Irak: La ville de Fallouja toujours contrôlée par des hommes armés

Des combats et des bombardements ont secoué mercredi la ville irakienne de Fallouja, toujours sous le contrôle d'hommes armés, même si des policiers chargés de la circulation ont fait leur retour dans les rues.  

Irak: La ville de Fallouja toujours contrôlée par des hommes armés

Le 8 janvier 2014 à 14h17

Modifié 8 janvier 2014 à 14h17

Des combats et des bombardements ont secoué mercredi la ville irakienne de Fallouja, toujours sous le contrôle d'hommes armés, même si des policiers chargés de la circulation ont fait leur retour dans les rues.  

Des membres de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe lié à Al-Qaïda, et des membres de tribus ont pris le contrôle ces derniers jours de Fallouja, une ville de la province à majorité sunnite d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie. Des hommes armés, masqués, se trouvaient notamment sur les ponts et aux entrées des quartiers, selon un journaliste de l'AFP sur place. Ils étaient aussi présents sur des routes menant à cette ville située à 60 km à l'ouest de Bagdad.

Des membres de la police de la circulation, seulement chargée de gérer les déplacements des véhicules et de contrôler les intersections, étaient cependant de retour dans la ville, avec l'accord des hommes armés, dont l'allégeance n'était pas claire dans l'immédiat. Les feux de circulation marchaient de nouveau et certains magasins ont rouvert. Plus tôt le matin, des affrontements ont eu lieu durant une heure dans les quartiers d'Al-Askari (est) et Al-Chouhada (ouest). Ces mêmes secteurs ont également été bombardés. Là encore, il n'était pas possible de savoir quels groupes exactement étaient impliqués dans ces combats.

Quatre principaux protagonistes sont impliqués dans les affrontements depuis plusieurs jours: les forces de sécurité, des tribus qui combattent à leur côté, des membres de l'EIIL et des tribus hostiles au gouvernement. L'armée, appuyée par des hélicoptères, combattait par ailleurs mercredi des insurgés à Khaldiyah, un secteur près de Ramadi (100 km à l'ouest de Bagdad), selon un capitaine de la police. L'EIIL s'est également emparé la semaine dernière de plusieurs quartiers de Ramadi, chef-lieu d'Al-Anbar.

Les violences, qui ont commencé le 30 décembre avec le démantèlement à Ramadi d'un camp de protestataires sunnites anti-gouvernementaux, ont fait plus de 250 morts, selon un décompte de l'AFP basé sur des sources médicales et officielles. C'est la première fois depuis l'insurrection ayant suivi l'invasion américaine de 2003 que des militants d'Al-Qaïda, qui sont parallèlement devenus une force majeure dans le conflit en Syrie voisine, prennent si ouvertement le contrôle de zones urbaines en Irak. Les derniers combats interviennent quelques heures après un appel de l'EIIL aux sunnites à poursuivre leur lutte contre les forces armées gouvernementales.

(Avec AFP) 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

HPS : Résultats annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.