Kelâa des Sraghna. La justice condamne une femme à rescolariser ses enfants

Un récent jugement du tribunal de première instance d’El Kelâa des Sraghna condamne une femme à rescolariser ses deux filles. Une mesure provisoire prise dans l'intérêt des enfants déscolarisés, depuis plusieurs mois et dont les parents sont en instance de divorce. 

Kelâa des Sraghna. La justice condamne une femme à rescolariser ses enfants

Le 17 juin 2021 à 16h52

Modifié 17 juin 2021 à 17h52

Un récent jugement du tribunal de première instance d’El Kelâa des Sraghna condamne une femme à rescolariser ses deux filles. Une mesure provisoire prise dans l'intérêt des enfants déscolarisés, depuis plusieurs mois et dont les parents sont en instance de divorce. 

Rendu le 14 juin 2021 par le tribunal de première instance d’El Kelâa des Sraghna, un jugement condamne une mère à rescolariser ses deux filles au sein de l’établissement scolaire où elles sont inscrites.

En instance de divorce, l’épouse avait emmené ses deux filles chez sa famille à Kelâat des Sraghna, pendant les vacances scolaires. Depuis, les jeunes filles n’ont pas réintégré leur école sise à Mohammedia.

Cette dernière a adressé quatre avis aux parents (entre décembre 2020 et mars 2021) pour demander une justification d’absence des deux élèves et réclamer la poursuite de leur scolarité.

Le père a saisi la justice en avril 2021 pour demander au tribunal de contraindre son épouse à scolariser leurs filles. Une requête que le tribunal de première instance d’El Kelâa des Sraghna a considéré comme étant “juridiquement fondée”. Les juges ont décidé de faire prévaloir l’intérêt des deux filles dans la poursuite de leur scolarité, en application des articles 54 et 121 de la Moudawana.

Le premier dispose que les parents ont le devoir de créer, pour leurs enfants, “autant que possible, les conditions adéquates pour poursuivre leurs études selon leurs aptitudes intellectuelles et physiques”.

L’article 121 prévoit, quant à lui, la possibilité pour le tribunal de prendre “les mesures provisoires appropriées à l’égard de l’épouse et des enfants, dans le cas où le litige entre les époux est porté devant la justice et que leur cohabitation s’avère impossible et ce, dans l’attente du jugement sur le fond”.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA:Indicateurs Financiers T2 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.