Cash en circulation : 17 milliards de DH de plus en 2019

L’encours s’élève à plus de 250 milliards de DH. Les dépôts bancaires n’ont crû que de 2,6% ou 24 milliards de DH. Tous les espoirs reposent sur le succès des amnisties de la loi de finances 2020.

Cash en circulation : 17 milliards de DH de plus en 2019

Le 31 janvier 2020 à 10h03

Modifié 11 avril 2021 à 2h44

L’encours s’élève à plus de 250 milliards de DH. Les dépôts bancaires n’ont crû que de 2,6% ou 24 milliards de DH. Tous les espoirs reposent sur le succès des amnisties de la loi de finances 2020.

L’année 2019 a été celle de l’accélération des sorties de cash du système bancaire. 17 milliards de DH sont venus gonfler l’encours de la monnaie fiduciaire en circulation qui s’élève désormais à plus de 250 milliards de DH. C’est ce qui ressort des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib

C’est la plus forte progression jamais enregistrée. Surtout, alors que durant les dernières années les dépôts bancaires s’appréciaient à un rythme assez élevé, en 2019 ils n’ont progressé que de 2,6% ou 24,2 milliards de DH.

L’encours de ces derniers s’élève à 947 milliards de DH, un niveau proche de celui de l’encours des crédits bancaires qui s’élève à 923 milliards. Si les dépôts bancaires ne se redressent pas, les banques auront du mal à satisfaire les demandes de crédits alors que ces derniers commencent à peine à se redresser. Et les banques sont justement appelées à faire un plus grand effort en la matière.

Certes certains déposants, comme les sociétés financières ou les entreprises publiques, ont réduit leurs dépôts pour des raisons économiques. Mais plusieurs particuliers, professionnels et entreprises ont limité leurs dépôts ou les ont retirés par crainte d’un recouvrement forcé de la part de l’administration qui a renforcé les contrôles fiscaux.

Pour rétablir la confiance, le gouvernement a introduit plusieurs amnisties dans la loi de finances 2020 : rapatriement du cash de l’étranger, dépôt du cash non déclaré au Maroc auprès des banques, déclarations rectificatives…

Tous les espoirs reposent sur l’adhésion des différents acteurs à ces mesures, une adhésion nécessaire pour relancer la machine économique.

>>Lire aussi:

Ralentissement préoccupant des dépôts auprès des banques

Moins de dépôts à terme chez les Marocains : le retour du bas de laine ?

Impôts et cash : le gouvernement entre le marteau et l’enclume

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.