Les avocats manifestent devant le Parlement contre la Charte de la Justice

Plusieurs centaines d’avocats de l’Association des barreaux du Maroc (ABAM) ont protesté vendredi 29 novembre à Rabat. Ils demandent le retrait du texte et que le ministre prenne enfin en compte leurs griefs.  

Les avocats manifestent devant le Parlement contre la Charte de la Justice

Le 29 novembre 2013 à 18h15

Modifié 29 novembre 2013 à 18h15

Plusieurs centaines d’avocats de l’Association des barreaux du Maroc (ABAM) ont protesté vendredi 29 novembre à Rabat. Ils demandent le retrait du texte et que le ministre prenne enfin en compte leurs griefs.  

Les avocats sont mécontents et le font savoir. Ils étaient ainsi plusieurs centaines devant le Parlement de Rabat vendredi 29 novembre au matin à manifester. Selon l’Association des barreaux du Maroc (ABAM), cette manifestation aurait été un franc succès avec 2.500 à 3.000 avocats présents. Selon d’autres sources, ils n’étaient pas plus de 1.000 malgré le renfort des membres du Syndicat Démocratique de la Justice (SDJ).

Les manifestants dénonçaient une charte qui porterait atteinte à l’indépendance de leur profession. Après avoir organisé un sit-in devant les locaux du ministère de la justice le 1er octobre, ils ont décidé de faire monter la pression sur Mustapha Ramid qui a été violemment vilipendé par le corps des avocats pour avoir refusé toute forme de dialogue avec ses membres.

Les avocats en robe noire épaulés par les greffiers ont défilé en ordre de bataille pour fédérer les efforts de tous les corps de métier de la justice contre la réforme.

L’ABAM représente la majorité des 14.000 avocats que comptent le Maroc et le SDJ une grande partie 18.000 greffiers nationaux.

Les revendications des manifestants portaient sur plusieurs points :

-combattre  toute forme de corruption au sein de la magistrature,

-améliorer les conditions d’une justice équitable,

-une plus grande protection de la défense indépendante, libre et transparente,

-pour un vrai régime social incluant couverture médicale et retraite,

-instauration d’un régime fiscal prenant en considération la spécificité de la profession.

Contacté à l’issue de la manifestation, Maître Ouahbi, président de l’ABAM, affirme que les griefs des avocats portent sur le fait que toutes les propositions de son association ont été balayées d’un revers de la main par le ministre lors de la rédaction de la charte de la réforme de la justice.

Le ministre en charge ce dossier prétend quant à lui que le bureau de l’association des barreaux du Maroc n’a présenté aucune revendication. Il affirme que toutes les instances et organisations n’ont pas hésité à faire part de leurs revendications, sauf l’ABAM.

Le président de l’ABAM rejette catégoriquement ces allégations en nous assurant avoir fait maintes propositions avant, pendant le dialogue national sur la réforme de la justice et même après que la charte ait été rendue publique. Maître Ouahbi qui siège au sein de la Haute Instance du dialogue national sur la réforme de la justice affirme que son association étant concernée au premier chef et qu’elle ne pouvait donc pratiquer la politique de la chaise vide. Il dément formellement les accusations qui prétendent que l’ABAM s’en est tenu à un rejet pur et simple de la charte sans aucune proposition alors que leurs revendications sont claires et connues depuis longtemps.

Les deux parties se renvoient donc la balle. Il est étonnant voire étrange que l’occasion de la rédaction de la charte de cette réforme n’ait pas donné lieu aux représentants des avocats l’occasion d’exprimer leurs doléances.

Espérons que ce dialogue de sourds avec le ministère finira par déboucher sur un dialogue constructif.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

TAQA Morocco : Publication du Rapport ESG 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.