χ

Une vidéo montre les préjugés européens contre l’islam

Deux Néerlandais lisent des versets liberticides de la Bible à des passants en les faisant passer pour du Coran. L'expérience révèle que les préjugés ont la peau dure.

Une vidéo montre les préjugés européens contre l’islam

Le 9 décembre 2015 à 14h48

Modifié 11 avril 2021 à 2h37

Deux Néerlandais lisent des versets liberticides de la Bible à des passants en les faisant passer pour du Coran. L'expérience révèle que les préjugés ont la peau dure.

Une vidéo intitulée "The Holy Quran experiment" longue de 3,3 mn, qui fait actuellement le buzz sur le net, en dit long sur les amalgames dont sont victimes les musulmans du monde.

En référence aux attentats parisiens, elle pose la question actuelle de savoir si les musulmans suivent une religion qui n'a pas sa place dans la culture occidentale.

Caméra en main, deux youtubeurs hollandais de la chaîne "Dit is Normaal" vont dans les rues de La Haye pour lire à des passants des passages violents et sexistes de la Bible, en leur faisant croire que ces versets qui "contrastent avec les normes et valeurs occidentales" viennent du Coran.

Sacha Harland et Alexander Spoor commencent par déguiser une Bible avec une couverture de Coran et demandent ensuite à 20 passants ce qu'ils pensent des extraits qu’ils leur lisent.

En quelques minutes, le test montre l'ignorance des personnes interrogées sur la vraie nature de la Bible et met en évidence la banalisation des amalgames contre l’islam.

Les passages du faux Coran qui ont été retenus parlent de soumission à Dieu, de celle la femme à l’homme, d'homosexualité et des châtiments réservés aux contrevenants à la loi divine.

"Si vous ne m’écoutez pas et que vous vous opposez à moi, (…) et ne mettez pas tous ces commandements en pratique, (…) Vous mangerez la chair de vos fils, vous mangerez la chair de vos filles." Cet extrait provient en réalité d’un passage du Lévitique 26: 33-35.

Dans un autre, la femme se doit d'être totalement soumise à l'homme: "Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme." (1 Timothée 2:12)

Les youtubeurs citent également le Deutéronome (25:12) qui appelle à "couper la main d'une femme si elle ose toucher les parties honteuses d'un homme, même si c'est pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe".

Ils poursuivent leur lecture par un passage du Lévitique (20:13) condamnant violemment l’homosexualité masculine: "Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable et ils seront punis de mort."

Les compères demandent ensuite aux passants ce qu’ils ont pensé des "versets coraniques" qu’ils viennent d’entendre. Les réactions choquées des passants sont unanimes:

 "Si vous aviez été élevé avec ce livre et ce type de phrases, cela influencerait forcément votre façon de penser."

 "On dirait qu’ils veulent vous forcer à croire ce en quoi ils croient", déclare un autre.

 "Comment quelqu’un peut-ils croire ça? C'est inconcevable!" ou encore "C'est ridicule. Ce n’est pas possible pour moi".

Quand ils demandent ensuite aux passants quelle est selon eux la différence fondamentale entre le Coran et la Bible, leurs réponses illustrent bien les stéréotypes dont est victime l’islam.

"Le Coran est plus agressif (…), l'Histoire dans la Bible est racontée différemment (…), il y a davantage de choses positives dans la Bible (…), On dirait qu'ils veulent nous opprimer."

"En entendant ça, je dirais que le Coran est plus agressif", déclare encore l'un d'entre eux. "La Bible est bien moins dure et est plus en faveur de la paix", estime un autre passant.

Sacha Harland et Alexander Spoor finissent par retirer la fausse couverture du Coran etavouent aux passants qu'il s'agit d'une supercherie et qu’ils leur ont lu des versets bibliques.

Quand les personnes apprennent que les passages proviennent de l'Ancien Testament, elles confessent, stupéfaites et confuses, qu'elles n'imaginaient pas que la Bible puisse contenir des écrits aussi violents et liberticides.

"Ce sont des préjugés. J'essaie de ne pas en avoir, mais visiblement ce n'est pas le cas. C'est inconscient", réagit un jeune homme.

"J’ai entendu des histoires bibliques quand j’étais petite, et j’ai même fréquenté une école catholique, mais je n’aurais jamais imaginé que la Bible  pouvait contenir de telles choses", reconnaît une passante.

"Sérieusement, je ne savais pas que ce genre de choses pouvait se trouver dans ce livre", s'exclame un autre passant, qui a du mal à reconnaître que ses préjugés ont pris le dessus…

Dans un article du quotidien "Russia Today", un des interviewers explique que certains internautes les ont accusés de faire l’apologie de l’islam, alors que les versets misogynes proviennent bien du Nouveau Testament.

Depuis le 4 décembre, "L’expérience du saint Coran" a été visionnée sur Youtube par 5,3 millions de personnes.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.