Détournement de deniers publics : l’ancien wali de Marrakech mis en cause dans une affaire pénale

L'Association marocaine de protection des biens publics annonce que la BNPJ de Casablanca a récemment conclu une importante enquête de détournement de biens publics impliquant l’ancien wali de la région Marrakech-Safi, Abdelfattah Bjioui. L'association, qui a porté plainte en 2020, dénonce l'existence d'un "lobby de corruption dans la région" et appelle le parquet à lancer des poursuites contre les personnes concernées.

Détournement de deniers publics : l’ancien wali de Marrakech mis en cause dans une affaire pénale

Le 21 novembre 2021 à 9h36

Modifié 23 novembre 2021 à 13h24

L'Association marocaine de protection des biens publics annonce que la BNPJ de Casablanca a récemment conclu une importante enquête de détournement de biens publics impliquant l’ancien wali de la région Marrakech-Safi, Abdelfattah Bjioui. L'association, qui a porté plainte en 2020, dénonce l'existence d'un "lobby de corruption dans la région" et appelle le parquet à lancer des poursuites contre les personnes concernées.

Selon Mohamed El Ghallousi, président de l’Association marocaine de protection des biens publics, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) de Casablanca a achevé une enquête d’un an et demi, relative au détournement de biens publics, impliquant l’ancien wali de la région région Marrakech-Safi.

Les résultats de l’enquête ont été transmis, jeudi 11 novembre, au procureur général du Roi près la cour d’appel de Marrakech. L’annonce du président de l’association a été faite sur les réseaux sociaux.

Selon lui, cette enquête a été ouverte à la suite d’une plainte déposée par la section régionale de l’association en février 2020, dans laquelle est visée “la commission des dérogations” de la région de Marrakech-Safi, présidée par le wali lui-même, Abdelfattah Bjioui.

« Le wali a profité de sa fonction pour contourner les procédures et les lois »

Selon l’association, cette commission a été utilisée comme “un outil légal pour céder, sous couvert d’investissements, des biens publics à des prix symboliques. Et ce, au profit de personnalités puissantes, dont des responsables politiques de la région ».

“Ces personnes sont devenues du jour au lendemain des promoteurs immobiliers, dotés d’importants comptes bancaires et de biens immobiliers, alors qu’avant ils n’avaient rien de tout cela”, ajoute Mohamed El Ghallousi qui estime que “le wali de la région a profité de sa position et de sa fonction pour contourner les procédures et les lois”.

Pour le président de l’association, cet enrichissement soudain est “le résultat de la corruption et de l’impunité. Ces personnes ont utilisé leurs relations avec des décideurs publics pour bénéficier d’avantages et profiter de biens publics à des prix dérisoires sans respecter les principes de concurrence, de transparence et d’égalité”.

Dans sa plainte de février 2020, l’association donne l’exemple de projets douteux, ayant fait l’objet d’autorisations octroyées par la commission présidée par le wali. Il s’agit notamment de projets de construction de station d’essence, hôtel, école, clinique et résidences privées. Des projets qui s’étendent sur d’importantes superficies, allant jusqu’à deux hectares.

L’association appelle le parquet à lancer les poursuites contre les personnes impliquées et à les placer en détention préventive compte tenu de la gravité des faits. Elle estime que “l’utilisation de la fonction publique en vue de servir les intérêts personnels constitue une déviation à l’exercice de l’autorité. Ce qui impacte gravement la société marocaine de manière générale, et la région en particulier ; ces biens publics auraient pu être utilisés pour de réels investissements favorisant le développement ainsi que la création d’emplois, au lieu d’enrichir certaines personnes corrompues”, martèle M. El Ghallousi.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.