Réunion de Sekkouri à la CGEM : “Je ne vois aucune raison pour que les choses n’aillent pas dans le bon sens”

Ce 1er septembre, Younes Sekkouri était invité par l’instance patronale et s’est exprimé devant le conseil d’administration. Sans annonce concrète à fournir à part l’engagement à finaliser les dernières étapes de la loi sur la grève, le ministre a tout de même exprimé son optimisme quant à l’aboutissement de la hausse du SMIG. Selon lui, la confiance est le mot d’ordre après cette réunion à la CGEM.

Réunion de Sekkouri à la CGEM : “Je ne vois aucune raison pour que les choses n’aillent pas dans le bon sens”

Le 1 septembre 2023 à 12h35

Modifié 1 septembre 2023 à 13h52

Ce 1er septembre, Younes Sekkouri était invité par l’instance patronale et s’est exprimé devant le conseil d’administration. Sans annonce concrète à fournir à part l’engagement à finaliser les dernières étapes de la loi sur la grève, le ministre a tout de même exprimé son optimisme quant à l’aboutissement de la hausse du SMIG. Selon lui, la confiance est le mot d’ordre après cette réunion à la CGEM.

Ce vendredi 1er septembre, jour de rentrée, le ministre de l’Emploi, Younes Sekkouri, a échangé avec le conseil dadministration de la CGEM au siège casablancais de l’instance patronale.

Une discussion portant sur le dialogue social dans le sillage du projet de hausse du SMIG et du projet de loi sur le droit de grève.

Médias24 a pu s’adresser au ministre juste après sa sortie de réunion avec l’instance patronale. Si rien de concret n’a été annoncé au sortir de cette réunion, le ministre annonce que cette dernière s’est déroulée "sous le signe de la confiance et de la compréhension". Voici les citations saillantes du ministre :

"Cette rencontre s’est faite un 1er septembre, un jour de rentrée. Cette rentrée voudrait que l’on examine la grande question sociale qui est une question posée, avec une augmentation du SMIG qui est prévue dans l’accord social. Nous avons aussi un certain nombre d’engagements que nous avons également dans l’accord social, que sont les lois sur lesquelles il va falloir que l’on avance. La bonne nouvelle, c’est que nous avons beaucoup avancé sur la loi organique qui organise le droit de grève. Elle est déjà au Parlement, et c’est une loi qui a fait l’objet de discussions très positives avec les syndicats et le patronat pendant plus de 9 mois maintenant."

"Nous avons choisi de ne pas trop exposer ces discussions à la scène médiatique pour pouvoir les préserver et permettre à tous les acteurs d’exprimer en toute sincérité leurs positions. Aujourd’hui, nous sommes en mesure, après une dernière tournée, de passer à l’institution parlementaire pour reprendre de façon officielle, en respectant les décisions des institutions marocaines, pour pouvoir faire aboutir ce grand chantier tant attendu."

"Je pense que je suis en mesure de dire que le mot d’ordre suite à cette réunion avec la CGEM est la confiance. Et ce, car les acteurs économiques voient comment le gouvernement fonctionne. C’est un gouvernement de réforme, et je n’ai pas souvenir qu’une réforme dans le monde ait été faite dans la facilité. Les divergences sont normales et nous sommes là pour faire converger les positions."

"Le code du travail est un grand sujet également et a été l’objet de beaucoup de questions, ce qui est normal car il y a des attentes. Je dois d’ailleurs dire qu’il y a aussi des attentes sur le code du travail de la part des syndicats, contrairement à ce que beaucoup de gens peuvent penser. Nous avons le devoir, en tant que nation, de faire preuve d’ingéniosité par rapport à ces sujets-là, car nous devons prendre en considération ce que le monde a connu en matière de travail et de formes d’emplois. Nous devons également demeurer vigilants à ce que la justice sociale, la reconnaissance du travail et la stabilité des travailleurs soient préservées par la loi de façon claire et fluide."

"Je ne vois aucune raison pour que les choses n’aillent pas dans le bon sens, à savoir une hausse du SMIG et le démarrage des différents chantiers. Je suis très serein et très optimiste."

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Managem: Communiqué de presse

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.