Les banques reculent en bourse malgré la bonne évolution de leur activité au T1-2022

| Le 27/6/2022 à 16:20
La majorité des banques cotées à la bourse de Casablanca affiche une évolution baissière depuis le début de l’année. Un analyste nous explique que cette baisse n’est pas fondamentale vu que l’activité a bien évolué en début d’année. Des craintes commencent néanmoins à encercler le secteur.

L’indice sectoriel coté « Banques » affiche une baisse de 8,4%, cumulée depuis le début de cette année jusqu’à la clôture de la séance ce lundi 27 juin. En face, le MASI a lâché 10,3% durant la même période.

A noter que trois valeurs bancaires font partie des dix plus grosses capitalisations de la cote. Il s’agit de Attijariwafa Bank (AWB), Bank of Africa (BoA) et Banque populaire (BCP). Quand elles baissent, cela se répercute significativement sur le marché.

Toutes les valeurs qui composent cet indice reculent, à l’exception de Crédit du Maroc (CDM) qui avance de 16,5% pendant la même période. Ce titre bénéficie de l’annonce d’acquisition de la banque par le groupe Holmarcom.

BoA résiste face à la baisse en affichant un petit recul de 0,5%. C’est BMCI qui dégage la plus forte baisse (-23,8%). De leur côté, AWB, BCP et CIH ont cédé respectivement 12,7%, 9,2% et 5,6%.

Quelles sont les raisons à l’origine de la baisse des valeurs bancaires ? « La baisse de ce secteur n’est pas fondamentale. Il n’y a pas d’éléments factuels ou solides qui l’alimentent », répond un analyste joint par LeBoursier.

« Les valeurs bancaires sont impactées par la baisse générale du marché. La moitié des valeurs qui composent le secteur bancaire sont de grosses capitalisations. On les trouve donc dans tous les portefeuilles gérés par les gérants de fonds, et avec une grande pondération. En période de diminution et de manque de visibilité, les gérants de fonds réduisent la pondération des ces valeurs », ajoute-t-il.

Mais a priori, et sur la base des résultats publiés au titre du premier trimestre, l’activité du secteur se porte bien. « L’élément factuel sur lequel on peut se baser pour analyser l’évolution de ce secteur, ce sont les résultats publiés au titre du premier trimestre. Le secteur a dégagé de bons résultats en début d’année. Presque l’ensemble des banques cotées ont enregistré un PNB en progression. Le coût du risque du secteur est en amélioration et le résultat net global est en hausse de 28%. »

« Cela montre que l’activité n’a pas été impactée par la conjoncture actuelle, du moins au premier trimestre de l’année », commente encore notre interlocuteur.

Des facteurs de risques sont présents

Quelques craintes cernent néanmoins le secteur pour le reste de l’année, en raison de la conjoncture marquée notamment par une augmentation de l’inflation.

« Nous manquons actuellement de visibilité. La situation se complique à l’échelle internationale et le risque inflationniste se renforce. Il faut savoir que le secteur bancaire figure parmi ceux qui sont le plus exposés au ralentissement de la croissance économique. Un ralentissement économique engendre une baisse de la demande des crédits », poursuit notre analyste.

« Si une hausse des taux – qui serait déclenchée par une éventuelle augmentation du taux directeur – s’ajoute à cette équation, cela devrait peser sur l’activité du secteur, qui souffrirait alors d’un baisse de la demande. »

Les valeurs bancaires conservent un bon potentiel de hausse

BMCE Capital Global Research (BKGR) couvre 5 des 6 valeurs cotées, à savoir AWB, CDM, CIH, BCP et BMCI. Dans son dernier Stock Guide, cette société de recherche recommande aux investisseurs d’accumuler AWB, BCP et CIH, et de conserver BMCI et CDM. Les cinq banques comptent à hauteur de 26% de la capitalisation totale présentée dans le Stock Guide.

La société de recherche a fixé un cours cible de 500 dirhams pour AWB, contre 425,05 dirhams (observé à la clôture de la séance de ce lundi). Le titre garde ainsi un potentiel de hausse de 17,6%.

Evolution du cours de AWB

Source : medias24.com

Pour sa part, BCP devrait atteindre un cours objectif de 280 dirhams contre 225 dirhams, soit une hausse potentielle de 9,8%.

Evolution du cours de BCP

Source : medias24.com

De leur côté, CIH, BMCI et CDM devraient respectivement atteindre un cours cible de 370 dirhams, 568 dirhams et 726 dirhams. Ces titres gardent ainsi un potentiel de hausse de 15,6%, 15,2% et 3,8%.

Evolution du cours de CIH

Source : medias24.com

Evolution du cours de BMCI

Source : medias24.com

Evolution du cours de BCP

Source : medias24.com

lire aussi
  • | Le 2/8/2022 à 14:04

    Attijariwafa Bank : MSIN recommande de conserver le titre et anticipe +7% en bourse

    L'année 2022 est empreinte d'incertitude, mais le groupe devrait afficher une amélioration de ses marges et de sa profitabilité cette année. Durant la période 2022-2027, le PNB devrait croitre à un rythme annuel moyen de 3,9%. Le dividende est attendu stable cette année à 15 dirhams par action.
  • | Le 29/7/2022 à 17:38

    TotalEnergies. Le titre baisse en bourse, mais il garde un potentiel de hausse de 25%

    TotalEnergies Marketing Maroc baisse en bourse, malgré le fait que son activité profite de la flambée des cours du pétrole à l’échelle internationale. Le titre devrait atteindre un cours de 2.001 dirhams d’après BKGR, qui recommande aux investisseurs de l’accumuler dans les portefeuilles.
  • | Le 27/7/2022 à 16:13

    Maroc Telecom baisse légèrement en bourse après l’annonce de la nouvelle sanction

    Le titre Maroc Telecom recule légèrement en bourse à la suite de l’annonce de la nouvelle sanction infligée par l’ANRT. Malgré cette annonce, CFG Bank recommande aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles avec un cours objectif de 129 dirhams.
  • | Le 26/7/2022 à 15:43

    Pénalisée par un contexte global défavorable, Disty baisse en bourse

    Malgré les recommandations positives des sociétés de bourse et un potentiel de croissance considérable, Disty Technologies baisse en bourse. Contacté par LeBoursier, un analyste de la place estime que cette baisse est infondée. Analyse.
  • | Le 21/7/2022 à 15:11

    Bourse. Disty Technologies clôture son premier jour de cotation en baisse

    La très bonne allocation des investisseurs a limité l'appétit le premier jour de cotation sur le marché secondaire. Le contexte global assez morose et l'absence de nombreux opérateurs durant cette période estivale ont également influé sur la baisse de près de 10% du cours du nouvel arrivant, durant son premier jour de cotation.
  • | Le 19/7/2022 à 15:57

    Bourse : rentabilité, volumes de ventes, les incertitudes font reculer l’agroalimentaire

    L’inflation fait bénéficier les industriels de l’agroalimentaire d’un bon effet prix. Néanmoins, elle grève le portefeuille des ménages et impactera les volumes de ventes cette année. La rentabilité sera également mise sous pression du fait de la hausse des intrants. Les résultats semestriels permettront de déterminer si les acteurs du secteur ont mieux résisté que prévu.