Afriquia Gaz bénéficiera d’un bon effet prix cette année avant une baisse en 2023

| Le 15/10/2022 à 6:03
Le groupe a bénéficié d’une forte hausse des cours du gaz de pétrole liquéfiée pour améliorer ses ventes au S1-2022. La baisse attendue des cours du gaz l’an prochain devrait faire baisser son chiffre d’affaires. Le taux de marge devrait connaître une légère dégradation cette année, du fait de la hausse du coût de revient des produits vendus, avant de repartir à la hausse dès l’an prochain.

Le distributeur de gaz a connu une bonne progression de ses indicateurs au premier semestre 2022. Les revenus ont progressé de 51,5% à fin juin pour atteindre 5.226 MDH par rapport à la même période l’an dernier. Une hausse qui a principalement été portée par un effet prix favorable, avec une augmentation de près de 87% des prix du gaz de pétrole liquéfié. D’ailleurs, sur la période, les volumes de ventes du groupe n’ont progressé que de 2,6% à 612,3 KT par rapport au premier semestre 2021.

Parallèlement, le résultat net consolidé du groupe a progressé de 8% à 344,5 MDH. Cette année, le groupe devrait afficher une amélioration de sa profitabilité et de ses revenus, malgré la légère dégradation de ses marges. Dans les années à venir, le groupe devrait bénéficier d’une croissance régulière et garantie.

Une croissance de la demande pérenne à long terme

Le principal levier de croissance du groupe concernant ses ventes de gaz est l’augmentation démographique de la population. "La demande en croissance est assurée car elle est liée à la croissance de la population. Il faut aussi préciser que le groupe ne fait pas face à des risques de changement de consommation. Le Maroc consomme du gaz et tous les foyers en ont besoin. De plus, Afriquia Gaz est leader de son marché dans la distribution de butane et propane", nous explique une source du marché.

Dans le dernier Stock Guide de CFG Bank, la société de recherche anticipe un taux de croissance annuel moyen des volumes de vente de 3,2% sur la période 2021-2025. La hausse de la population pousse la demande en butane. La reprise progressive du secteur hôtelier et restauration, ainsi que l’industrie, accéléreront la consommation de gaz propane qui compte pour moins de 10% des ventes du groupe.

Cette année, les revenus du groupe devraient progresser, mais principalement induits par un effet prix plutôt qu’un effet demande. Cet effet prix est poussé par l’appréciation des prix du gaz.

Un chiffre d’affaires en hausse cette année et en baisse en 2023

Cette année, le groupe verra son chiffre d’affaires progresser fortement du fait de la bonne appréciation des prix sur le marché. "Il est difficile de savoir comment celui-ci va évoluer. Mais nous remarquons que le comportement du prix du gaz est assez corrélé à l’évolution des prix du pétrole. La tendance laisse présager un prix du baril à 103 dollars cette année et 93 dollars en 2023. Nous imaginons donc que le cours du gaz naturel devrait diminuer l’an prochain", explique notre source.

Cela implique que les revenus connaîtront une forte hausse cette année avant de diminuer en 2023. D’après les projections de la société de recherche, le groupe devrait afficher une hausse de 44,5% de son chiffre d’affaires en 2022 à 10 306 MDH, avant de se réduire de 7,6% à 9 526 MDH en 2023. Sur la période 2021-2025, CFG Bank anticipe un rythme de croissance annuelle moyenne des revenus de 7,8%.

Le taux de marge du groupe devrait se dégrader légèrement cette année, avant de reprendre des couleurs dès 2023. En effet, le coût de revient de la bombonne de butane a augmenté d’une année sur l’autre, passant de 111 dirhams à 156 dirhams (+40%, ndlr).

"Comme les marges sur le butane sont encadrées par tonne, le groupe connaîtra une légère dégradation de ses taux de marge cette année, du fait que le cours a augmenté", note notre interlocuteur. D’ailleurs, dans les derniers chiffres de CFG Bank, le coût de revient en 2022 devrait atteindre 8.575 MDH, en hausse de 56% par rapport à 2021. La marge d’EBITDA devrait baisser à 12% cette année contre 14,5% en 2021. Ces taux devraient repartir à la hausse dès 2023 avec une marge d’EBITDA qui remonte à 14,2%.

lire aussi
  • | Le 29/11/2022 à 15:04

    IAM : une légère amélioration des revenus et de la profitabilité attendue en 2023

    Le cours de bourse de Maroc Telecom chute de plus de 25% en YTD. Le contexte global du marché et les différentes amendes de l’ANRT font craindre une baisse du rendement. Les fondamentaux sont pourtant bons. Une légère amélioration des revenus et des bénéfices est attendue l’an prochain, portée par les filiales internationales.
  • | Le 25/11/2022 à 15:07

    BKGR recommande de souscrire à l'IPO d'Akdital et valorise le titre à 340 dirhams

    Premier entrant en bourse sur le secteur de la santé, Akdital représente une opportunité de diversification du portefeuille des investisseurs. Son maillage territorial et la faible offre médicale à l'échelle nationale offrent un bon potentiel de croissance.
  • | Le 17/11/2022 à 16:58

    La prime de risque actions d'AGR progresse de 50 points de base à 8%

    En retenant la méthode de calcul de la prime de risque par sondage, la société de recherche note une hausse de la prime de risque actions de 50 points de base à 8% par rapport à l'édition du mois de mai 2022. Cette méthode vise à déterminer la rentabilité annuelle exigée par les investisseurs en bourse, et ce, sur un placement supérieur à 5 ans.
  • | Le 16/11/2022 à 16:08

    Taqa Morocco : BKGR recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles

    Cette année, la hausse des cours du charbon et les bonnes performances industrielles vont fortement faire progresser les revenus et la profitabilité. Le groupe, en cette période de crise, fait figure de refuge pour les investisseurs, avec une visibilité sur ses cash flows et un rendement attendu de 3,7% cette année, d’après les projections de la société de recherche BKGR.
  • | Le 14/11/2022 à 16:00

    LafargeHolcim Maroc : M.S.IN s’attend à un TCAM des bénéfices de 6,5% sur la période 2022-2026

    Le groupe devrait connaître une baisse de près de 19% de son résultat net cette année du fait de la baisse de la demande et de la hausse des intrants. Mais, dès l’année prochaine, le RNPG et le dividende devraient progresser. Les bénéfices devraient atteindre 2.101 MDH en 2026, après une croissance annuelle moyenne de 6,5%.
  • | Le 13/11/2022 à 16:10

    CIH Bank : les hausses de fonds propres devraient booster la dynamique de croissance

    La croissance était au rendez-vous au premier semestre 2022 pour CIH Bank, mais elle a ralenti par rapport aux années précédentes, notamment en termes de collecte. Les deux augmentations de capital devraient aider à renforcer les ratios de solvabilité et la dynamique de crédits. Le coût du risque devrait poursuivre sa baisse. Alpha Mena et BKGR recommandent d’accumuler le titre.