Vaccins anti-Covid : interrogations sur la dotation Covax destinée au Maroc

Alors que le retard des livraisons des vaccins AstraZeneca, Sinopharm et Sputnik peut s'expliquer par des raisons commerciales ou géostratégiques, l'absence de visibilité quant à la livraison de la part marocaine dans le programme Covax interroge.

Vaccins anti-Covid : interrogations sur la dotation Covax destinée au Maroc

Le 7 avril 2021 à 12h45

Modifié 11 avril 2021 à 2h51

Alors que le retard des livraisons des vaccins AstraZeneca, Sinopharm et Sputnik peut s'expliquer par des raisons commerciales ou géostratégiques, l'absence de visibilité quant à la livraison de la part marocaine dans le programme Covax interroge.

La livraison de nouveaux lots de vaccins se fait attendre. Il est vrai que l’administration de la première dose n’a à aucun moment été interrompue grâce au maintien d’un niveau bas de vaccination, bien qu’au cours de la journée du 6 avril, une hausse significative a été enregistrée avec l’administration de 30.000 doses.

Il n’en reste pas moins qu’à défaut d’une livraison dans les prochains jours, le Maroc ne pourra pas poursuivre sa campagne de vaccination dans les meilleures conditions.

Le Maroc frappe à toutes les portes pour s’assurer de nouvelles livraisons, mais le retard devient pesant et même inquiétant. Le discours officieux rassurant de certaines sources aux affaires pour atténuer l’attente et calmer les craintes ne convainc plus.

Où est le Covax ?

A ce stade, les retards de livraison des vaccins AstraZeneca, Sinopharm ou même Sputnik autorisé au cours du mois de mars peuvent trouver des explications dans la mesure où il s’agit de contrats commerciaux dans lesquels d’autres enjeux font la loi.

Mais ce qui reste inexpliqué, c’est le fait que le Maroc n’a toujours pas reçu son allocation dans le cadre du programme Covax, une initiative dirigée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) visant à assurer l’égalité d’accès aux vaccins contre le Covid-19.

Le Maroc fait partie de la liste des bénéficiaires du programme qui a commencé la distribution des vaccins dans plusieurs pays africains fin février 2021.

237 millions de doses AstraZeneca-Oxford, fabriquées en Corée du Sud et par le Serum Institute of India doivent être livrées d’ici la fin mai à 142 pays dont le Maroc.

Le 8 mars dernier, Maryam Bigdeli, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Maroc déclarait à Médias 24 que le Maroc bénéficie « d’une première allocation de 1,6 million de doses livrées en plusieurs fois ».  Selon nos informations, la première livraison portera sur un lot de 1,2 million de doses. 

« D’autres allocations seront programmées une fois que le programme aura fait le tour des pays éligibles ».

1,2 million de doses se font attendre

Le Maroc sera servi par le vaccin AstraZeneca-Oxford produit en Corée du Sud par le laboratoire pharmaceutique SK Bioscience Co (SKbio), qui a été validé par l’OMS le 15 février dernier et qui a obtenu l’autorisation d’utilisation d’urgence par la Direction du médicament et de la pharmacie au Maroc au cours du mois de mars. « Nous pouvons prévoir une livraison en plusieurs arrivages dans les prochaines semaines », nous confirmait Maryam Bigdeli.

Presque un mois plus tard, le Maroc n’a rien reçu. Quelles sont les raisons ? Est-ce qu’une date de livraison est programmée ? Ces questions posées au ministère de la Santé sont restées sans réponses.

Un observateur nous avance que « l’OMS priorise les pays qui n’ont pas commencé leur campagne de vaccination, alors qu’au Maroc la campagne est lancée et avance même mieux que dans des pays développés ». C’est ce qui explique, selon lui, qu’à ce jour, le Maroc n’a pas reçu sa dotation. Il s’agit là d’une explication plausible et compréhensible. 

Jusqu’à présent, Covax a expédié plus de 36 millions de doses de vaccins dans 86 pays, affirmait le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, lors d’un point de presse régulier, ce lundi 5 avril.   

Ce qui nous pousse à nous interroger s’il ne serait pas temps que le Maroc reçoive une partie de son allocation, surtout que l’absence de livraison imminente menace fortement cette campagne qui a si bien démarré. S’il vient que le Maroc ne reçoive pas de nouvelles livraisons, tout l’effort fourni jusqu’à présent risque de tomber à l’eau. 

Une réglementation sur la responsabilité civile est exigée

Des retards dans les procédures administratives derrière la non-réception des vaccins Covax ? La question est légitime quand on sait par exemple que la Tunisie n’a reçu sa première livraison Covax qu’après l’adoption de deux lois, comme le rapporte Anadolu Agency.  

Le premier projet de loi concerne l’autorisation pour la Tunisie de rejoindre l’initiative mondiale « Covax » et « le deuxième projet de loi concerne la responsabilité civile résultant de l’utilisation de vaccins et de médicaments contre le virus « SARS-Cov2″ et de réparation des dommages pouvant en résulter ».

Lors des négociations officielles, la livraison des vaccins a été conditionnée par l’approbation de la Tunisie des deux projets de lois cités. 

Au Maroc, bien qu’il n’y ait pas de vide juridique à proprement dit en la matière, la problématique de la responsabilité n’a pas fait l’objet d’un texte spécifique. Ou pas pour le moment.

Est-ce ce qui explique le retard ? Rien n’est sûr en l’absence d’informations des parties concernées.

A lire aussi


Maroc : Une lente reprise prévue et un risque sur le financement des entreprises privées (FMI)

Le chef de la mission du FMI au Maroc, Roberto Cardarelli a dressé un état des lieux de l’économie marocaine et des risques liés à la crise. Pour lui, la reprise économique est bel et bien amorcée. Mais le poids du tourisme dans l’économie et son lent redémarrage seront pénalisants. L’accroissement des besoins de financement du Trésor pourrait également impacter la disponibilité des crédits au secteur privé.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata, communiqué post-AGO Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.