Moyens de paiement : forte progression de l’encours global des M-Wallet en 2021 (BAM)

| Le 24/10/2022 à 16:25
Recul des paiements par chèque, dynamisation du paiement sans contact, forte progression de l’encours global des M-Wallets… Voici comment ont évolué les principaux moyens de paiement scripturaux en 2021, d’après le rapport annuel sur les infrastructures des marchés financiers et les moyens de paiement, leur surveillance et l'inclusion financière.

Le nombre global de moyens de paiement scripturaux échangés a connu une hausse de 19% en 2021 par rapport à 2020, s’élevant à près de 347 millions d’opérations, d’après le rapport annuel sur les infrastructures des marchés financiers et les moyens de paiement, leur surveillance et l'inclusion financière portant sur l’exercice 2021.

En valeur, les échanges ont atteint près de 4.172 milliards de dirhams, ce qui représente une hausse de 17% par rapport à 2020. Le Maroc enregistre ainsi une moyenne de 9,3 transactions par an et par habitant, contre 8,1 l’année précédente.

La structure des paiements scripturaux, en nombre, reste quasiment identique à celle de l’année 2020, marquée par la pandémie. En effet, le virement a conservé sa première place, pour la cinquième année consécutive (45,2% des échanges en 2021 contre 46,5% en 2020), devant la carte bancaire (30,8% des échanges en 2021 contre 28% en 2020).

Les prélèvements ont conservé leur troisième place dans l’ensemble des échanges en nombre (13,7% des échanges en 2021 contre 14,5% en 2020), devant les chèques, dont la part s’est maintenue à 8,9%.

La baisse de l’utilisation des chèques (en nombre et en valeur) se poursuit. D’après le rapport, cette baisse va de pair avec la politique et les orientations stratégiques de BAM visant à développer les moyens de paiement électroniques. Ce recul s'est accéléré en 2020, dans un contexte de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, et s’est maintenu en 2021 notamment.

En termes de montants échangés, les proportions sont nettement différentes et sont restées relativement stables par rapport à l’année précédente. En effet, la part des virements et des chèques s’est maintenue respectivement à 57% et 28% par rapport à 2020.

Les LCN, les prélèvements et les transactions de paiement par carte sont également restés constants, avec des parts respectives de 7,6%, 5,5% et 1% des opérations ; les cartes étant essentiellement utilisées pour les règlements de faibles montants.

Sur la totalité des transactions, hors opérations par carte, 40% du nombre de ces transactions ont été traitées via les circuits interbancaires en 2021, contre 38% en 2020. En termes de valeur échangée, et à l’instar de l’année précédente, cette part s’est maintenue à 48%.

Les échanges intra-bancaires demeurent ainsi majoritaires en nombre, représentant une part de 60% des échanges en 2021 contre 62% en 2020. En valeur, la part des échanges intra-bancaires s’est maintenue à 52% en 2021. L’importance de cette part s’explique principalement par l’augmentation des échanges par virement, notamment en raison de la démocratisation de l’usage des applications bancaires et des frais avantageux des transferts opérés en intra-bancaire.

Hausse de l’utilisation des cartes bancaires et du paiement sans contact

Les paiements par carte continuent de s’intensifier. Le nombre de paiements par cartes y compris les paiements sur GAB et ceux en ligne, s’est établi globalement à 106,9 millions d’opérations pour une valeur de 40,1 MMDH, ce qui représente une augmentation d’environ 31% en nombre et de 25% en valeur par rapport à 2020, contre respectivement une hausse de 5,5% et 3,2% un an auparavant.

Les retraits d’espèces continuent ainsi de représenter l’essentiel des opérations effectuées par carte bancaire, et ont progressé en nombre et en valeur entre 2020 et 2021. Le nombre de retraits effectués au Maroc par des cartes émises ou gérées par les banques a atteint 323 millions d’opérations, correspondant à une valeur cumulée de près de 317 MMDH, contre 284 millions d’opérations en 2020, correspondant à une valeur de 278 MMDH.

Dans le détail, les paiements à travers les terminaux de paiement électroniques (TPE) ont connu une hausse de 29% en nombre entre 2020 et 2021 (passant de 65,9 à 85,3 millions d’opérations, représentant une valeur de 32,5 MMDH en 2021, contre 26 milliards en 2020).

Les paiements e-commerce ont augmenté en nombre de 45% (passant de 13,8 à 19,9 millions d’opérations) et en valeur de 27% (passant de 5,7 à 7,3 MMDH). Les paiements sur GAB, en revanche, ont reculé de 15% en 2021, passant de 2 à 1,7 million d’opérations. Ils confirment ainsi leur tendance baissière en faveur des paiements au niveau des applications bancaires ou le paiement des factures au niveau des sites Web des facturiers.

Concernant les transactions réalisées avec une carte internationale au Maroc, elles ont totalisé 12,4 millions d’opérations en 2021, correspondant à une valeur de 14,4 MMDH, enregistrant ainsi une hausse de 29% en nombre et de 24% en valeur par rapport à 2020, mais restant largement en-dessous du niveau de 2019 (21,5 millions d’opérations, correspondant à une valeur de 28,7 MMDH). Cette chute des transactions par carte internationale (-42% en nombre et -50% en valeur entre 2019 et 2021) est liée principalement au contexte sanitaire global (Covid-19), qui a imposé la fermeture des frontières.

En ce qui concerne le paiement sans contact (mis en place en septembre 2019), sa part dans les paiements par TPE s’est fortement accrue, passant de 15% (en nombre) en décembre 2020 à 36% en décembre 2021 (représentant 30,4 millions d’opérations en 2021 contre 9,9 millions en 2020). Cet usage représente en valeur 5,8 MDH contre 1,6 MDH en 2020.

Forte progression de l’encours global des M-Wallets

A fin 2021, 19 offres M-Wallets sont présentes sur le marché, dont 13 émises par des établissements de paiement. En revanche, l’encours global des M-Wallets émis par les établissements a augmenté considérablement en 2021, passant de 3,1 millions à fin 2020 à 6,3 millions à fin 2021, soit une progression de +102%.

La part des M-Wallets émis par les établissements de paiement représente 75% du total de l’encours des M-Wallets, soit 4,8 millions à fin 2021 (contre 2,1 millions à fin 2020).

Sur la base des déclarations communiquées par les établissements concernés, le stock de M-Wallets émis progresse de façon continue. Son évolution demeure plus marquée auprès des établissements de paiement qu’auprès des établissements bancaires.

En effet, le stock des M-Wallets émis par les établissements de paiement a connu une augmentation de 107% sur l’année 2021, tandis que son évolution auprès des établissements bancaires n’a pas dépassé 52%.

Cette progression est fortement corrélée à l’évolution des ouvertures des comptes de paiement. Le stock de ces comptes a atteint 5,4 millions en 2021 contre 2,67 millions en 2020 et 491.545 en 2019.

Concernant la structure de ces comptes, et contrairement à l’année 2020 où le compte de niveau 1 (nécessitant seulement un numéro de téléphone, avec un compte plafonné à 200 DH) prédominait avec une part de 42%, l’année 2021 est marquée par une évolution de la part du compte de type 2 (nécessitant la présentation d’une pièce d’identité, avec un compte plafonné à 5.000 DH) avec une part de 59% contre 38%, l’année d’avant. Pour le compte de niveau 3 (requérant en plus un justificatif de domicile, et un compte pouvant atteindre 20.000 DH), sa part ne représente plus que 9% contre 20% en 2020.

Sur la base des déclarations mensuelles reçues de la part des établissements bancaires et des établissements de paiement, le nombre de transactions réalisées par M-Wallets, en 2021, s’est établi à 4,9 millions contre 1,4 million d’opérations enregistrées en 2020 (soit +242%), pour un montant total de 1,1 milliard, contre 445 millions en 2020 (soit 151%).

Près de 79% du volume des échanges a été effectué par M-Wallets émis par des établissements de paiement, contre 21% par M-Wallets adossés à des comptes bancaires. En valeur, 63% des transactions réalisées par M-Wallets ont été enregistrées par des établissements de paiement, contre 37% par des banques.

Concernant la structure des transactions effectuées par M-Wallets émis par les établissements de paiement, les paiements des factures représentent, en nombre, la part la plus importante des transactions effectuées, avec 74%, suivis des transferts Mobile to Mobile (19%) et des paiements des commerçants (7%). Les retraits GAB demeurent quasi nuls.

Pour les M-Wallets adossés à des comptes bancaires, la structure des transactions effectuées par M-Wallets en nombre diffère de celle des établissements de paiement : les paiements des factures par M-Wallets restent prédominants avec 71% en nombre, suivis des transferts, avec une part de 18%, et des retraits GAB (11%). Les paiements des commerçants demeurent quasi nuls.

lire aussi
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.
  • | Le 23/1/2023 à 10:10

    Disway Tunisie : le fonds Amethis est sorti avec succès du capital

    Le fonds d’investissement Amethis a effectué avec succès sa sortie du capital de Disway Tunisie en faveur de l’actionnaire majoritaire, Disway SA.
  • | Le 22/1/2023 à 10:13

    Sonasid : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’“alléger” à “acheter”

    Pour la société de recherche, le groupe recèle un très bon potentiel en bourse, notamment du fait de la baisse notable accusée en 2022 à partir du troisième trimestre. Le groupe dispose également d’un modèle résilient et d’une situation financière confortable. Un rendement supérieur à 6% est attendu en 2023.