Maroc Telecom : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’‘accumuler’ à ‘acheter’

| Le 25/10/2021 à 19:04
Pour la société de recherche, malgré la baisse des bénéfices au premier semestre 2021, les indicateurs de rentabilité du groupe demeurent satisfaisants. De plus, Maroc Telecom peut capitaliser sur ses filiales africaines et la bonne dynamique de la Data Mobile. Une politique de distribution normative est anticipée cette année avec la forte capacité à générer du cash et la dissipation progressive des effets du Covid-19. Le yield est attendu à 3,85% en 2021 et 4,2% en 2022.

Dans une note diffusée le 22 octobre, Alpha Mena a revu ses projections concernant Maroc Telecom. Autrefois recommandé à l’accumulation, le titre est désormais recommandé à l’achat. La société de recherche anticipe une hausse de 19,2% de son cours à 170 dirhams d’ici 6 mois contre 142,6 dirhams à l’ouverture de la séance du 25 octobre.

Depuis le début de l’année, la valeur est globalement stable. Le titre s’affichait à 143,55 dirhams au 4 janvier 2021. La valeur a ensuite connu une chute à 135,55 dirhams suite à l’annonce de la baisse de 38% de son dividende, passant de 5,54 dirhams par action en 2019 à 4,01 dirhams par action au titre de l’année 2020.

Source : medias24.com

Alpha Mena relève que « le groupe a fortement sous performé l’ensemble du secteur couvert par AlphaMena qui a gagné 24,9% YTD ». Mais pour la société de recherche, la récente annonce du groupe émirati Etisalat d’augmenter sa participation dans le capital de Maroc Telecom a redonné confiance aux investisseurs. Cette acquisition augmentera à terme la participation effective du Groupe Etisalat au Maroc Télécom de 48,4% à 53%.

Une rentabilité qui demeure satisfaisante malgré une baisse des revenus

En plus du dividende 2020 qui a déçu le marché, le groupe a présenté des résultats mitigés du premier semestre 2021. Le groupe y a affiché des bénéfices en retrait de 5,8% par rapport à la même période en 2020 à 2 832 millions de dirhams.

Les revenus du groupe quant à eux affichaient une baisse de 3% à 17 780 millions de dirhams sur la période, principalement impacté par une baisse marqué de l’activité au Maroc (-7,1%). Une contreperformance sur le marché national qui s’explique par la chute des activités Mobile, en particulier la data prépayée, qui continuent de pâtir de la concurrence et du contexte réglementaire.

Parallèlement, le groupe a réussi à diminuer ses charges sur la période. « L’EBIT, ajusté des charges de restructurations constatées au S1 2021, ressort en baisse de 4,5% à 5 571 millions de dirhams, impacté par la régression de l’EBIT au Maroc (-12,7%) effaçant ainsi la forte croissance de l’EBIT à l’International (+13,8%) » détaille Alpha Mena. Le groupe a néanmoins réussi à contenir la diminution de sa marge d’EBIT à 31,3% contre 31,8% au premier semestre 2020, alors que le secteur au global affiche en moyenne une marge d’EBIT à 22%.

Ces bons niveaux de marge du groupe rassurent également quant à la capacité de l’opérateur à générer du cash. Comme l’explique la société de recherche, cela s’illustre notamment avec  « une rentabilité des capitaux investis (ROCE) très attractif aux alentours de 23% sur la période 2018-2020, nettement supérieur à ses peers (14,2% sur la même période) ».

Des relais de croissance toujours disponibles

Il est à noter que malgré la dégradation de ses bénéfices, le groupe a vu une bonne progression de sa base clients, en hausse de 7,5% au premier semestre 2021 à 74 millions de clients.

En Afrique le groupe peut également tabler sur de bons relais de croissance grâce à ses filiales. Pour Alpha Mena, le groupe « a réussi à maintenir cette bonne profitabilité au S1 2021 grâce à sa présence stratégique en Afrique et au contrôle efficace des coûts ». En effet, le taux de pénétration du mobile sur le reste du continent demeure encore faible par rapport au Maroc, laissant à Maroc Telecom une bonne marge de progression. Malgré le ralentissement des activités au Maroc, Alpha Mena rappelle que, « la solide dynamique du Haut Débit Fixe au Maroc se maintiendrait profitant toujours du fort engouement pour les offres FTTH et ADSL ».

Il est également à rappeler qu’avec la dissipation progressive de la crise de la Covid-19 et l’absence de don au fonds Covid-19 cette année, un niveau normatif de distribution de dividende est anticipé. In fine, « le momentum de cours est fortement positif traduisant l’optimisme actuel du marché envers IAM » conclut la société de recherche. Le rendement est anticipé par Alpha Mena a 3,85% cette année et 4,2% en 2022.

lire aussi
  • | Le 27/9/2022 à 17:22

    Voici pourquoi Maroc Telecom continue de baisser en bourse

    Nouvelle sanction, hausse du taux directeur, risque inflationniste… Voici les facteurs qui alimentent la baisse du titre Maroc Telecom en bourse.
  • | Le 26/9/2022 à 15:17

    Aradei Capital poursuit sa croissance en profitant du programme d’investissement lancé

    Les résultats d'Aradei Capital, au titre du premier semestre 2022, ont connu une belle évolution, profitant des résultats du programme d’investissement du groupe. Un analyste de la place, joint par LeBoursier, anticipe la même tendance pour l’année 2023.
  • | Le 26/9/2022 à 14:32

    HPS : hausse de 83% du résultat net part du groupe au premier semestre 2022

    Les revenus consolidés de HPS ont grimpé de 22,6% au premier semestre 2022. Le résultat net part du groupe ressort à 67,7 MDH, en hausse de 83,8%. Voici l’évolution détaillée des principaux indicateurs de HPS.
  • | Le 26/9/2022 à 8:53

    Les investisseurs partagés sur l’évolution du taux directeur (AGR)

    D’après des acteurs sondés par Attijari Global Research (AGR) sur l’évolution du taux directeur en marge de la troisième réunion de politique monétaire de Bank Al-Maghrib, les avis sont partagés. 49% anticipent un statu quo et 51% pensent que la Banque centrale augmentera le taux directeur.
  • | Le 26/9/2022 à 8:35

    Label’Vie : hausse de 37% du résultat net à fin juin 2022

    L’évolution du réseau du groupe et la bonne performance à niveau constant ont permis au groupe d’améliorer sa rentabilité. Les ouvertures de douze nouveaux points de ventes sont attendus au deuxième semestre.
  • | Le 26/9/2022 à 8:18

    LafargeHolcim Maroc : baisse de 27% du résultat net à fin juin

    Le groupe fait face à une conjoncture de marché défavorable, notamment avec la forte hausse du prix des intrants. Le chiffre d’affaires stagne à 4 MMDH à fin juin. La hausse de la contribution sociale a également rogné sur le résultat net du groupe. La tendance baissière pourrait se maintenir au S2-2022.