χ

Nouvelle décharge de Médiouna. Aucune autorisation n’a été accordée.

Le projet de la nouvelle décharge traîne.  Début février 2017, la Commune rurale de Méjjatia Oulad Taleb (CRMOT) et le conseil de provincial de Médiouna avaient accepté la proposition de la commune urbaine de Casablanca d’abriter sur leur territoire la nouvelle décharge ainsi que la réhabilitation de l’actuelle. Deux mois plus tard, rien n’est fait. 

Nouvelle décharge de Médiouna. Aucune autorisation n’a été accordée.

Le 3 avril 2017 à 16h19

Modifié 11 avril 2021 à 2h39

Le projet de la nouvelle décharge traîne.  Début février 2017, la Commune rurale de Méjjatia Oulad Taleb (CRMOT) et le conseil de provincial de Médiouna avaient accepté la proposition de la commune urbaine de Casablanca d’abriter sur leur territoire la nouvelle décharge ainsi que la réhabilitation de l’actuelle. Deux mois plus tard, rien n’est fait. 

Après une longue résistance, en février 2017, la commune de Mejjatiya Oulad Taleb avait accepté l’implantation d’une nouvelle décharge contrôlée sur son territoire, un projet qui remonte à 2008.

Ce grand pas en avant laissait présager un dénouement rapide après plus d’une année de tractations infructueuses.  

Presque deux mois plus tard, le projet est au stand-by. Aucune dotation n’a été débloquée. Aucune autorisation n’a été accordée par Méjjatiya Oulad Taleb. Deux informations qui nous sont confiées par Chafik Amine Hachem, président de la CRMOT et confirmées par Zakaria Drissi, président du conseil provincial de Médiouna.

"J’ai demandé au conseil de la ville de respecter le code de l’urbanisme et d’instituer une commission multipartite qui examinera la faisabilité du projet. Tant que cette commission n’a pas été constituée, et tant qu’elle n’a pas donné un avis favorable, je ne donnerai pas d’autorisation", nous confie pour sa part Chafik Amine Hachem.   

Selon la convention signée en février, la CRMROT devrait recevoir 3 MDH. Le Conseil provincial de Médiouna empocherait 7 MDH versés par la Commune chaque début d’année. 

En plus de cette contrepartie financière, la Commune s’y engage à prendre les mesures adéquates pour éviter les risques et incidents de pollution des eaux souterraines et superficielles, de contamination des sols, de dégagement de gaz et de poussières, d’incendies ou enfin de prolifération des insectes, des rongeurs ou des plastiques.

La CUC s’engage également à ce que la décharge actuelle soit  réhabilitée conformément aux normes conventionnelles dans un délai maximum de 24 mois. 

La décharge actuelle existe depuis 1968 sur le territoire de la commune rurale Mejjatia Oulad Taleb et reçoit les déchets de toutes les communes du Grand Casablanca. 

Contactés ce lundi 3 avril par Médias24, Mohamed Haddadi en charge du projet au conseil de la ville et Abdessamd Haiker étaient injoignables. 

Plusieurs habitants de Bouskoura ont contacté Médias24 pour signaler une "atmophère irrespirable chaque soir"  et un "danger" pour les petits enfants.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.