L’acquisition de CDM par Holmarcom aura un impact positif sur la banque (analyste)

M.Ett | Le 28/4/2022 à 16:12
Le titre Crédit du Maroc monte en bourse après l’annonce de la signature de l’accord pour l’acquisition de la banque par Holmarcom. Un analyste estime que CDM devrait tirer profit de cette opération, mais qu’il faut attendre aussi d’avoir plus de détails sur le plan de développement qui sera mené par Holmarcom avant de cerner ses perspectives d’évolution.

L’annonce faite, mercredi 27 avril, portant sur la conclusion d’un accord avec le groupe Crédit Agricole S.A (France) en vue de l’acquisition, par Holmarcom, de l’ensemble des parts détenues (78,7% du capital) par Crédit Agricole S.A. dans sa filiale marocaine, Crédit du Maroc (CDM) ; a généré une appréciation du titre ce jeudi 28 avril.

Pour rappel, les négociations entre les deux groupes ont commencé en septembre 2021.

Le titre CDM, qui suivait déjà une tendance haussière, a gagné 3,98% au cours de la séance de ce jeudi 28 avril, pour s’établir à un cours de 681,1 dirhams, après l’échange d’un petit volume de 175 titres.

Cette valeur dégage une hausse de 13,5% depuis le début de cette année jusqu’à la séance de ce jeudi, dépassant largement la performance du MASI qui s’affiche dans le rouge (-1,6%) pendant la même période. Elle surperforme également, en termes d’évolution du cours en YTD, toutes les banques cotées qui affichent en grande majorité des variations négatives.

Evolution du cours du titre CDM

Source : medias24.com

A noter que conformément à la législation en vigueur au Maroc, cette acquisition ne sera effective qu’après obtention des autorisations réglementaires.

Rappelons que l’actionnariat de CDM en date du 9 juin 2021 est réparti comme suit :

-78,7% détenu par Crédit Agricole S.A (actionnaire étranger)

-10,7% détenu par Wafa Assurance (actionnaire marocain)

-10,5% détenu par d’autres actionnaires

Quelles sont les perspectives d’évolution de CDM post-acquisition ?

Joint par LeBoursier, un analyste de la place estime qu’« il est difficile de cerner toutes les répercussions de cette opération sur la banque. Son évolution dépendra de la stratégie du groupe Holmarcom, de la vision qu’il a pour la banque, des priorités qu’il compte soulever et du plan de développement qui sera fixé pour CDM. On attend donc la présentation qui sera faite par Holmarcom à l’issue de la finalisation de l’opération avant d’élaborer nos prévisions ».

Ses perspectives d’évolution dépendront également de sa clientèle et du changement qui pourrait avoir lieu après l’acquisition. « CDM a en grande partie des clients étrangers. La question qui se pose est de savoir si ces clients vont rester ou pas après le changement de l’actionnaire principal qui passera d’un actionnaire étranger à un actionnaire marocain », souligne notre interlocuteur.

La banque connaitra une phase transitoire. L’impact du changement de l’actionnariat n’aura pas lieu cette année. « On table sur le fait que CDM préserverait sa stratégie de développement au cours des premiers mois qui suivront l’acquisition. Elle passera du coup par une phase transitoire qui serait assistée par le groupe français. Le changement de stratégie, s’il devrait avoir lieu, se fera progressivement ».

Dans tous les cas, CDM devrait bénéficier de cette opération et de l’expertise de Holmarcom «dans le secteur financier en général et dans le domaine de l’assurance en particulier », d’après notre analyste.

Réalisations remarquables en 2021

« La banque a de bons fondamentaux. Certes, sa taille n’est pas comparable avec celle des autres banques notamment Attijariwafa Bank mais il reste un banquier solide », pense notre interlocuteur.

Les réalisations annuelles de CDM s’affichent en bonne mine en 2021. Le produit net bancaire (PNB) consolidé de Crédit du Maroc s’est élevé à 2,45 MMDH, en hausse annuelle de 3,3%.

Le groupe fait partie des 3 banques ayant plus que doublé leur résultat net part du groupe (RNPG) en 2021.

Celui-ci s’est situé à 627,4 MDH, en hausse de 229,7 % par rapport à l’année 2020 bénéficiant ainsi d’une bonne dynamique commerciale et d’une amélioration du coût du risque.

La banque a même pu dégager un RNPG supérieurs à celui de l’exercice 2019. De plus, CDM a généré un rendement de 4,1%, soit le plus fort rendement des six banques cotées.

lire aussi
  • | Le 27/9/2022 à 17:22

    Voici pourquoi Maroc Telecom continue de baisser en bourse

    Nouvelle sanction, hausse du taux directeur, risque inflationniste… Voici les facteurs qui alimentent la baisse du titre Maroc Telecom en bourse.
  • | Le 20/9/2022 à 16:05

    Immorente Invest : le rendement demeure solide (analyste)

    Les réalisations d’Immorente Invest sont en ligne avec les prévisions initiales du groupe. Un analyste de la place, joint par LeBoursier, commente les réalisations du groupe.
  • | Le 14/9/2022 à 14:30

    Risma : le taux d’occupation devrait encore s’améliorer au second semestre

    Le chiffre d’affaires du groupe a plus que doublé à fin juin. Le taux d’occupation s’élevait à 44% et devrait encore progresser au second semestre, du fait de l’excellente saison estivale. La valeur recèle du potentiel et demeure un point d’entrée intéressant au cours actuel. La profitabilité devrait être de retour dès 2023, grâce à l’assainissement du portefeuille et à la normalisation progressive des revenus.
  • | Le 12/9/2022 à 16:34

    SNEP consolide sa hausse en bourse

    SNEP consolide sa hausse en bourse grâce à la bonne évolution de ses indicateurs d’activité à fin juin 2022 et au dépôt de la demande de reconduction des mesures antidumping, d’après un analyste de la place. Le titre conserve encore un potentiel de hausse.
  • | Le 8/9/2022 à 16:05

    Banque cotée : le point sur l’évolution récente de BMCI

    Opérations d’aller-retour sur le marché boursier, changement à la tête de la direction, baisse du résultat net... Voici les dernières actualités de BMCI.
  • | Le 5/9/2022 à 17:12

    Mutandis : forte hausse des résultats au premier semestre 2022

    Le groupe Mutandis dégage des résultats semestriels en forte hausse au titre du premier semestre 2022. Cette évolution est tirée en grande partie par la contribution significative de la marque Season. Joint par LeBoursier, un analyste de la place commente les réalisations du groupe.