Retraites : la CDG dresse le bilan de la CNRA et du RCAC au titre de l'année 2023

| Le 15/5/2024 à 13:51
En 2023, la CNRA et le RCAC ont réalisé un résultat net respectif de 135 MDH et 1,1 MMDH.

La branche Épargne-Prévoyance de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) en charge de la gestion de la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA) et du Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR), a présenté le 25 avril 2024, lors des réunions des comités de direction présidés par Khalid Safir, directeur général de la CDG, les résultats annuels ainsi que les performances financières et opérationnelles des deux organismes.

RCAR : un résultat net de 1,1 MMDH en 2023

L’année 2023 a enregistré une légère hausse de 1% du nombre d’affiliés cotisant au régime général du RCAR, passant de 119.955 en 2022 à 121.813 en 2023. Les cotisations et contributions recouvrées, au titre du régime général et du régime complémentaire, augmentent de 4,2%, passant de 3,48 MMDH en 2022 à 3,62 MMDH en 2023.

Par ailleurs, le RCAR a servi, en 2023, 7,82 MMDH en guise de prestations au profit de 147.266 bénéficiaires de pensions, contre 7,47 MMDH en 2022 au profit de 144.162 bénéficiaires.

Sur le plan financier, le RCAR a bénéficié de l’évolution favorable des marchés financiers pour maintenir une réserve de plus 121 MMDH et préserver son horizon de viabilité estimé à 2052 selon son dernier bilan actuariel, précise un communiqué de la CDG.

Ainsi, le RCAR affiche en 2023 un résultat net positif de 1,1 MMDH.

CNRA :  une forte croissance de l'activité de gestion pour compte de tiers

Au niveau de son activité de gestion pour compte de tiers, la CNRA a procédé au paiement d’un montant global de 4,66 MMDH au titre des rentes, pensions, aides et avances contre 1,15 MMDH en 2022, soit une hausse de 304% expliquée par la prise en charge des nouveaux programmes sociaux.

Sur le plan financier, la CNRA a collecté, durant cet exercice, un montant global de capitaux, primes et cotisations de 2,66 MMDH. La valeur de son portefeuille de placements s’est quant à elle stabilisée autour de 23,5 MMDH et a généré des produits nets de 881 MDH. La CNRA affiche au titre de l’exercice 2023 un résultat net de 135 MDH.

Par ailleurs, l’année 2023 a connu un développement de son activité, marqué par le déploiement de trois programmes sociaux considérés par les pouvoirs publics comme piliers essentiels de l’État social :

- le programme d’aides sociales directes, aux côtés de la CNSS, qui a bénéficié depuis son lancement à 3,5 millions de ménages marocains ;

- le programme d’aide directe au logement qui a enregistré environ 53.000 demandes ;

- le programme d’aide aux victimes du séisme d’Al Haouz, chiffré à 1,6 MMDH au profit de plus de 60.000 victimes.

Par ailleurs, la CNRA a finalisé, en 2023, la transformation de son produit "Recore" en régime par capitalisation individuelle, confirmant ainsi sa capacité auprès des pouvoirs publics à restructurer ses produits au service de leurs bénéficiaires et à accompagner les évolutions permanentes du secteur de la prévoyance.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 24/5/2024 à 10:28

    Akdital : le chiffre d’affaires progresse de 61% à fin mars

    Le groupe poursuit le chemin de la croissance et accroît son développement territorial au premier trimestre. L’endettement recule légèrement de 2% à fin mars par rapport à la fin de l’année dernière. Le groupe prévoit 12 ouvertures cette année, dont deux déjà opérationnelles à Marrakech et Khouribga. La capacité litière serait portée d’ici fin d’année à 3.700 lits contre 2.300 lits en 2023.
  • | Le 23/5/2024 à 14:57

    Bourse. En 2023, les étrangers et les MRE détiennent 168 MMDH d'encours

    En 2023, alors que le montant des investissements des étrangers en valeur a progressé de 8% par rapport à 2022, la part que les étrangers détenaient dans la cote a légèrement reculé du fait de la hausse de la capitalisation boursière globale. La grande majorité des investissements étrangers sont stratégiques. Les investissements étrangers sont représentés à quasi parts égales par le Moyen-Orient et l'Europe.
  • | Le 23/5/2024 à 9:16

    Managem : baisse de 13% du chiffre d’affaires à fin mars

    La baisse des revenus provient notamment de la suspension temporaire des opérations polymétalliques sur le site de Guemassa et de la baisse de la production de cobalt en provenance de la mine de Bou-Azzer dans le but de préserver les ressources. Cela a été partiellement compensé par la hausse des cours du cuivre et des métaux précieux.
  • | Le 22/5/2024 à 18:03

    Tiers de confiance. L'AMDIE va s'appuyer sur les experts-comptables pour débourser les primes à l'investissement

    Lors des 8e Assises de l'Ordre des experts-comptables tenues ce 22 mai, l'AMDIE a signé une convention avec l'OEC pour les désigner comme tiers de confiance dans les process de déboursement des primes à l'investissement. Explications de Ali Seddiki, directeur général de l'AMDIE.
  • | Le 22/5/2024 à 13:31

    Virement instantané : un volume de 15,2 MMDH d'opérations traitées à fin avril

    L'adoption du virement instantané s'accélère en 2024, près d'un an après son lancement le 1er juin 2023. Depuis sa mise en service jusqu'à fin avril 2024, plus de 10 millions d'opérations ont été effectuées pour un volume global de plus de 36 MMDH. Le nombre d'opérations traitées par jour en moyenne a progressé de 45% en 2024, à 45.000 par rapport à la moyenne en 2023.
  • | Le 22/5/2024 à 9:26

    BCP : hausse de 78% du RNPG au premier trimestre

    Le groupe affiche une amélioration de 25,5% de son PNB à fin mars 2024, poussé par les activités bancaires et le rebond des activités de marché. Le coût du risque progresse de 48% à 1,3 MMDH.