Dossier Cet article est issu du dossier «Investissement. Comment la région de Guelmim prépare l'avenir» Voir le dossier

TOURISME Tourisme durable. L’oasis de Tighmert, un site naturel et culturel à préserver

Le 25 septembre 2023 à 14h50

Modifié 25 septembre 2023 à 15h21

Reportage. Cette oasis, située à une dizaine de kilomètres de la ville de Guelmim, fait partie des plus anciens sites oasiens du Sud marocain. Lieu de vie de 700 familles, Tighmert offre une immersion dans la culture nomade de cette région. Visite guidée en images.

L’oasis de Tighmert est une vitrine de la richesse culturelle et touristique de la région de Guelmim-Oued Noun. Plus encore, l'endroit fait figure d'exception en termes de tourisme durable et oasien. Ce site abrite, entre autres, la Maison Nomades, un site écotouristique oasien, et le musée caravansérail incarnant la mémoire des nomades du Sahara. Le site porte bien son nom, car Tighmert signifie paradis.

Cette oasis, située à une dizaine de kilomètres de la ville de Guelmim fait partie des plus anciennes oasis du Sud marocain. Pourvue de palmiers et d'une végétation issue de plusieurs cultures pratiquées par ses habitants, Tighmert accueille aujourd’hui une population désormais sédentarisée. L'oasis est un lieu de vie qui abrite 700 familles, dont certaines pratiquent encore l’élevage de chèvres et les cultures maraîchères. Et pendant le mois d’octobre, le quotidien de ces Sahraouis est rythmé par la récolte des dattes.

Nos hôtes à l'Oasis de Tighmert: Brahim Tahrou, propriétaire de la Maison Nomades, Blini Lhabib, fondateur du musée Kasbah Caranvansérail et Bamal Boujemaa, guide local (de gauche à droite)

 

Lieu de vie et d'hospitalité 

L’endroit, qui contraste avec l’environnement semi-aride du Sud, est aussi le lieu de production de plusieurs fruits: figues, grenades, raisins, amandes... C'est également un terreau fertile pour les cognassiers dont les fruits sont utilisés pour la préparation de tajines. Avis aux touristes et visiteurs, friands d’expériences culinaires authentiques. La Maison Nomades propose, d'ailleurs, des menus bio, élaborés à partir de produits locaux. Notons que le commerce de tissus constitue une activité qui occupe aussi une partie des habitants locaux.

Bamal Boujemaa, guide local de la région de Guelmim-CP Médias24

 

"L’oasis de Tighmert, qui s’étend sur une longueur de 10 km et sur 5 km de largeur, est prisée par les touristes européens : Allemands, Italiens, Français, Polonais et Hollandais ", nous confie Bamal Boujemaa, guide local, qui nous a fait visiter les lieux sur place. Notre interlocuteur est dithyrambique sur la diversité des paysages régionaux: désert, oasis, montagnes, eaux thermales d’Abaynou, plages, cascades de Fask...

Le guide souligne par ailleurs l’attractivité croissante du site "bien nommé" auprès des touristes de confession juive. Et pour cause, "l’oasis abrite encore de veilles maisons ayant appartenu à des personnes de confession juive, lesquelles faisaient du troc avec les caravaniers de l’époque", nous apprend ce guide, polyglotte et doté d’une expérience de plusieurs décennies dans le domaine du tourisme dans cette région.

Kasbah Caravansérail : une arme de séduction massive

L’un des sites de l’oasis susceptibles de ne laisser aucun visiteur indifférent est la Kasbah Caravansérail. L’édifice abrite en son sein le musée qui retrace la riche histoire des nomades du Sahara. Un voyage dans le temps. Le musée offre aux visiteurs une large collection d'objets traditionnels utilisés jadis par les Sahraouis et qui, aujourd'hui, ont trouvé le repos dans les différentes pièces de la Kasbah.

On y trouve ainsi d'anciens portraits de la ville de Guelmim, de vieux ossements d’animaux du désert ainsi que des bijoux et des costumes d'époque. Ce n'est pas tout. Des entonnoirs en acacia et des mixeurs en cuivre côtoient des poteries datant du XIIe siècle. Et la liste est encore longue. Le musée est un condensé historique de la riche culture des nomades du sud du Royaume. Une halte qui vaut le détour.

Blini Lhabib, fondateur du musée Kasbah Caranvanserail à Guelmim- CP Médias24

Redynamisation du tourisme oasien

Le tourisme oasien au niveau régional a un peu perdu de sa superbe ces dernières années. Cela s'explique par la forte concurrence des autres pôles touristiques au niveau national. Une redynamisation de cette activité est donc nécessaire. Un renouveau qui passera par la résorption de l’une des contraintes locales majeures: le tarissement de la source d’eau de l’oasis. Le phénomène, accéléré par les effets du changement climatique et l’agriculture intensive, constitue une menace pour les habitants et, par conséquent, pour la pérennité de l’oasis de Tighmert.

L’opérationnalisation du barrage Fask, situé à 30 kilomètres au sud de la ville de Guelmim, devrait atténuer les problématiques liées aux ressources hydriques dans l’oasis. Cette problématique locale devrait être résolue au cours des prochaines années. Dans le sillage de la validation du Plan de développement régional (PDR) de la région Guelmim Oued Noun, qui mobilisera 11,9 milliards de dirhams d’investissement sur la période 2022-2027, quatre conventions ont été signées, dont l’une porte sur l’aménagement des zones oasiennes et la lutte contre les risques d'incendies. Cette initiative tombe à point nommé, car l’oasis porte encore les stigmates de l’incendie de 2020, qui avait causé d’importants dégâts.

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.