Une grève cloue au sol les avions de Lufthansa

Les avions de la première compagnie aérienne européenne Lufthansa étaient presque tous immobilisés lundi en raison d'un vaste mouvement de grève de son personnel au sol qui réclame des hausses de salaires.  

Une grève cloue au sol les avions de Lufthansa

Le 22 avril 2013 à 11h02

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Les avions de la première compagnie aérienne européenne Lufthansa étaient presque tous immobilisés lundi en raison d'un vaste mouvement de grève de son personnel au sol qui réclame des hausses de salaires.  

Sur quelque 1.800 vols normalement prévus, seuls 20 vols courte-distance étaient maintenus et 12 long courrier, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la compagnie allemande.

Anticipant le mouvement, Lufthansa, première compagnie aérienne européenne en termes de passagers transportés, avait averti dès ce week-end que la plupart de ses avions ne décolleraient pas lundi.

En cause, une grève dite « d'avertissement » lancée uniquement pour cette journée par le puissant syndicat du secteur des services allemand Verdi dans le cadre de négociations salariales annuelles houleuses.

Plusieurs milliers d'employés doivent arrêter le travail dans le courant de la journée, alors que le mouvement a commencé dès les premières heures de la matinée, a indiqué une porte-parole de Verdi, qui a prévu de faire un point sur le mouvement dans l'après-midi.

Fin mars, une première grève d'avertissement avait déjà obligé Lufthansa à annuler quelque 700 vols.

Dix aéroports en Allemagne sont touchés par ce mouvement social, dont les deux principaux hubs de Lufthansa, Francfort (ouest) --premier aéroport allemand et troisième européen-- et Munich (sud), Hambourg (nord) ou encore Düsseldorf (ouest). A Berlin, la grève devait démarrer à 12H30 heure locale.

Si les vols vers l'Allemagne et l'Europe étaient les plus touchés, le nombre de vols long courrier a aussi été largement réduit. A Francfort, par exemple, seuls six vols étaient prévus sur 50, tandis qu'à Munich (sud), trois sur 17 étaient maintenus, tout comme à Düsseldorf.

Cherchant à éviter trop d'attente inutile et de chaos dans les aéroports, Lufthansa a multiplié en amont les messages à ses clients, les invitant à consulter son site www.lufthansa.com. Le calme semblait d'ailleurs régner lundi à la mi-journée dans les aéroports allemands, dont de nombreux comptoirs d'enregistrement restaient vides. A Francfort, les employés ont défilé dans le hall de l'aéroport avec des sifflets.

Les billets pour des vols annulés peuvent être remboursés ou échangéspour un autre vol. Pour les trajets au sein de l'Allemagne, les voyageurs peuvent aussi changer leur vol pour un billet de train, grâce à un accord passé avec la compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn, qui a prévu des trains et du personnel supplémentaires.

Les vols opérés par Germanwings, une filiale de Lufthansa, n'étaient pas touchés par la grève. « La compagnie attend pour aujourd'hui une activité en grande partie normale », a-t-elle indiqué, prévenant tout de même de possibles retards et ralentissements.Verdi réclame une hausse de salaire de 5,2% sur douze mois pour quelque 33.000 salariés de Lufthansa en Allemagne et demande des garanties sur l'emploi.

Or, selon le syndicat, au terme d'une troisième séance de négociations, Lufthansa n'a proposé qu'entre 0,4 et 0,6% d'augmentation.

Lufthansa affirme de son côté avoir proposé une hausse de salaire de 2,3% pour les employés de sa division Lufthansa Technik, de 2,1% pour ceux de Lufthansa Cargo et de 1,7% pour ceux de la compagnie aérienne. En outre, la compagnie aurait proposé un paiement de 1% du revenu annuel en une fois si la compagnie réussit à atteindre son objectif de marge opérationnelle de 3% en 2014, ainsi qu'une prime unique de 400 euros, pour la période février à septembre.

Si ces négociations concernent essentiellement le personnel au sol, Verdi compte aussi une minorité du personnel de cabine parmi ses affiliés. La majorité du personnel de cabine est syndiqué auprès d'une autre organisation, Ufo, qui est parvenue à un accord en novembre avec Lufthansa, sur une hausse de 4,6% des salaires valable deux ans à compter de janvier 2013.Lufthansa a lancé l'an dernier un vaste plan de restructuration pour redresser sa rentabilité. Celui ci passe par la suppression de 3.500 postes dans les services administratifs, en essayant d'éviter des licenciements secs.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Upline Capital Management : FCP « UPLINE PATRIMOINE » RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES PERIODE DU 1ER OCTOBRE 2023 AU 31 MARS 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.