Inauguration des nouveaux locaux de la BNPJ et de la police scientifique

Le nouveau bâtiment est conçu selon les standards évolués en la matière. Il a été inauguré dimanche 16 mai 2021 dans la matinée, à Casablanca

Inauguration des nouveaux locaux de la BNPJ et de la police scientifique

Le 16 mai 2021 à 11h19

Modifié 17 mai 2021 à 12h24

Le nouveau bâtiment est conçu selon les standards évolués en la matière. Il a été inauguré dimanche 16 mai 2021 dans la matinée, à Casablanca

Le directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi, a inauguré le nouveau siège de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), à l’occasion de la commémoration du 65e anniversaire de la création de la DGSN.

Le nouveau siège de la BNPJ, construit au boulevard de Roudani, a été conçu dans un style architectural moderne avec un cachet marocain, dans le respect des normes et standards régissant les infrastructures sécuritaires sensibles. Il s’étend sur une superficie de plus de 16.000 m2, répartie en 6 niveaux, 2 en sous-sol dont un pavillon de chacun d’entre eux a été dédié aux bureaux de la BNPJ.

Outre les bureaux et les espaces de travail, le nouveau siège a été équipé d’un ensemble d’infrastructures sécuritaires pour les besoins des investigations et enquêtes criminelles, y compris les cellules pour les personnes placées en garde à vue, bâties et équipées conformément aux standards de protection et de sécurité internationaux en vigueur, en consacrant des espaces pour les mineurs et les femmes en conflit avec la loi et en dotant ces bâtiments d’un système de contrôle de pointe opérationnel 24 heures sur 24 et d’une clinique équipée de tous les moyens de diagnostic et d’assistance nécessaire dans des cas d’urgence.

Il dispose également d’un ensemble d’équipements et d’infrastructures d’accueil et d’orientation, de bureaux pour reconnaissance des suspects, des salle pour contacter les avocats, les congrès et les salles de réunions, de parkings pour fonctionnaires et d’accessibilités, outre des espaces pour personnes en situation de handicap, un espace pour la prière et un restaurant.

Missions élargies

Lors de sa création au début des années 1970, la BNPJ était composée d’un chef et d’un nombre limité de fonctionnaires, vu que les missions qui lui étaient confiées étaient bien réduites.

A la fin des années 1990, les missions de cette institution étaient élargies en contribuant à la lutte contre la drogue et toute sorte de trafic, avant d’être renforcées avec l’avènement du nouveau millénaire à travers le traitement d’importantes affaires financières qui suscitent l’intérêt de l’opinion publique.

Suite au développement accru du crime, sa mondialisation, et l’apparition de graves phénomènes criminels étrangers à la société, il a été procédé en 2004 à l’adoption du principe de spécialité, à travers la création de 4 bureaux nationaux, à savoir le bureau national de lutte contre le terrorisme et le crime organisé, le bureau national de lutte contre les drogues, le bureau national de lutte contre l’immigration illégale, et le bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers, outre la création d’une cellule de lutte contre la cybercriminalité en 2007. En 2008, a été créé un service d’investigations et d’interventions qui fournit un soutien sur le terrain et une assistance aux 4 bureaux, alors qu’en 2016, ont été créées 4 brigades régionales de la police judiciaire dans les villes de Casablanca, Rabat, Fès et Marrakech, en vue d’appuyer le bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers.

En raison de la recrudescence de la cybercriminalité, a été créé aussi en 2018 le bureau de lutte contre les crimes liés aux technologies modernes, dans le cadre de la stratégie globale de la DGSN, alors qu’en 2019 a été créé le service de renseignement économique et le service d’identification des avoirs criminels.

Le bureau de lutte contre les crimes liés aux technologies modernes comprend, lui, 3 services dédiés aux investigations et aux renseignements criminels et un laboratoire d’analyse des effets numériques. Le bureau est spécialisé dans les cimes liés aux technologies modernes, c’est-à-dire, les crimes commis à travers les sites et applications d’internet, relevant que le laboratoire d’analyse des effets numériques assure une veille sur internet et la lutte proactive contre la criminalité.

Quant au service des investigations et des renseignement criminels, il œuvre à fournir toutes les données nécessaires aux éléments de la police judiciaire.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Profit Warning – CTM Septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Le secrétaire d’Etat adjoint américain pour le Proche-Orient en visite au Maroc.