χ

Plus de 1,5 million de personnes profiteront de la hausse du SMIG et du SMAG

Le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences vient d’émettre une circulaire à l’adresse des inspecteurs de travail pour renforcer les contrôles et s’assurer du respect, par les entreprises, des nouveaux tarifs horaires et journaliers.

Plus de 1,5 million de personnes profiteront de la hausse du SMIG et du SMAG

Le 7 septembre 2022 à 18h56

Modifié 7 septembre 2022 à 18h56

Le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences vient d’émettre une circulaire à l’adresse des inspecteurs de travail pour renforcer les contrôles et s’assurer du respect, par les entreprises, des nouveaux tarifs horaires et journaliers.

  • La mesure a un impact massif en nombre de bénéficiaires.
  • SMIG : le tarif à l’heure passera de 14,81 dirhams à 15,55 dirhams.
  • Dans l’agriculture, le tarif journalier passe de 76,70 dirhams à 84,37 dirhams par jour. Le SMAG va rattraper progressivement le SMIG.

Dès la rentrée, le gouvernement a respecté son engagement, pris fin avril dans le cadre du dialogue social, d’augmenter le SMIG de 5% et le SMAG de 10% en septembre. Il s’agit d’un premier relèvement qui sera suivi l’année prochaine d’une seconde hausse de la même ampleur (5% pour le SMIG et 10% pour le SMAG).

Pour évaluer la portée réelle de ces hausses du salaire minimum dans les secteurs industriels et du commerce, ainsi que dans le secteur agricole, nous avons contacté une source au département de l’Emploi. Selon notre interlocuteur, cette mesure aura un “impact massif”, puisque le nombre de personnes qui profiteront de ce relèvement de salaire dépasse les 1,5 million de travailleurs.

Une majorité d’entre eux sont actifs dans les secteurs de l’industrie et du commerce. Ceux que l’on appelle les “smigards” représentent 1.284.971 personnes, indique notre source. Ce nombre n’inclut pas les travailleurs dans le secteur du tourisme, qui ne profiteront de la hausse du SMIG qu’à partir de janvier 2023.

Sur la paie de septembre, ces personnes verront théoriquement leur salaire mensuel passer de 2.828,71 dirhams à 2.970,05 dirhams, soit une hausse de 141,34 dirhams. En théorie seulement, sachant que certains “smigards” ne travaillent pas le mois complet.

“Quand on parle de SMIG, il faut penser taux horaire et pas salaire mensuel. Le SMIG est calculé sur la base de l’heure. Ce tarif à l’heure passera de 14,81 dirhams à 15,55 dirhams. Le SMIG mensuel est calculé sur la base de 191 heures travaillées par mois. Malheureusement, toutes les personnes qui sont dans ce cas ne travaillent pas ces heures complètes ; certaines travaillant dix ou quinze jours par mois seulement quand d’autres sont sous-déclarées par leurs employeurs. Mais même si elles n’atteignent pas le seuil des 2.970,05 dirhams, ces personnes bénéficieront aussi de la hausse du SMIG, parce que c’est le tarif à l’heure qui a augmenté”, explique notre source.

SMAG : objectif, rattraper le gap avec le SMIG

Ce calcul ne s’applique pas en revanche au SMAG, qui connaîtra ce mois-ci une augmentation de 10% pour passer de 1.974,20 dirhams le mois à 2.193,62 dirhams, soit une hausse de 220 dirhams. “Le SMAG est calculé sur la base d’un taux journalier. C’est ce tarif au jour qui a été augmenté. Il passera dès ce mois de 76,70 dirhams à 84,37 dirhams par jour. Le calcul mensuel se fait sur la base de 26 jours travaillés”, précise notre source.

Cette augmentation du SMAG bénéficiera ainsi à 215.199 personnes travaillant dans le secteur agricole. Notre source tient à préciser qu’il ne s’agit que des travailleurs actuellement déclarés à la CNSS, sachant qu’un effort est fourni pour élargir la base des travailleurs agricoles déclarés.

L’augmentation de 10% sera suivie, selon l’accord social signé le 30 avril avec les partenaires sociaux, d’une seconde hausse de 5% à partir de septembre 2023, ce qui fera passer le tarif journalier dans le secteur agricole à 88,58 dirhams. L’objectif est d’atteindre un salaire équivalent au SMIG à l’horizon 2028.

“Nous avons un gap à rattraper sur le SMAG pour arriver à un alignement avec le SMIG. D’où cette augmentation de 10% qui sera appliquée dès ce mois. C’est pour cela que nous avons décidé d’intégrer à partir de ce 14 septembre la Comader (Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural) dans le dialogue social, afin d’intégrer les représentants du secteur agricole dans cette évolution et l’ensemble des mesures qui seront prises en faveur des travailleurs agricoles”, explique notre source du département de l’Emploi.

Fonction publique : seules 5.000 personnes sont concernées

Selon le même accord, le SMIG connaîtra une seconde hausse de 5% en septembre 2023 pour atteindre 16,29 dirhams l’heure, soit 3.111 dirhams pour 191 heures travaillées dans le mois.

Cet accord social prévoit également l’augmentation du SMIG dans la fonction publique, qui passera dès ce mois de septembre de 3.300 dirhams par mois à 3.500 dirhams. Mais le nombre de personnes concernées par cette mesure est très faible : il ne dépasse pas les 5.000 fonctionnaires, selon notre source.

Pour veiller à la bonne application de ces décisions, le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences a émis une circulaire (publiée ci-dessous) en date du 5 septembre à l’adresse de ses directeurs régionaux et provinciaux. Objectif : renforcer les contrôles de terrain réalisés par le corps des inspecteurs du travail afin de s’assurer que les employeurs appliquent les nouveaux tarifs du SMIG et du SMAG. Des contrôles qui seront, selon notre source, massifiés sur l’ensemble du territoire dès ce mois de septembre.

Voici la circulaire de Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Crédit du Maroc international : Banque offshore- Résultats financiers au 30 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.