Fatima Ezzahra El Mansouri et Mehdi Bensaïd qui pilotent le PAM, Ouahbi peut se targuer d’être le premier secrétaire général à parvenir au bout de son mandat de quatre années", précise un membre du bureau politique en ajoutant qu'aucun de ses prédécesseurs n'y était arrivé avant lui.

N’excluant pas un rebondissement de dernière minute avec une candidature "alternative", l'une de nos sources évoque les noms de Mehdi Bensaïd, qualifié de "véritable secrétaire général adjoint dans les faits", ou de Younes Sekkouri qui connaît parfaitement les arcanes de son parti pour avoir été son directeur exécutif avant de prendre ses distances.

Quoi qu’il advienne d’ici février prochain et quel que soit le nom du futur secrétaire général qui sera élu, tous nos interlocuteurs avancent que même si elle renonce à se présenter pour des raisons personnelles, Fatima Ezzahra El Mansouri est et restera la véritable numéro 1 du parti…

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

SRM: LES INDICATEURS TRIMESTRIELS AU 31 DECEMBRE 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.