Groupe Mfadel et Red Med Real Estate lancent un projet à Anfa pour un investissement de 900 MDH

| Le 10/5/2024 à 14:21
Suite à un partenariat stratégique en 2023, les deux groupes ont lancé leur nouveau projet "Sohaus" à Anfa. 300 appartements de très haut standing y seront construits avec des prix allant de 2 MDH à près de 10 MDH. A cette occasion, les dirigeants des deux groupes partenaires ont évoqué les ressorts de ce partenariat et confirmé que d’autres projets sont déjà dans le pipe.

Le promoteur Mfadel Group s’allie avec Red Med Real Estate (filiale de Red Med Capital) pour la construction d’un nouveau projet baptisé "Sohaus, Domaine d’Anfa". Ce projet résulte du partenariat effectué par les deux groupes fin 2023 dans l’optique de développer une filière immobilière.

Le 9 mai, une cérémonie de présentation a été organisée en compagnie de la presse et des grands acteurs du secteur immobilier pour faire découvrir ce projet situé à deux minutes du Morocco Mall.

900 MDH d’investissement pour près de 300 appartements très haut standing

Sur place, le directeur général du groupe Mfadel, Yassine Mfadel, nous a décrit l’envergure du projet en cours. "Ce projet se situe dans le domaine d’Anfa, à proximité de l’océan et à quelques minutes du Morocco Mall. C’est un projet d’exception qui sera parmi les plus luxueux à Casablanca du fait de sa localisation et des aménagements qui ont été faits conformément aux normes internationales. Il y aura également toutes les commodités à proximité, comme le cœur de ville qui est en développement", explique-t-il.

Pour ce faire, un investissement de 900 MDH a été mobilisé. "L’investissement permettra la construction de près de 300 appartements, entre triplex, duplex, appartement et townhouse", poursuit le DG de Mfadel Group. Les premiers prix commenceront "à 2 MDH pour un appartement de  2 chambres, pour ensuite atteindre environ 10 MDH pour des triplex individuels", nous confie le dirigeant.

Au-delà de ce projet, d’autres sont déjà dans le pipe dans le cadre du partenariat établi entre les deux groupes.

Un partenariat pour améliorer les coûts et la rentabilité

La collaboration entre les deux groupes, signée en 2023, repose sur une stratégie de complémentarité et d’optimisation financière.

Comme nous l’expliquait Abdeslam Ababou, PDG de RED Med Capital, "la collaboration est simple. Aujourd’hui, nous sommes sur des projets de plus en plus complexes qui requièrent de plus en plus d’expertise. Les Américains et les Européens ont démarré dans ce sens, à savoir allier l’expertise métier et l’expertise financière. C’est une alliance naturelle et complémentaire qui permet le développement de projet de grande ampleur avec toutes les expertises requises, métier, structuration financière".

Cette complémentarité entre les deux groupes est basée sur une forte attache à la gestion des coûts. "Ce sont des prestations de très haut standing mais avec des prix compétitifs. La rigueur dans la gestion de tous les processus, le fait d’utiliser les prestataires aux meilleurs coûts, etc.", explique Abdeslam Ababou.

Dans cette gestion des coûts, le but est d’encadrer le projet sur l’aspect financier à tous les niveaux, notamment sur l’optimisation de la charge financière. "Dans n’importe quel projet, il y a trois grands coûts. L’investissement, le capex, puis les dépenses opérationnelles avec la gestion des opérations et les prestataires qui vont gérer tout le processus. Puis il y a la charge financière, le coût du financement qui, lui, doit être optimisé. Quand ces trois éléments-là sont réunis, nous parvenons à obtenir le meilleur rapport qualité prix", poursuit le PDG de Red Med Capital.

Pour Mfadel Groupe, il s’agit d’un nouveau modèle financier et d’un nouvel accompagnement budgétaire qui permet d’assurer une meilleure rentabilité des fonds propres dans les opérations déployées.

"Là où l’expertise de Red Med Capital est très importante, c’est au niveau de cette budgétisation et dans les indices de performances qui sont innovants. Pour vous donner une idée, sur le projet, nous ne regardons pas seulement notre marge, mais aussi le taux de rentabilité interne (TRI), c’est-à-dire les fonds propres et les retours sur investissements dans le temps. C’est une approche nouvelle pour les promoteurs immobiliers et c’est là que se situe toute la différence. Si vous avez un projet immobilier sur lequel vous n’observez que la marge mais qui met dix ans à se développer en mettant 100% de fonds propres, ce n’est pas le même que celui où l’on optimise les fonds propres et la charge financière et où le retour sur investissement est à court terme", conclut Yassine Mfadel.

L’objectif est donc de devenir plus rentable sur le court terme en ayant des produits adaptés qui s’écoulent rapidement.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 24/5/2024 à 10:28

    Akdital : le chiffre d’affaires progresse de 61% à fin mars

    Le groupe poursuit le chemin de la croissance et accroît son développement territorial au premier trimestre. L’endettement recule légèrement de 2% à fin mars par rapport à la fin de l’année dernière. Le groupe prévoit 12 ouvertures cette année, dont deux déjà opérationnelles à Marrakech et Khouribga. La capacité litière serait portée d’ici fin d’année à 3.700 lits contre 2.300 lits en 2023.
  • | Le 23/5/2024 à 14:57

    Bourse. En 2023, les étrangers et les MRE détiennent 168 MMDH d'encours

    En 2023, alors que le montant des investissements des étrangers en valeur a progressé de 8% par rapport à 2022, la part que les étrangers détenaient dans la cote a légèrement reculé du fait de la hausse de la capitalisation boursière globale. La grande majorité des investissements étrangers sont stratégiques. Les investissements étrangers sont représentés à quasi parts égales par le Moyen-Orient et l'Europe.
  • | Le 23/5/2024 à 9:16

    Managem : baisse de 13% du chiffre d’affaires à fin mars

    La baisse des revenus provient notamment de la suspension temporaire des opérations polymétalliques sur le site de Guemassa et de la baisse de la production de cobalt en provenance de la mine de Bou-Azzer dans le but de préserver les ressources. Cela a été partiellement compensé par la hausse des cours du cuivre et des métaux précieux.
  • | Le 22/5/2024 à 18:03

    Tiers de confiance. L'AMDIE va s'appuyer sur les experts-comptables pour débourser les primes à l'investissement

    Lors des 8e Assises de l'Ordre des experts-comptables tenues ce 22 mai, l'AMDIE a signé une convention avec l'OEC pour les désigner comme tiers de confiance dans les process de déboursement des primes à l'investissement. Explications de Ali Seddiki, directeur général de l'AMDIE.
  • | Le 22/5/2024 à 13:31

    Virement instantané : un volume de 15,2 MMDH d'opérations traitées à fin avril

    L'adoption du virement instantané s'accélère en 2024, près d'un an après son lancement le 1er juin 2023. Depuis sa mise en service jusqu'à fin avril 2024, plus de 10 millions d'opérations ont été effectuées pour un volume global de plus de 36 MMDH. Le nombre d'opérations traitées par jour en moyenne a progressé de 45% en 2024, à 45.000 par rapport à la moyenne en 2023.
  • | Le 22/5/2024 à 9:26

    BCP : hausse de 78% du RNPG au premier trimestre

    Le groupe affiche une amélioration de 25,5% de son PNB à fin mars 2024, poussé par les activités bancaires et le rebond des activités de marché. Le coût du risque progresse de 48% à 1,3 MMDH.