Covid-19 : la consommation du ciment devrait baisser de 20% en 2020 (Attijari)

| Le 5/5/2020 à 16:45

Dans un rapport évaluant l’impact du Covid-19 sur plusieurs secteurs cotés, Attijari Global Research anticipe un repli de 20% de la consommation du ciment au Maroc en 2020. Dans ce contexte, LafargeHolcim annonce que la crise actuelle impactera ses projets d’investissements au Maroc.

La crise engendrée par la propagation du Covid-19 n’épargnerait quasiment aucun secteur. Avec l’arrêt des chantiers BTP pendant l'état d'urgence sanitaire, le secteur du Ciments au Maroc sera lourdement impacté en 2020.

Dans ce contexte, LafargeHolcim Maroc anticipe, dans son rapport annuel 2019, un impact sur ses projets d’investissements sans pour autant les préciser.

« L’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie du Covid-19 n’entraîne pas d’ajustement des comptes au 31 décembre 2019. Les projets d’investissements engagés par LafargeHolcim Maroc seront impactés par cette crise. Des travaux sont en cours pour estimer l’impact sur les prévisions budgétaires », peut-on lire sur le rapport.

Voici les prévisions d’Attijari pour le secteur du Ciment

La consommation nationale du ciment avait affiché une légère hausse de 2,5% en 2019 à 13,6 MT après trois années de baisses consécutives, rappelle Attijari Global Research dans un rapport traitant les grandes tendances sectorielles induites par la crise sanitaire liée au coronavirus.

Selon Attijari, le secteur du ciment fera face à plusieurs risques :

- Repli des ventes du ciment : les ventes de ciment sont en baisse de 28,2% en mars portant la baisse cumulée au premier trimestre 2020 à 7,3%.

Pour le mois d’avril, AGR anticipe une chute des ventes de 70% !

« Selon nos différents échanges, les principales activités consommatrices du ciment seraient actuellement entre 10 à 30% de leurs capacités, indique l’équipe AGR.

- L’arrêt de plusieurs chantiers BTP à cause de la main d’œuvre qui devient peu disponible en raison du risque sanitaire actuel ;

- Mise à l’arrêt de l’auto-construction en raison du confinement strict imposé par les autorités locales et de l’absence des normes de sécurité sanitaire au sein de cette activité ;

- Difficultés d’approvisionnement en matériaux de construction compte tenu des perturbations dans le secteur du transport terrestre et de la fermeture de plusieurs concessionnaires.

Ainsi, avec la crise liée au Covid-19, AGR anticipe un repli de la consommation du ciment au Maroc de près de 20% passant de 13,6 MT en 2019 à 10,9 MT en 2020. 

Par mesure de prudence, l’équipe Attijari retient le scénario suivant pour les trois trimestres à venir :

> T2-20 : chute de la consommation du ciment de 65% avec comme principale référence le mois d’avril 2020 ;

> T3-20 : décélération de la baisse à 24% suite au redémarrage des projets d’infrastructure ;

> T4-20 : hausse de la consommation du ciment de 11% soutenue par un effet de rattrapage dans les segments de l’auto-construction et de l’immobilier.

Par ailleurs, AGR souligne quelques points d’assurance du secteur portant notamment sur un effet de rattrapage rapide de la consommation du ciment post-confinement, qui serait induit par l’accélération attendue au niveau de l’auto-construction et de l’infrastructure. Lors de la phase post-confinement, la problématique de la main d’œuvre sera résolue. 

De plus, « Dans un contexte où le gouvernement encourage les activités exportatrices, les cimentiers pourraient développer davantage leurs exportations de clinker vers certains pays africains», estime Attijari.

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 24/1/2023 à 14:44

    La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

    Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.