À Casablanca, le nouveau wali remet de l’ordre en libérant l'espace public

Une vaste campagne de libération du domaine public a récemment été lancée par les autorités de Casablanca, sur ordre du nouveau wali Mohamed Mhidia. Elle a déjà concerné différents quartiers, notamment ceux où se concentrent de nombreux marchands ambulants, et devrait être généralisée dans les zones restantes, selon nos informations.

Source : Facebook

À Casablanca, le nouveau wali remet de l’ordre en libérant l'espace public

Le 27 novembre 2023 à 17h25

Modifié 27 novembre 2023 à 18h54

Une vaste campagne de libération du domaine public a récemment été lancée par les autorités de Casablanca, sur ordre du nouveau wali Mohamed Mhidia. Elle a déjà concerné différents quartiers, notamment ceux où se concentrent de nombreux marchands ambulants, et devrait être généralisée dans les zones restantes, selon nos informations.

Nommé fin octobre par le Roi Mohammed VI, le nouveau wali de la région Casablanca-Settat, et gouverneur de la préfecture de Casablanca, semble déterminé à mettre de l’ordre dans la métropole.

Durant sa première prise de parole à la tête de la wilaya de Casablanca-Settat, lors de la session extraordinaire du conseil de la région tenue le 22 novembre dernier, Mohamed Mhidia était revenu sur les problématiques majeures du Grand Casablanca, pour en faire sa priorité.

Il s’agit d’abord de la rareté de l’eau, puis de la mobilité, un sujet sur lequel le bureau du conseil régional travaille, ainsi que l’emploi des jeunes. Le wali a rappelé la nécessité de la mise en place de zones industrielles dans la région, qui permettront de créer de nombreux emplois. La libération de la métropole des bidonvilles et des bâtiments menaçant ruine font également partie de ses priorités.

La libération de l'espace public n’a peut-être pas été annoncée clairement par Mohamed Mhidia, mais il s’agit de ses premières actions visibles sur le terrain. De nombreuses vidéos montrant les autorités locales désengorger plusieurs boulevards occupés par les marchands ambulants font le tour des réseaux sociaux.

Contacté par Médias24, Mohamed Afilal, vice-président du conseil de la ville de Casablanca, également président de l’Union générale des entreprises et professions (UGEP), nous confirme la tenue de cette campagne de libération du domaine public, actuellement en cours à Casablanca. Il appelle toutefois à la mise en place d’alternatives pour ces marchands ambulants.

"Ces gens sont privés de leurs revenus, alors qu’ils travaillent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Ce sont parfois des personnes diplômées, mais qui ne trouvent pas d’emploi et sont donc contraintes de s’adapter pour subvenir à leurs besoins. Des alternatives doivent être mises en place pour les accueillir et leur permettre de poursuivre leur activité".

"Nous pourrions par exemple remettre en œuvre les marchés de proximité, qui étaient auparavant opérationnels mais ne le sont plus", a-t-il conclu.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Alliances Darna : Indicateurs du 4ème trimestre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.