χ

Accident ONCF: Première déclaration d'un responsable de maintenance du tronçon Casa-Kénitra

Lakbir Kamari, président d'une société de maintenance et ancien ingénieur à l'ONCF, parle des facteurs ayant pu causer l'accident du train de l'ONCF au niveau de Bouknadel et des modalités d'évacuation de la rame qui a déraillé.

Accident ONCF: Première déclaration d'un responsable de maintenance du tronçon Casa-Kénitra

Le 16 octobre 2018 à 14h58

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Lakbir Kamari, président d'une société de maintenance et ancien ingénieur à l'ONCF, parle des facteurs ayant pu causer l'accident du train de l'ONCF au niveau de Bouknadel et des modalités d'évacuation de la rame qui a déraillé.

La société KGE s’occupe de la maintenance des lignes caténaires (de traction électrique) entre Casablanca et Kénitra. Lakbir Kamari, président de la société et ancien ingénieur à l’ONCF a été appelé sur le lieu de l'accident du train à Bouknadel pour évaluer la situation et essayer de rétablir la ligne.

Selon ce responsable, l’accident n’a pas pu être causé par un problème au niveau des rails.

Pour lui, une défaillance au niveau des boudins des roues pourrait être à l'origine de l’accident. 

>> Lire aussi : Trafic ferroviaire: L’ONCF n’a pas encore de visibilité pour un retour à la normale

Le boudin est la partie qui assure le guidage en prenant appui sur les faces latérales de la roue, et qui est en contact direct avec les rails. Un boudin détérioré cause systématiquement un déraillement.

train-bouknadel

Autre cause éventuelle, la défaillance de l’un des essieux. Les essieux sont les pièces transversales qui relient les roues des deux côtés.

Selon une source de Médias24, l'une des hypothèses examinées est celle d'un excès de vitesse de la part du train accidenté, alors que les consignes exigent un ralentissement à l'approche d'un aiguilllage (appareil de changement de voie). Or, à proximité du pont, il y avait un aiguillage: l'hypothèse est donc celle d'un déraillement sur l'aiguillage, qui a fait sortir une partie du train des rails, le premier wagon venant heurter de front les piliers du pont.

Une grue de 120 tonnes pour faire évacuer la rame et rétablir la ligne caténaire

Concernant l'évacuation de la rame qui a déraillé et le rétablissement du trafic au niveau de la ligne Rabat-Kénitra, les agents de terrain de l’ONCF attendent l’arrivée d’une grue pour évacuer les voitures de la rame et rétablir la ligne caténaire qui est totalement arrachée.

Selon M. Kamari, avant de pouvoir toucher les câbles de la ligne, il va falloir évacuer la rame déraillée.

Pour l’évacuation, l’ONCF a décidé d'amener une grue de 120 tonnes pour faire sortir la rame ou la remettre sur les rails.

Selon l’ancien ingénieur, toute la rame a déraillé. Il propose de remettre les voitures une à une sur les rails et de les tirer avec une locomotive diesel pour les évacuer, puisque l’essieu est intact.

Autrement, faire sortir les voitures par une voie autre que ferroviaire prendrait beaucoup plus de temps (plus de 18 heures).

Rappelons que le déraillement du train de l’ONCF, qui a eu lieu mardi 16 octobre 2018 dans la matinée à Bouknadel entre Rabat et Kénitra, a causé 7 morts dont le chef de train ainsi que 86 blessés, selon un bilan provisoire. Une enquête judiciaire a été ouverte.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Auto Nejma: Conseil d’administration du 19 septembre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.