χ

Peugeot 308 : la Lionne monte en gamme

Héritière d’une lignée à succès, la troisième génération de la Peugeot 308 entend (re)devenir une référence dans le segment des berlines compactes. Son style affirmé, sa finition soignée et ses équipements “up to date” lui donnent même des envies de “premium”, lisibles sur ses tarifs.

Peugeot 308 : la Lionne monte en gamme

Le 15 août 2022 à 12h28

Modifié 15 août 2022 à 12h28

Héritière d’une lignée à succès, la troisième génération de la Peugeot 308 entend (re)devenir une référence dans le segment des berlines compactes. Son style affirmé, sa finition soignée et ses équipements “up to date” lui donnent même des envies de “premium”, lisibles sur ses tarifs.

Née fin 2013, la seconde génération de la 308 a marqué le début de la “gentrification” de Peugeot, mettant en avant une meilleure finition et un équipement plus sophistiqué. Sa remplaçante, qui vient d’arriver sur notre marché, confirme la stratégie de la marque au Lion qui se définit désormais comme un “généraliste premium”. Objectif : revenir sur le devant de la scène avec de nouveaux arguments, dans un segment qui tente de résister à la déferlante des SUV urbains.

Un style démonstratif

La Peugeot 308, troisième du nom, c’est d’abord un style bien plus extraverti que celui de sa devancière. Le spectacle commence par une face avant très expressive, dominée par une large calandre inaugurant le nouveau logo en forme de blason (également apposé sur les ailes des finitions huppées).

Cette “bouche” béante contraste avec les fins projecteurs à LEDs et les feux de jour verticaux, les fameux “crocs” si chers à la marque. La poupe se distingue quant à elle par sa lunette très inclinée et des feux tout aussi amincis, reliés par un bandeau noir.

Au-delà de ces effets de style, c’est la silhouette même de la 308 qui a changé. Plus longue de 11 cm, elle voit ses proportions évoluer avec un capot plus allongé, un pare-brise reculé, un empattement étiré et une hauteur rabotée.

Le tout s’accompagne d’une carrosserie au volumes sculptés, autant au niveau des ailes que sur le capot, offrant à la compacte française une allure musclée et agressive, moins consensuelle et “germanique” que celle de la mouture précédente.

Plus de puces que de place

Dans l’habitacle, c’est aussi une petite révolution. On y trouve une déclinaison du fameux “i-Cockpit”, agencement atypique composé d’un petit volant, d’une instrumentation haute et d’un écran multimédia orienté vers le conducteur. Il hérite ici de quelques singularités, dont un combiné numérique à effet 3D et surtout une dalle centrale de 10 pouces, affublée de 5 touches tactiles personnalisables en raccourcis vers diverses fonctions.

La planche de bord se fait un brin massive, alors que la console centrale accueille des espaces de rangement en nombre, profitant du remplacement du traditionnel levier des vitesses par une petite gâchette (sur les versions à boîte automatique). Quant à la qualité perçue, elle confirme la montée en gamme du modèle via des matériaux valorisants et des montages soignés.

Statu quo ou presque pour ce qui est de l’habitabilité. Les centimètres gagnés en longueur profitent peu à l’espace à bord, qui reste dans la moyenne de la catégorie, notamment aux places arrière. Le coffre y laisse même quelques plumes, annonçant un volume de 412 litres contre 420 sur la précédente génération. C’est le tribut payé à la silhouette basse et aux lignes élancées de la 308.

Des équipements “up to date”

Le bilan est autrement plus heureux côté équipement. Composé de trois finitions, le catalogue marocain s’ouvre sur la dotation “Active” au menu déjà bien fourni. Incluant entre autres le frein de parking électrique, la climatisation automatique bizone et l’éclairage Full LED, elle n’a rien d’une “version de base”.

Le niveau supérieur “Allure” y ajoute nombre de raffinements, dont une somme d’aides à la conduite (freinage autonome d’urgence, régulateur et limiteur de vitesse adaptatifs, détecteur d’angle mort, reconnaissance des panneaux de signalisation…). Peu de concurrentes en offrent autant, y compris chez les marques premium.

Enfin, la finition “GT” clôt la gamme par le haut en apportant quelques équipements supplémentaires (dont les projecteurs à LEDs matriciels, la conduite semi-autonome et le toit ouvrant panoramique) et surtout une livrée intérieure et extérieure spécifique à connotation sportive.

Des prix pour ratisser large

L’offre sous le capot est plus facile à retenir, puisqu’elle ne comprend qu’une seule proposition : le 1.5 l BlueHDi de 130 ch, adossé à une boîte mécanique à 6 rapports ou à une unité automatique à 8 rapports. À terme, il pourrait recevoir le renfort d’un groupe hybride rechargeable, associant un 1.6 l turbo essence à un électromoteur et offrant jusqu’à 60 km d’autonomie en tout électrique.

Profondément remaniée, parée d’une livrée démonstrative et d’un équipement complet, la nouvelle 308 ambitionne de devenir une référence dans le segment des berlines compactes. Et malgré une évidente montée en gamme, sa grille tarifaire (variant de 249.900 DH à 339.900 DH) lui autorise de ratisser large, chassant à la fois sur les terres de la concurrence généraliste et celles du premium.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata - Indicateurs et états financiers semestriels S1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.