Benchmark. Quelle place occupe la Bourse de Casablanca dans le monde arabe ?

A.L. | Le 29/4/2019 à 14:26

Dans son dernier rapport sur les places financières, le Fonds monétaire arabe (AMF) réalise un benchmark entre 16 principales bourses arabes en termes de performance, volumes traités, capitalisations…En voici les principaux résultats.

Au 31 décembre 2018, AMF composite Index a enregistré une hausse de 16% en glissement annuel.

L’indice du Fonds monétaire arabe (AMF) regroupe les 16 principales places financières arabes : celles du Maroc, de la Tunisie, des Emirats arabes-unis, de la Palestine, de l’Egypte, de l'Algérie, du Qatar, du Liban, de l’Arabie Saoudite, d’Oman, du Soudan, de la Syrie, de la Jordanie, de Bahrain et du Kuwait.

La Bourse de Casablanca représente 6,1% dans l’indice composite avec 36 sociétés prises en compte sur 75.

Khartoum Stock Exchange : un marché performant et profond !

Par rapport aux indices locaux, la performance la plus importante a été enregistrée par la Bourse de Khartoum (Soudan) dont l’indice principale a progressé de 228%, accompagnée d’un ratio de liquidité de 540% (le marché le plus liquide parmi les 16 places boursières). Celle-ci a été suivie par le marché de Qatar puis de Tunis qui ont enregistré des performances respectives de 20,8% et de 15,8% (voir tableaux ci-dessous).

Réalisant la 3e plus importante performance, la Bourse de Tunis affiche toutefois un ratio de liquidité de 0,9% seulement, ce qui pousse à remettre en question la profondeur du marché et à relativiser ses réalisations pour l’année 2018. Pour sa part, le Qatar Stock Echange affiche un ratio de liquidité de 11,6%. 

En revanche, les plus fortes baisses connues en 2018 concernent Dubai Financial Market qui accuse une perte de 24,9%, suivi par Muscat Securities Market (Oman) qui affiche une contre-performance de 15,2%, puis par Beirut Stock Exchange (Liban) dont l’indice phare a reculé de 14,8% durant la période étudiée.

Il convient de souligner que Muscat Securities Market occupe le dernier rang en termes de liquidité (un ratio de liquidité de 0,04%).

Dans ce sillage, le Maroc affiche la 7e plus forte baisse parmi les bourses arabes susmentionnées puisque le Masi a reculé, en 2018, de 8,3%. En termes de profondeur, la place Casablancaise affiche un ratio de liquidité de 8%.

Performances des 16 principales bourses arabes au titre de l'année 2018 (évolution des indices généraux)

Ratio de liquidité des 16 principales bourses arabes au titre de l'année 2018

Source: AMF; Calculs: LeBoursier

Arabie Saoudite: une capitalisation boursière de 496 milliards de dollars à fin 2018

En termes de capitalisation, le marché boursier de l’Arabie Saoudite s’accapare plus de 41% de la capitalisation globale des places arabes avec un montant de 496 milliards de dollars à fin 2018. Arrive en deuxième rang le Qatar Stock Exchange avec un poids de 13,42% suivi d’Abu Dhabi Securities Market dont la part s’élève à 11,42%.

Pour la capitalisation de la Bourse des Valeurs de Casablanca, elle ne représente que 5,02% de la totalité en 2018.

Par ailleurs, selon les calculs de BMCE Capital, la BVC reste la 2e place plus chère après le marché tunisien, avec des P/E (Price to Earning ratio) respectifs de 17,9 et 18,9 fois.

Notons que la banque d’affaires a réalisé un benchmark pour comparer entre les 12 pays suivants : la Turquie, le Nigéria, Oman, l’Afrique du sud, le Brésil, les Emirats arabes-unis, l’Egypte, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Tunisie et l’Indonésie.

Source: BMCE Capital

En termes de rémunération des actionnaires, le Dividend Yield des sociétés marocaines cotées estimé par BMCE Capital est de 3,8%, inférieur à celui d’Oman (6,7%), de Bahrein (5,7%), d’Abu Dhabi (5,2%), de l’Arabie Saoudite (4%) et au même niveau que celui de Qatar.

Source: BMCE Capital

>>> Le rapport détaillé de l'AMF à consulter ici
 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 29/2/2024 à 12:47

    Virement instantané : 21 milliards de DH émis et 31.000 virements par jour en 2023

    Entre le 1er juin et jusqu’au 31 décembre 2023, 31.000 virements instantanés en moyenne ont été effectués chaque jour. Sur cette même période, un total de près de 21 milliards de dirhams a été émis. Détails.
  • | Le 29/2/2024 à 10:05

    Cosumar : chiffre d’affaires consolidé quasi-stable en 2023

    Le chiffre d’affaires demeure stable par rapport à 2022 du fait d’une baisse des volumes de ventes disponibles à l’export et d’une légère hausse des ventes sur le marché local. La production de sucre blanc a baissé de 30% du fait de la campagne agricole compliquée.
  • | Le 29/2/2024 à 9:51

    SNEP : baisse de 28% des revenus en 2023

    Le groupe a notamment subi un impact sur ses revenus du fait de la baisse des prix de vente du PVC et des arrêts de production nécessaires à la réalisation des essais de démarrage des nouvelles unités.
  • | Le 29/2/2024 à 9:29

    LafargeHolcim Maroc : le chiffre d’affaires progresse de près de 3% en 2023

    Le groupe a pu assurer une petite croissance de son chiffre d’affaires dans un contexte annuel compliqué grâce à une hausse des ventes de ciment et des exportations de clinker.
  • | Le 29/2/2024 à 9:16

    Auto Hall : chiffre d’affaires stable en 2023

    Le groupe a pu bénéficier d’une reprise notable des ventes durant le T4-23. Concernant les résultats en 2023, ils font ressortir une amélioration par rapport aux niveaux enregistrés à fin juin 2023. Mais dans un contexte économique difficile, ils restent en recul par rapport à l’année précédente.
  • | Le 28/2/2024 à 16:18

    Akdital : hausse de 85% des revenus en 2023

    L'accroissement du périmètre a permis une forte croissance des revenus du groupe. Les investissements ont progressé de 31% par rapport à 2022, à plus d'un milliard de dirhams, notamment pour l'acquisition d'équipements et la construction des 5 nouvelles cliniques ouvertes en 2023.