Livre scolaire : Benmoussa à la rencontre du Conseil de la concurrence

Le Conseil de la concurrence recommande d’unifier le système pédagogique du livre scolaire au niveau national, notamment en ce qui concerne les matières principales, et d’élaborer un programme permettant au secteur public de détenir les droits de propriété intellectuelle du livre.

Livre scolaire : Benmoussa à la rencontre du Conseil de la concurrence

Le 27 octobre 2023 à 15h57

Modifié 27 octobre 2023 à 15h57

Le Conseil de la concurrence recommande d’unifier le système pédagogique du livre scolaire au niveau national, notamment en ce qui concerne les matières principales, et d’élaborer un programme permettant au secteur public de détenir les droits de propriété intellectuelle du livre.

Le président du Conseil de la concurrence, Ahmed Rahhou, s’est réuni jeudi 26 octobre avec le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa. La réunion a été consacrée à la mise en œuvre des recommandations du Conseil de la concurrence dans le cadre de son avis sur "le fonctionnement concurrentiel du marché du livre scolaire".

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion, M. Rahhou a appelé à une plus grande ouverture, en termes d’édition et de distribution, au profit du secteur privé.

Le rapport présenté par le Conseil de la concurrence sur le livre scolaire intervient à la suite d’une auto-saisine du Conseil, qui a donné son avis sur le respect des règles de concurrence dans l’édition et la production du livre scolaire, qui est l’un des produits subventionnés par l’État, a-t-il rappelé.

Pour sa part, M. Benmoussa a indiqué que cette réunion a été l’occasion d’examiner l’avis du Conseil de la concurrence sur le livre scolaire, étant l’une des questions abordées dans la feuille de route 2022-2026, ajoutant qu’il est étroitement lié à la qualité de l’école publique, des curricula, des conditions de scolarité des élèves et d’exercice du personnel enseignant.

En outre, le ministre a rappelé le travail de la commission permanente chargée du suivi des curricula qui travaille sur les livres scolaires. Il a souligné l’importance d’écouter l’avis du Conseil de la concurrence à cet égard, afin d’encadrer le travail de la commission et d’examiner avec le Conseil les recommandations qu’il a formulées, visant à améliorer la qualité des livres scolaires et à garantir leur vente à des prix raisonnables pour les élèves.

Pour rappel, les recommandations du Conseil de la concurrence portent, entre autres, sur la nécessité de procéder à une révision de fond du modèle économique sur lequel repose le marché du livre scolaire, en prenant en considération les spécificités culturelles et sociétales du pays, tout en révisant les rôles et les tâches assignés aux ministère en lien avec le manuels scolaire. Ces recommandations concernent aussi la mise en œuvre d’un nouveau cadre juridique et réglementaire, a-t-il ajouté. De plus, l’Etat se doit de s’approprier la production des manuels scolaires officiels destinés notamment au cycle primaire et secondaire comme étant un acte constitutif de la souveraineté nationale.

(Avec MAP)

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

HPS: COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.