BKGR anticipe une hausse de 13,4% de la capacité bénéficiaire de la cote cette année à 33,2 MMDH

| Le 15/5/2024 à 16:57
L’industrie devrait voir sa capacité bénéficiaire progresser de 15,6% à 17,7 MMDH. Les financières devraient enregistrer une croissance de 10,7% à 13,8 MMDH. La capacité bénéficiaire des assurances devrait s’apprécier en 2024 de 14% à 1,7 MMDH. La masse des dividendes en 2024 est également attendue en hausse de 6,3% à 21 MMDH.

La société de recherche BKGR a publié son forecast 2024-2025. Elle projette une amélioration des revenus et de la capacité bénéficiaire de la cote en 2024 et 2025.

Une amélioration attendue de l’activité commerciale de la cote de 5,9% à 275 MMDH est attendue en 2024, portée par l’ensemble des secteurs (+6,1% pour les financières, +5,7% pour l'industrie et +6,5% pour les assurances). La société de recherche souligne qu’en 2025, une croissance des revenus de la cote de 7% devrait être observée pour atteindre 294,2 MMDH.

La capacité bénéficiaire de la cote devrait également progresser cette année, ainsi qu’en 2025. D’après BKGR, elle devrait se bonifier de 13,4% cette année à 33,2 MMDH. Retraité de la provision Wana constatée par IAM en 2023 et des contributions au Fonds 126, le RNPG global devrait s’améliorer de 7,1% en 2024. En 2025, la capacité bénéficiaire de la cote devrait atteindre les 36 MMDH.

Chaque secteur d’activité − industrie, financières et assurances − devrait voir son RNPG progresser cette année, selon BKGR.

L’industrie devrait voir sa capacité bénéficiaire progresser de 15,6% à 17,7 MMDH, attribuable principalement à IAM qui devrait afficher un RNPG en hausse de 13,4%, tiré par la non-récurrence du don au Fonds spécial de gestion des effets du séisme et de la provision de 500 MDH. De son côté, TotalEnergies devrait profiter de la non-récurrence de l’amende réglée dans le cadre de l’accord conclu avec le Conseil de la concurrence. LafargeHolcim Maroc devrait également contribuer avec une appréciation attendue de 23,4%, sous l’effet combiné de l’optimisation des coûts de production et de la hausse du chiffre d’affaires redevable à la reprise de la dynamique sur le marché domestique.

Concernant les financières, leur capacité bénéficiaire devrait enregistrer une croissance à deux chiffres de 10,7% à 13,8 MMDH, portée principalement par la bonne tenue du PNB et par l’allègement des charges générales d’exploitation, compensant ainsi la légère hausse attendue (+1,1%) du coût du risque devant accompagner la croissance de l’encours de crédits et couvrir une éventuelle dégradation de la sinistralité au Maroc. Cela s’explique par les retombées négatives des crédits Oxygène et Relance, et de la notation de certains pays d’implantation pour les acteurs disposant de filiales en Afrique. La hausse prévue des dotations pourrait toutefois être compensée par d’éventuelles reprises émanant de la politique de provisionnement prudente et prospective adoptée par le secteur en 2023.

La capacité bénéficiaire des assurances devrait, en 2024, s’apprécier de 14% à 1,7 MMDH, tirée notamment par le bon comportement attendu de l’activité commerciale ainsi que par un allègement des pressions inflationnistes.

Les banques devraient être les premières contributrices à la croissance des bénéfices de la cote cette année, avec une contribution positive de 1.327 MDH, suivi des télécoms et du BTP avec des contributions positives respectives de 708 MDH et 509 MDH.

La masse des dividendes en 2024 est également attendue en hausse de 6,3% à 21 MMDH. Selon BKGR, elle devrait progresser légèrement pour atteindre 21,4 MMDH en 2025.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 27/5/2024 à 12:11

    Alliances. Stratégie, projets, dividendes... Entretien avec la direction du groupe

    Lors d’un entretien avec Médias24, le directeur général délégué du groupe, Omar Lazraq, est revenu sur les raisons des performances notables de l’année 2023 et les perspectives de croissance du groupe après l’échéance de son business plan 2022-2025. Plusieurs grands projets de milliers de logements sont en cours de lancement ou le seront prochainement. Le groupe tirera profit des aides aux logements et du Mondial 2030.
  • | Le 27/5/2024 à 9:18

    Aradei Capital : l’AMMC vise une augmentation de capital de 250 MDH

    Cette opération se déroulera du 3 au 7 juin 2024.
  • | Le 26/5/2024 à 8:09

    Taux. Légère hausse à fin mars, la transmission du taux directeur aux taux réels se poursuit

    Une très légère hausse du taux débiteur moyen global a été observée au T1-24 à 5,4%. Cette hausse est dans la lignée normale de la lente transmission de la hausse du taux directeur aux taux réels. D'un trimestre à l'autre, les taux des crédits à l'équipement affichent la progression la plus forte du fait de la forte demande. Une correction est observée sur les taux des crédits immobiliers et de trésorerie.
  • | Le 24/5/2024 à 10:28

    Akdital : le chiffre d’affaires progresse de 61% à fin mars

    Le groupe poursuit le chemin de la croissance et accroît son développement territorial au premier trimestre. L’endettement recule légèrement de 2% à fin mars par rapport à la fin de l’année dernière. Le groupe prévoit 12 ouvertures cette année, dont deux déjà opérationnelles à Marrakech et Khouribga. La capacité litière serait portée d’ici fin d’année à 3.700 lits contre 2.300 lits en 2023.
  • | Le 23/5/2024 à 14:57

    Bourse. En 2023, les étrangers et les MRE détiennent 168 MMDH d'encours

    En 2023, alors que le montant des investissements des étrangers en valeur a progressé de 8% par rapport à 2022, la part que les étrangers détenaient dans la cote a légèrement reculé du fait de la hausse de la capitalisation boursière globale. La grande majorité des investissements étrangers sont stratégiques. Les investissements étrangers sont représentés à quasi parts égales par le Moyen-Orient et l'Europe.
  • | Le 23/5/2024 à 9:16

    Managem : baisse de 13% du chiffre d’affaires à fin mars

    La baisse des revenus provient notamment de la suspension temporaire des opérations polymétalliques sur le site de Guemassa et de la baisse de la production de cobalt en provenance de la mine de Bou-Azzer dans le but de préserver les ressources. Cela a été partiellement compensé par la hausse des cours du cuivre et des métaux précieux.