Carburant : le gouvernement veut éteindre l’incendie qui menace les transports

Au troisième jour de l’entrée en vigueur de l’indexation partielle des prix du carburant,  le gouvernement essaie d’éteindre l’incendie qui menace les différentes branches du transport. Mercredi, il a pris de nouveaux engagements à cet égard.

Carburant : le gouvernement veut éteindre l’incendie qui menace les transports

Le 19 septembre 2013 à 8h30

Modifié 19 septembre 2013 à 8h30

Au troisième jour de l’entrée en vigueur de l’indexation partielle des prix du carburant,  le gouvernement essaie d’éteindre l’incendie qui menace les différentes branches du transport. Mercredi, il a pris de nouveaux engagements à cet égard.

Ce fut une longue réunion. Ce mercredi 18 septembre 2013, il y avait d’un côté les professionnels du transport et de l’autre plusieurs membres du gouvernement. Najib Boulif, ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, est le principal interlocuteur des professionnels. A l’issue de la réunion, il annonce la constitution d’une commission technique pour l’étude des doléances des professionnels du secteur.

Il n’y a donc pas de décision finale.

Nous avons formé une commission technique entre le gouvernement et les professionnels du transport qui va se réunir pour étudier les propositions à  intégrer rapidement au niveau du projet de loi de Finances 2014 que nous sommes en train de discuter, annonce Najib boulif.

De plus, les parties prenantes de la réunion ont signé un procès-verbal engageant le gouvernement à intégrer dans le projet de loi des finances 2014 les mesures suivantes :   

·l'implémentation de la notion du gasoil professionnelqui consiste à faire le distinguo entre la TIC (Taxe intérieure de consommation) appliquée au gasoil consommé par les transporteurs routiers de marchandises ou de voyageurs de celui utilisé par les entreprises de transport en compte propre ou par les particuliers. L’idée consiste à leur faire récupérer une partie de la Taxe Intérieure de Consommation sur les produits pétroliers (TIC). Ainsi, les transporteurs routiers bénéficieront donc d’une exonération partielle de la TIC à l’image des compagnies du transport aérien.

· Prise en charge,  par l’Etat, de l’intégralité du différentiel du prix du carburant pour les bus et les taxis en milieu urbain

·L’augmentation de la TVA à prix Fixe de 10 à 20 pc, mesure qui consiste à ajuster le prix HT du gasoil de manière à garder le même niveau du prix TTC, le différentiel sera supporté par l’Etat.

·L’instauration d’un indice carburant sous tutelle d’une entité neutre et crédible qui suivra les fluctuations et publiera les cours du baril.

Ces mesures serviront selon Abdelilah Hafidi, Président de la fédération du transport de la CGEM, à « limiter l'impact des hausses des prix des produits pétroliers sur la tarification et sur le pouvoir d'achat du citoyen, de manière à ne pas transformer les transporteurs en caisse de compensation,» a-t-il déclaré en substance.

De leur côté, les transporteurs interurbains des voyageurs expriment leur « profonde indignation », et envisagent toujours de mener une grève de 3 jours dans une semaine, si aucune mesure concrète n’est prise.

En outre, les chauffeurs de taxi affiliés à l’UMT, demandent l’annulation de l’indexation et envisagent un sit-in demain jeudi, à partir de 10h dans toutes les villes du Maroc.

Le gouvernement essaie d’obtenir coûte que coûte le maintien des prix du transport, quitte pour cela à mettre la main à la poche, à travers des aides ciblées aux transporteurs.

Des augmentations sauvages de prix ont été constatées dans le transport voyageurs et marchandises, sans que cela soit une décision concertée des professionnels.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué de presse post Assemblée Générale Ordinaire de la société Aluminium du Maroc, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.