CMT : la baisse des cours des métaux devrait être compensée par une parité USD/MAD favorable

| Le 3/11/2022 à 15:56
La Minière de Touissit évolue dans un contexte global qui se corse. L’appréciation du dollar provoque une baisse des cours des métaux de base, et l’inflation galopante affecte la demande. Le zinc et le plomb affichent des baisses de cours de 13% et 22% en YTD. Mais le groupe devrait profiter d’une amélioration de sa production, et d’un effet de parité favorable qui devrait compenser la baisse des cours.

Le secteur minier est celui qui affiche la meilleure performance en bourse depuis le début de l’année, et de loin. Alors que le MASI lâche près de 19% à l’ouverture de la séance du 3 novembre, le secteur affiche une progression de près de 26%.

L’éclatement de la guerre en Ukraine a fortement catalysé les cours des métaux de base qui avaient déjà entamé un trend fortement haussier en 2021 avec la reprise économique globale. Mais, à l’instar du reste de l’économie, le secteur minier, dont la Compagnie Minière de Touissit (CMT), évolue dans un contexte très volatile concernant le cours des matières premières. Le groupe a affiché une hausse de 12% de ses revenus au premier semestre, à 213 MDH, et une amélioration de 37% de son RNPG à 74,5 MDH. Si les perspectives globales demeurent toujours positives, le ciel s'assombrit.

Un resserrement monétaire défavorable

L’inflation galopante depuis le début de la guerre a impliqué un resserrement monétaire jamais observé depuis des décennies. La FED et la BCE ont notamment fortement resserré leurs taux directeurs, avec un redressement additionnel de 75 points de base de la Banque centrale américaine le 2 novembre, et une hausse identique de la Banque centrale européenne la semaine dernière.

Cela a pour effet d’apprécier le dollar et donc de jouer en défaveur des cours des métaux de base, libellés en dollar. « Ces hausses impactent significativement les cours des métaux de base à travers la hausse du dollar. Nous avons observé que cette hausse s’est de nouveau confirmée le 2 novembre, après le rehaussement de 75 pbs de la FED. Tout cela induit un environnement peu favorable pour les métaux de base » explique une source de la place.

Cela a donc un impact sur les cours des métaux, et les investisseurs anticipent des baisses d'activité pour les minières. Cela s’est d’ailleurs matérialisé sur différentes matières premières, notamment le plomb, sur lequel se positionne principalement la Minière Touissit (70% de son chiffre d’affaires, ndlr). Depuis le début de l’année, le cours de ce métal a baissé de plus de 13% à un peu plus de 2.000 $/tonne contre 2.500 $ début mars. L'autre métal qui constitue une part de son activité est le zinc. Ce dernier a parallèlement accusé une baisse de plus de 22% sur la même période à 2.785 $/tonne.

Tout cela se conjugue au ralentissement global économique observé dans le monde. « Cela s’ajoute aux pressions que l’on constate sur les prévisions économiques internationales, en Chine ou encore en Europe, avec l’impact très négatif de la crise énergétique. Le FMI a d’ailleurs fortement revu à la baisse ses prévisions concernant la croissance mondiale », souligne notre interlocuteur.

Mais l’un des autres effets de cette appréciation du dollar est bénéfique à CMT et jouera un rôle sur les performances du groupe cette année.

Une parité USD/MAD très avantageuse et une hausse des volumes de production

Néanmoins, cette forte hausse du billet vert ne présente pas que des inconvénients. En effet, depuis le début de l’année, le dirham s’est fortement déprécié par rapport au dollar, de près de 18%.

« Cela devrait être favorable aux revenus de CMT, comme de l’ensemble des minières cette année », explique notre source. Les performances de la minière vont également être tributaires du niveau de baisse des métaux de base. Dans une certaine mesure, cette baisse sera amortie par la hausse du dollar et le bon effet de parité, mais si elle s'avère plus forte que prévu, CMT pourrait être affectée. Il est encore trop tôt pour le dire.

Il faut aussi noter que la Minière de Touissit a annoncé une amélioration de ses volumes de production de 40% au premier semestre 2022, avec une production de 12 kt de concentré de plomb. « Il y a un rattrapage au niveau des volumes, notamment avec un meilleur climat social, mais qui ne se voit pas encore sur les chiffres durant le premier semestre. Du coup, les performances au S2 vont principalement être tributaires de la capacité de la CMT à relever les volumes exportés et à profiter de ce contexte de dépréciation du dirham », explique notre interlocuteur.

Il faut également noter que même si les investisseurs pricent la tendance mondiale baissière de consommation des métaux et la hausse du dollar sur les résultats et revenus des minières, CMT ne devrait pas être fortement affectée. « Je ne pense pas que CMT, comme le secteur minier national dans son ensemble, soit fortement impactée par la mauvaise conjoncture. Le groupe, à l’échelle mondiale, est un exportateur de plomb qui n’occupe pas une place majeure, donc ses marchés ne devraient pas être impactés par une baisse de la demande », conclut notre source.

Source : medias24.com

lire aussi
  • | Le 1/12/2022 à 10:01

    L’encours du crédit bancaire progresse de 64,6 MMDH sur un an

    En octobre, les crédits bancaires progressent de 6,7% sur 12 mois glissants. Sur la même période, les impayés augmentent de 4,9% ou 4,2 MMDH. L’encours des crédits ralentit cependant par rapport à septembre, particulièrement pour les sociétés financières.
  • | Le 1/12/2022 à 9:25

    Le cash en circulation progresse de 23,2 MMDH à fin octobre

    En octobre, le cash en circulation repart à la hausse et progresse de 1,6 MMDH par rapport à septembre. Les dépôts bancaires reculent de 4,3% sur 12 mois glissants et se fixent à 1.084 MMDH.
  • | Le 30/11/2022 à 16:36

    Addoha : hausse de 4,2% du chiffre d'affaires à fin septembre

    Les préventes progressent de 2% à 6.961 unités, grâce à une bonne progression en Afrique de l'Ouest qui vient compenser la baisse sur le marché national. La filiale Douja Promotion Côte d’Ivoire a réalisé une première opération de dette privée de 200 MDH sur le marché financier à Abidjan.
  • | Le 30/11/2022 à 13:48

    HPS : chiffre d’affaires en hausse de 27% à fin septembre

    Le groupe a capitalisé sur la progression de l’activité de paiement, poussée par les revenus SaaS et les revenus d’Upselling. L’endettement baisse de 14% à 155 MDH par rapport à fin 2021.
  • | Le 30/11/2022 à 12:38

    Sanlam Maroc : hausse de 6,3% du chiffre d’affaires à fin septembre

    Le chiffre d’affaires du groupe progresse à fin septembre, poussé par la hausse de l’activité Non-Vie. Les provisions nettes progressent de 2% à 15 MMDH.
  • | Le 30/11/2022 à 10:55

    Cosumar : chiffre d’affaires en hausse de 15,5% à fin septembre

    L’activité export booste le chiffre d’affaires à la hausse à fin septembre. Les volumes exportés ont progressé de 18% à 570 KT. L’endettement est réduit fortement de 58,5% à 167 MDH.