CHAN : voici les deux décisions disciplinaires de la CAF qui concernent le Maroc

Il s'agit de l'affaire du discours politique anti-marocain du dénommé Mandela et celle de la non-participation du Maroc. Dans le deuxième cas, le Maroc n'a pu participer au CHAN pour des circonstances indépendantes de sa volonté, admet la CAF, qui ne prend pas de sanctions. Dans le premier cas, un simple rappel épistolaire des bonnes manières est adressé à la Fédération algérienne et à toutes les autres fédérations.

A l'ouverture du CHAN, des milliers de supporters algériens, probablement embrigadés, ont entonné des chants racistes anti-marocains. Le jury n'a aps examiné ce grave comportement.

CHAN : voici les deux décisions disciplinaires de la CAF qui concernent le Maroc

Le 4 mars 2023 à 17h33

Modifié 6 mars 2023 à 15h41

Il s'agit de l'affaire du discours politique anti-marocain du dénommé Mandela et celle de la non-participation du Maroc. Dans le deuxième cas, le Maroc n'a pu participer au CHAN pour des circonstances indépendantes de sa volonté, admet la CAF, qui ne prend pas de sanctions. Dans le premier cas, un simple rappel épistolaire des bonnes manières est adressé à la Fédération algérienne et à toutes les autres fédérations.

Souvenez-vous : le CHAN, Championnat d'Afrique des nations des joueurs locaux, qui a eu lieu au mois de janvier à Alger, a été émaillé de plusieurs péripéties : absence du Maroc dont le vol direct par la RAM n'a pas été autorisé par les autorités algériennes ; discours politique anti-marocain et pro-polisario d'un descendant de Mandela au cours de la cérémonie d'ouverture ; slogans anti-marocains, racistes et haineux, repris à l'unisson par des milliers de voix au sein du public, d'une manière clairement orchestrée.

Tout cela a fait que le Maroc, double tenant du titre au cours des dernières éditions, a été empêché de prendre part à cette CHAN, et a été victime d'initiatives politiques et racistes.

Après ces différentes péripéties, le jury disciplinaire de la CAF, présidé par Raymond Hack (Afrique du Sud) et comprenant Youssouf Ali Djae (Comores) et Badji Wantete (Congo), a statué sur deux affaires :

- l'absence du Maroc du CHAN. Tout forfait doit en principe être sanctionné ;

- le discours politique et anti-marocain du dénommé Zwelivelile Mandela au cours de la cérémonie d'ouverture du CHAN.

Les deux décisions ont été rendues ce samedi 4 mars par le jury disciplinaire.

L'absence du Maroc

Voici une chronologie établie par le jury :

1. Le 29 septembre 2018, le Comité exécutif de la CAF a attribué à l'Algérie les droits d'organisation du CHAN Total Energies 2022.

2. Le 24 août 2021, l'Algérie a coupé tout lien diplomatique avec le Maroc, y compris la fermeture de son espace aérien.

3. Le 21 décembre 2022, la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) a demandé à la CAF de l’aider à obtenir des autorités algériennes compétentes les autorisations permettant à la délégation de l'équipe nationale marocaine de voler directement de Rabat à Alger ou de Rabat à Constantine et retour.

4. Le 22 décembre 2022, la CAF a informé la FRMF qu'elle a reçu des informations de la Fédération Algérienne de Football (FAF) selon lesquelles la FAF a indiqué qu’un accord de principe était accordé sous réserve du respect de certaines dispositions (c'est-à-dire les détails du vol, la liste de la délégation, etc.)

5. Le 27 décembre 2022, la FRMF a transmis à la CAF les informations requises concernant les détails du vol, demandant une autorisation officielle avant le 3 janvier 2023 pour les vols directs prévus en Algérie le 10 janvier 2023.

6. La CAF a confirmé que la FRMF s'est conformée à toutes les exigences des compétitions pour lui permettre de participer au tournoi final du CHAN (i.e. enregistrement des joueurs, information CMS... etc).

7. Le 5 janvier, puis le 9 janvier 2023, la FRMF a écrit à la CAF pour l'informer qu'elle n'avait reçu aucune confirmation concernant la demande d'autorisation susmentionnée et le programme de vol. La FRMF a demandé à la CAF de confirmer la réception de l'autorisation avant la fermeture des bureaux le 9 janvier 2023.

8. Le 13 janvier 2023, la délégation marocaine s'est rendue à l'aéroport de Rabat pour prendre un vol à destination de l'Algérie afin de participer au CHAN. À l'aéroport, ils ont été informés que l'autorisation officielle n'était pas présente et qu'ils ne pouvaient donc pas partir pour le CHAN.

9. Le 15 janvier 2023, le jour du premier match du Maroc pendant le tournoi final du CHAN contre le Soudan, les joueurs soudanais entrent sur le terrain, conformément aux règles du CHAN, prêts à affronter le Maroc dans le premier match du groupe C. Le Maroc ne s'est pas présenté. Après le temps réglementaire, l'arbitre a sifflé le match, conformément au règlement, car l'adversaire (le Maroc) n'était pas présent.

10. L'Administration a renvoyé l'affaire au Comité d'organisation pour examen, après avoir confirmé qu'à aucun moment, la FRMF ne s'était officiellement retirée de la compétition.

11. Le 16 janvier 2023, le Comité d'organisation a pris la décision suivante : " [...] Le Comité d'organisation a examiné les rapports de l'arbitre et du commissaire et a appliqué les sections suivantes du règlement de la compétition du CHAN, à savoir les articles 83 et 84. Le Comité a décidé que :
« L'équipe nationale marocaine perdra tous ses matchs par 3-0.
- Le Soudan, le Ghana et Madagascar obtiendront 3 points chacun lors de leur match contre le Maroc.
- A la fin de la phase des matchs de groupe, les équipes classées 1ère et 2ème du groupe C sont qualifiées pour le prochain tour de la compétition.
- Le match #22 : Soudan vs Madagascar initialement prévu à Oran a été reporté.
- Il a été également décidé de soumettre le cas au jury disciplinaire de la CAF pour possible sanction disciplinaire. »

C'est donc le comité d'organisation du CHAN qui a décidé de soumettre l'absence du Maroc au jury disciplinaire pour éventuelle sanction.

Après réunion le 28 février et audition des représentants légaux du Maroc, puis examen des explications fournies par le Maroc; et sachant que l'Administration a confirmé qu'à aucun moment, la FRMF ne s'est retirée de la compétition; dans les motifs, le jury  rappelle également les faits suivants:

"Après avoir pris en compte de toutes les correspondances entre la FRMF demandant l'assistance de la CAF pour faciliter l'autorisation de survol des autorités algériennes compétentes aux termes de la correspondance du 21 décembre 2022, ainsi que la réponse du Secrétaire Général de la CAF en date du 22 décembre 2022, dans laquelle il a été confirmé que la CAF avait contacté la Fédération Algérienne de Football qui avait obtenu une autorisation de principe. Le Jury a également pris en compte la déclaration de presse du ministre algérien des sports, dans laquelle il confirme que la FAF qui jouit d’une indépendance totale a reçu une demande de la CAF au sujet de l’autorisation de survol de l’équipe nationale du Maroc et y répondra selon les voies officielles".

Le jury disciplinaire de la CAF conclut: "Compte tenu de ces circonstances, le Jury Disciplinaire a résolu que la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) s'était en fait efforcée de se conformer à toutes les exigences de vols requises et à toutes les exigences nécessaires de la CAF pour leur permettre de participer au CHAN, mais en raison de circonstances indépendantes de leur volonté et de l'impossibilité d'obtenir une autorisation de vol officielle, ils n'ont pas été en mesure de se rendre au CHAN".

La décision prise est ainsi libellée:

"Par ces motifs, le Jury disciplinaire de la CAF décide : 1. Que la Fédération Royale Marocaine de Football n’ait pas pu voyager et participer au CHAN Total Energies 2022, Algérie en raison de circonstances totalement indépendantes de sa volonté, et qu'à ce titre aucune sanction de quelque nature que ce soit n'est infligée à cette dernière. 2. En conséquence et compte tenu de ce qui précède, la demande de dommages et intérêts de la Fédération Algérienne de Football est rejetée.

Le discours politique anti-marocain du dénommé Mandela

Voici la chronologie des faits établie par le jury disciplinaire. Celui-ci a été saisi par la Fédération royale marocaine de football.

1. Le 13 janvier 2023 lors de la cérémonie d’ouverture du CHAN, M Zwelivelile Mandela, a tenu une allocution et en disant ceci « La dernière colonie d'Afrique, le Sahara occidental, luttons pour libérer le Sahara occidental de l'oppression. Rappelons-nous aussi que mon Grand-père a dit que notre liberté est incomplète sans la liberté de la Palestine. Par conséquent, nous sommes unis pour lutter pour la libération de la Palestine, libre, la Palestine libre ».
2. Le 14 janvier 2023, la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) a déposé une protestation dénonçant une intervention à caractère politique.
3. Le Jury Disciplinaire de la CAF a décidé d’ouvrir une procédure disciplinaire pour déterminer le degré de responsabilité de la Fédération Algérienne de Football (FAF) quant au discours donné par M. Zwelivelile Mandela. Le Jury Disciplinaire a invité la FAF à présenter ses arguments en fait et en droit.
4. Le 15 février 2023, la FAF a soumis ses conclusions en réponse à la procédure disciplinaire ouverte par le Jury Disciplinaire. Par la suite, la FAF a été convoquée pour une audition devant le jury disciplinaire.
5. Le Jury Disciplinaire s’est réuni le 28 février 2023 pour délibérer sur le cas en question.

La Fédération algérienne plaide la non-responsabilité. Ce qui est étonnant, c'est que cette position a été acceptée. Le jury a conclu en la responsabilité de la Fédération organisatrice, tout en rappelant que les statuts de la CAF et les règles du football interdisent toute initiative de ce genre.

Voici donc la décision avec ses attendus :

Considérant la plainte de la FRMF protestant contre la déclaration à caractère politique tenue par M. Zwelivelile Mandela lors de la cérémonie d’ouverture du CHAN Total Energies 2022, Algérie ; ainsi que les éléments présentés par cette dernière.

Prenant en considérant, les preuves ainsi que les éléments présentés par la FAF, dans lesquels elle réfute sa responsabilité dans la déclaration de M. Zwelivelile Mandela et demande au Jury Disciplinaire l’abandon pure et simple de la poursuite disciplinaire.

Après avoir examiné de manière approfondie tous les éléments et preuves disponibles, le Jury Disciplinaire a considéré qu’il ne devait pas retenir la responsabilité du fait d’autrui de la part de la FAF, et que les dispositions de la responsabilité stricte ne pouvaient pas être prévues et ne devaient pas s’appliquer dans cette affaire découlant de la déclaration tenue par M. Zwelivelile Mandela durant la cérémonie d’ouverture du CHAN Total Energies 2022, Algérie.

Cependant, le Jury Disciplinaire estime qu'il est nécessaire d'émettre un rappel formel à toutes les associations nationales, y compris la FAF, pour qu'elles soient conscientes que les dispositions de la responsabilité du fait d'autrui et de la responsabilité stricte peuvent à l'avenir être appliquées à la suite de toute déclaration politique ou autre, faite par une tierce partie lors d'une compétition ou d'un événement officiel de la CAF.

Selon les sources de Médias24, il est possible que le Maroc fasse appel de cette deuxième décision qui paraît injuste et partielle, puisque le comportement du public n'a pas été examiné par le jury.

CHAN: la FRMF dénonce les déclarations de Mandela et saisit la CAF

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Groupe LabelVie : Erratum -AVIS DE RÉUNION DES ACTIONNAIRES EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE ANNUELLE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

En direct. Rencontre CFCIM : “la place du Royaume du Maroc sur l’échiquier mondial”