FRANCE ArcelorMittal confirme ses objectifs malgré un premier trimestre difficile

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a confirmé vendredi ses objectifs opérationnels et de réduction de dette pour 2012, malgré un premier trimestre réalisé dans des « conditions économiques difficiles » marqué par des pertes de 345 millions de dollars et plombé principalement par l'Europe.  

FRANCE ArcelorMittal confirme ses objectifs malgré un premier trimestre difficile

Le 10 mai 2013 à 12h04

Modifié 10 mai 2013 à 12h04

Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a confirmé vendredi ses objectifs opérationnels et de réduction de dette pour 2012, malgré un premier trimestre réalisé dans des « conditions économiques difficiles » marqué par des pertes de 345 millions de dollars et plombé principalement par l'Europe.  

Le leader mondial de l'acier a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 13% à 19,8 milliards de dollars par rapport au premier trimestre 2012, tout en dégageant un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 1,57 milliard, en recul de 26% par rapport à il y a un an. En ce début d'année, le groupe a plongé dans le rouge par rapport au premier trimestre 2012 où il avait dégagé un bénéfice net retraité de 92 millions de dollars. La comparaison est beaucoup plus favorable par rapport au dernier trimestre de 2012, où le groupe avait enregistré des pertes colossales de 3,8 milliards de dollars.

Après ces résultats obtenus dans des « conditions économiques difficiles », selon le PDG Lakshmi Mittal, ArcelorMittal anticipe un Ebitda au second trimestre « qui devrait être supérieur » à celui des trois premiers mois.

Il confirme ainsi son objectif d'atteindre les 7,1 milliards de dollars d'Ebitda sur l'ensemble de l'année « en supposant que les prix du minerai de fer et la marge des prix de l'acier sur les coûts de matières premières restent en 2013 aux niveaux de 2012 ».Au premier trimestre, le groupe s'est également rapproché de son objectif de réduire sa dette nette à 17 milliards au premier semestre, en la faisant reculer de 3,8 milliards à 18 milliards par rapport à fin 2012. « Nous avons réduit de façon significative notre dette nette et les mesures que nous avons prises pour concentrer la production sur nos actifs les plus compétitifs commencent à porter des fruits », s'est félicité M. Mittal.

Au 31 mars, le groupe disposait également de 18 milliards de dollars de liquidités. Les résultats du groupe au premier trimestre ont souffert de la crise de l'acier qui se prolonge en Europe, comme l'avait anticipé le PDG mercredi lors de l'assemblée générale des actionnaires au Luxembourg.

Il avait alors prévu une nouvelle année de « récession » sur le Vieux continent avec une chute de la demande de 0,5 à 1,5%, les indicateurs au premier trimestre étant « moins bons qu'il y a un an ».

Interrogé par l'AFP, au terme de l'assemblée, sur la tendance au premier trimestre, M. Mittal a évoqué « une chute de 20 à 30% de la demande des principaux constructeurs automobiles français, les groupes PSA et Renault », des chiffres qui confirment la poursuite du repli du marché.

Face à cette situation, M. Mittal, qui répète régulièrement que « les réductions de coûts font partie de l'ADN » de son groupe, a appelé l'Europe à réduire les coûts de l'énergie et du travail afin de rendre plus compétitifs les sites européens du groupe.

Le groupe, qui s'attend à une amélioration de la situation en Europe d'ici la fin de l'année, compte sur les pays émergents pour redresser la barre.

ArcelorMittal emploie quelque 98.000 personnes en Europe, dont 20.000 en France. Le groupe s'est d'ailleurs engagé dans un nouveau programme de réduction des coûts de l'ordre de 3 milliards de dollars d'ici à 2015. Début février, il s'est engagé auprès du commissaire européen chargé de l'Industrie, Antonio Tajani, à ne pas procéder à de nouvelles restructurations en Europe d'ici la présentation d'un plan d'action européen pour l'acier, attendue pour l'été.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

CTM : Rapport Financier Annuel 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.