CFG Bank anticipe un bon rendement et une croissance attractive pour Marsa Maroc

Rédaction Medias24 | Le 5/7/2022 à 16:40
La société de recherche anticipe une hausse de 25% du cours de bourse à 318 dirhams et recommande l’achat du titre. Une croissance annuelle moyenne des revenus de 5,4% est attendue sur la période 2021-2025, notamment grâce à une hausse des volumes et du chiffre d’affaires du transbordement à Tanger Med II.

Dans une note publiée le 4 juillet, CFG Bank a mis à jour ses prévisions concernant le titre Marsa Maroc. Elle a revu son cours cible à la hausse et anticipe une progression de 24,9% du cours à 318 dirhams. Elle recommande d’acheter le titre et ce, grâce à différents facteurs.

La société de recherche a revu ses projections sur le titre, notamment suite aux excellentes performances financières réalisées en 2021 avec une montée en puissance notable de la nouvelle activité de transbordement. « En effet, dès sa première année d’exploitation, Tanger Alliance (filiale dédiée à la gestion de la concession du terminal à conteneurs 3 du port de Tanger Med II) a atteint un taux d’utilisation de ses capacités installées de 62,2%. Ceci nous a conduits à revoir à la hausse nos prévisions de cette activité pour les années à venir, afin d’atteindre la pleine capacité plus rapidement qu’initialement anticipé », note CFG Bank.

Depuis le début de l’année, la valeur affiche une baisse de près de 10% dans la même lignée que celle du MASI, en retrait de 12,4% sur la même période.

Source : medias24.com

Mais pour la société de recherche, la valeur traite actuellement à des multiples globalement bas et est sous-valorisée, étant donné son profil de croissance et ses taux de marges opérationnels.

Des prévisions de croissance solides et durables  

Pour CFG Bank, Marsa Maroc affiche un type de revenus aux caractères relativement certains et très résilients.

Les volumes, quant à eux, devraient afficher, sur la période 2021-2025, une croissance annuelle moyenne de 3,7%. Cette dernière devrait être notamment tirée par une bonne dynamique des volumes manutentionnés par la filiale Tanger-Alliance, avec un TCAM de 6,8% sur la même période. « En effet, dès sa première année d’exploitation, Tanger Alliance a atteint un taux d’utilisation de ses capacités installées de 62,2% », ajoute la société de recherche.

Cette année, un volume global de 49,5 MT est anticipé et devrait progresser à 54,6 MT à horizon 2025. « Les volumes de vracs solides devraient, selon nous, demeurer relativement stables sur les prochaines années, en raison de la fin attendue des concessions aux ports de Nador et de Safi entre 2024 et 2025 », précise CFG Bank.

D’un point de vue de revenus, ces derniers ont connu une hausse moyenne de 8,8% sur la période 2015-2021. Sur la période 2021-2025, le chiffre d’affaires consolidé du groupe devrait afficher un TCAM de 5,4% et atteindre 3,9 MMDH cette année, jusqu’à 4,4 MMDH à horizon 2025. Cette progression sera principalement tirée par l’amélioration notable des revenus de l’activité de transbordement au Port Tanger Med II, avec un TCAM attendu à 14,4%.

« Une croissance annuelle moyenne de 5,3% des volumes de conteneurs Gateway manutentionnés par Marsa Maroc aux ports de Casablanca, Agadir, Tanger Med II, Nador et Dakhla », explique CFG Bank. Parallèlement, le chiffre d’affaires du segment « vracs solides » devrait croître en moyenne de 2,8% par an sur la période.

Une amélioration des marges opérationnelles à partir de 2023

Les améliorations constantes des volumes manutentionnés par le groupe lui permettront d’effectuer des économies d’échelle et une amélioration de ses marges opérationnelles. Cependant, cela devrait intervenir après 2022, où une dégradation devrait être observée, passant de 45,4% en 2021 à 44,2% cette année. Cela intervient « dans le sillage d’une hausse significative des achats d’exploitation, notamment au niveau des achats du groupe (fuel, etc.), en dépit de la croissance des volumes manutentionnés qui permettent une meilleure dilution des charges fixes », précise CFG Bank.

La donne devrait s’améliorer nettement à partir de 2023, où le taux de marge d’EBITDA est attendu à 46%. « Ainsi, nous pensons que Marsa Maroc sera en mesure d’élever son taux de marge d’EBITDA à 46%, puis à 46,3% respectivement en 2023 et 2024, puis à 46,2% en 2025, en raison de la fin des concessions aux ports de Nador et Safi », explique la société de recherche.

Une croissance annuelle moyenne de 8% du RNPG sur la période 2021-2025

La croissance durable des revenus et l’amélioration de la marge d’EBITDA conduiront à une hausse constante des bénéfices du groupe sur la période 2021-2025. Cette année, le RNPG est attendu en hausse de 15,6% par rapport à 2021 à 770 MDH. A horizon 2025, le RNPG devrait atteindre 910 MDH.

La dilution des coûts fixes poussée par la hausse des marchandises manutentionnées et l’activité de transbordement devraient pousser les bénéfices à la hausse. Pour l’activité de transbordement, elle permettra en particulier de réduire l’IS effectif, sachant que le taux d’IS à Tanger Med est de 8,75%. « Ainsi, le taux de marge nette passerait de 18,6% en 2021 à 20,5% en 2025 », souligne CFG Bank.

Cette année, elle est attendue à 19,7% et ce, malgré un retrait de la marge opérationnel. Cela provient « d’un meilleur résultat financier suite au désendettement progressif du groupe et à une potentielle remontée de dividende de Tanger Alliance, et un taux d’IS effectif plus faible ».

Cette amélioration de la profitabilité devrait permettre une meilleure distribution de dividende et de rendement. « Ainsi, tenant compte d’un payout stable à 100%, nous pensons que la forte hausse du résultat net du groupe devrait se traduire par une hausse similaire du dividende par action », explique CFG Bank, indiquant anticiper un TCAM de 5,8% du dividende par action sur la période 2021-2025. Le yield, quant à lui, est attendu supérieur à la moyenne du marché, à 4,1% en 2022 et 4,7% en 2023.

« Le couple croissance/rendement proposé par Marsa Maroc en ferait selon nous une excellente opportunité d’investissement, car le groupe représenterait à la fois une valeur de croissance et une valeur de rendement », conclut la société de recherche.

lire aussi
  • | Le 13/7/2022 à 12:37

    Marsa Maroc : Alpha Mena conserve sa recommandation de vendre le titre

    La valeur affiche une bonne résilience tant d’un point de vue de la profitabilité que du dynamisme d’activité. Mais la hausse des prix des transports et des carburants va peser sur les activités d’import-export du pays. Les chaînes logistiques étant perturbées, les marges opérationnelles du groupe devraient en pâtir. Le titre demeure également cher et traite à 24,4x ses bénéfices contre 16,3x pour ses semblables.
  • | Le 12/7/2022 à 15:45

    Le portefeuille de BKGR surperforme le marché en YTD, mais demeure dans le rouge

    La société de recherche a rappelé l’état des lieux maussade dans lequel se trouve le pays d’un point de vue macroéconomique, mais note qu’un retour à la normale est attendu l’an prochain. Le marché boursier en est affecté, ainsi que son portefeuille qui recule de 5% en YTD. Les performances sont majoritairement assurées par des valeurs défensives.
  • | Le 7/7/2022 à 16:53

    Le marché des capitaux est faiblement utilisé au Maroc

    Bendaoud Tali, Head of Strategy à la Bourse de Casablanca, a fait le point sur l’évolution du marché des capitaux au Maroc, lors d’une conférence tenue ce jeudi 7 juillet, tout en soulignant que le marché reste faiblement utilisé. Khalil Mengad, directeur général d’Immorente Invest, livre ses conseils pour réussir une IPO.
  • | Le 7/7/2022 à 12:44

    Disty Technologies : IPO, accompagnement, potentiel en bourse, les analyses d’Idriss Berrada

    La bourse de Casablanca accueillera dès le 20 juillet, lors de sa première cotation, l’importateur et distributeur de matériel informatique Disty Technologies. L’autorité marocaine du marché des capitaux a visé l’introduction en bourse de l’entreprise le 27 juin dernier. La première de l’année 2022.
  • | Le 6/7/2022 à 16:46

    Maroc Telecom : le cours actuel représente un point d’entrée intéressant

    Le cours de l’opérateur baisse de plus de 16% en YTD. Malgré un contexte règlementaire et concurrentiel compliqué, cette baisse n’est pas imputable aux fondamentaux du groupe, mais davantage à la tendance du marché.
  • | Le 6/7/2022 à 16:22

    Bourse : voici comment les investisseurs doivent se comporter en cette période de manque de visibilité

    Investir avec vigilance, miser sur les secteurs défensifs, profiter des opportunités qui se présentent sur le marché… sont les recommandations d’un analyste de la place aux investisseurs en bourse, afin de bien vivre cette période de baisse du marché et d'absence de visibilité.